Partagez | 
 

 Park Jun Min ♢ Loading...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Park Jun Min ♢ Loading...    Mer 26 Mar - 1:14




Park Jun Min
Choi Seung Hyun (T.O.P.)




Bonjour mon nom est Park Jun Min, je suis un jeune homme de 25 ans depuis déjà quelques temps…Mon âge réel ? Il semblerait que j’aie actuellement 210 ans et que je sois d'origine coréenne. Je fais partie des level 3 et je suis également un des premiers membres de la milice. Même si ma vie privée ne vous regarde pas, je suis actuellement célibataire, et je ressens une forte attirance pour les hommes, les femmes et tout ce qui bouge (ou presque).


 

 
 

 
 



기질 character
Je ne suis pas quelqu'un de gentil. De toute façon, cet adjectif ne veut rien dire. Gentil ou méchant, c'est la même chose. Lumière ou ténèbres, ça revient toujours au même. Tout simplement parce que rien ne peut être tout blanc ou tout noir. Je ne suis ni bon, ni mauvais, voilà tout.

Au départ, je n'étais qu'un jeune homme paumé, disons. Complètement perdu, comme tous les êtres humains, à ne pas me poser les questions pourtant essentielles à l'existence.
Simplement focalisé sur ma petite personne sans même m'en rendre compte. Pas spécialement égoïste, pas spécialement orgueilleux. Simplement, c'est quelque chose d'humain. De s'inquiéter pour soi-même, d'avoir peur de mourir. J'étais pareil, pareil que tous les autres. À présent, j'ai l'impression de tout comprendre plus clairement. La mort est une expérience assez formatrice, il faut croire. Je suis du genre inébranlable. En réalité, évidemment, j'ai un cœur et des sentiments. Simplement, je le cache bien. Ne laissant paraître aucune sensibilité, aucune pitié, simplement de la neutralité, de l'inexpressivité. Je parle lorsqu'il me semble nécessaire de prendre la parole. Je souris lorsqu'il me semble indispensable, ou avantageux, d'étirer mes lèvres en une moue sympathique. Enfin, sympathique. Lorsque je dis sourire, cela peut être de façon moqueuse, sadique, amusée, cynique. Un sourire, ce n'est pas forcément sympathique. Non, pas du tout même.

La plupart du temps, je me contente de rester professionnel. Pas spécialement froid, pas non plus désagréable. Je me comporte juste comme il faut pour ne pas avoir besoin de m'énerver, mais je ne tiens pas à m'attacher aux gens. Sauf si cela me semble utile. L'air de rien, je suis assez manipulateur. Du genre à tenter de me visualiser ce que je pourrai mettre au profit de la milice et de ma cause. Je ne fais jamais rien simplement pour moi-même, ou presque jamais. Je ne suis pas de ce genre. De toute façon, je ne sais même pas ce que, moi, je voudrais réellement. Je respecte simplement mes valeurs, je reste droit et correct avec tout le monde. Ou presque.

J'ai beau savoir me contrôler quasiment tout le temps, je peux me montrer autoritaire, rigide, voire même légèrement effrayant et violent si je considère que c'est nécessaire. En réalité, lorsque je fais preuve d'agressivité ou de colère, ce n'est jamais par manque de sang-froid. C'est simplement un choix, quelque chose que j'estime être indispensable, dans certaines situations. Néanmoins, j'en reste un vampire. Et comme la plupart de mes congénères, je ne peux qu'apprécier la proie qu'est l'humain. Faire souffrir un être qui me semble si fragile, que je pourrais presque briser en deux... Je ne peux qu'avouer que c'est plaisant. Que j'aime bien cela. Je ne le fais jamais, car ça, c'est simplement ma nature et mon instinct vampirique qui me font avoir ce genre d'envies et de goûts. En réalité, je ne veux que protéger ces êtres pathétiques. C'est une façon de parler.

Je ne suis pas quelqu'un à qui vous pourrez vous confier, je ne suis pas un homme qui vous sourira et vous soutiendra comme un ami. Je suis un vampire, un membre de la milice, un de vos supérieurs, un de ces êtres que peut-être vous détestez, un de vos alliés, un de vos ennemis, je l'ignore. Mais ce serait simplement ce que je pourrais représenter, tout au plus. Et ça, j'en suis certain, je ne tiens pas à nouer de liens forts, ça ne m'intéresse pas. Pourtant, je ne me renferme pas, je ne vous empêcherai pas de venir me parler. Mais bien vite, vous serez sûrement déçus. Alors n'essayez pas. Je vous le répète, ne me prenez pas pour ce que je ne suis pas, ne faites pas confiance à n'importe qui. Rien n'est tout blanc, rien n'est tout noir. Je pourrais vous manipuler et me servir de vous ensuite, avec une froideur déconcertante. Mais c'est pour votre bien. Enfin, c'est ce que vous devriez vous dire.



force : ❚❚❚❚❚❚  régénération : ❚❚❚❚❚❚ sens : ❚❚❚❚❚❚

vitesse : ❚❚❚❚❚❚ adaptation : ❚❚❚❚❚❚ self-control : ❚❚❚❚❚❚




사람의 about the humans
Les humains ? Ce sont des créatures faibles. Mais ça tout le monde le sait. Aveuglés par leur vison du monde, leurs idées ridiculement mesquines, leur soif de pouvoir alors qu'ils sont incapable de gouverner quoi que ce soit. En réalité, je ne les déteste pas. Non, pas du tout même. Simplement, je garde cette opinion, simplement objective et terriblement réaliste. Mais je ne suis là que pour les protéger, en réalité. Il faut dire qu'ayant moi-même été transformé en vampire alors que je ne voulais en aucun cas être mêlé à la magie noire, ça ne peut que me faire éprouver ce que j'appellerais de la sympathie pour ces êtres. Ou de la pitié, parfois. Avant, je les enviais. À présent, je les plains. Ils croient voir le monde alors qu'ils sont presque aveugles. Ça me fait de la peine. Mais en même temps, ils n'y peuvent pas grand-chose. Ils n'ont pas nos sens, ils n'ont pas nos capacités, nos désirs, notre manière de se mouvoir. Ils ne connaissent rien à la vie et craignent la mort. Oui, je les enviais, parfois je me dis qu'être ignorants comme ils le sont doit rendre plus heureux. Se croire au centre du monde, se montrer arrogant et supérieur sans l'être... Ce sont les humains. Mais je pense comment cela sans aucune haine envers eux, bien évidemment. Les protéger, c'est mon seul but depuis que je suis un vampire, et ce n'est pas pour rien que la milice existe. Les humains sont si faibles, si vulnérables. Les vampires sont des chats, eux ne sont que des souris. Si personne ne les protège, ils finiront par disparaître, comme rongés par une épidémie à propagation rapide, les uns après les autres. Et pourtant, ils ne s'en rendent pas compte, ils persistent à penser que toute créature n'étant pas de leur race leur veut du mal, qu'il faut qu'ils restent le centre du monde. C'est pour cela que je ne dois pas hésiter à les remettre à leur place quand c'est nécessaire. Les humains arrogants, je crois bien que c'est la chose qui m'agace le plus. Ils ne peuvent pas se permettre de se croire supérieur alors qu'ils dépendent des vampires comme moi. Si la violence doit être une solution pour garder l'humanité en vie, je n'hésiterais jamais à l'utiliser. Et puis, il y a cette sorte de plaisir coupable. Il faut avouer que violenter un être qui est incontestablement plus faible ne peut qu'être plaisant. Mais je ne me laisse jamais aller à ce genre de choses, je ne dois pas, c'est tout.


1
Je soupire, m'apprêtant à rentrer chez moi, les mains dans les poches. Il neige, mes joues sont légèrement rougies par le froid. Mon souffle forme des nuages de buée, mes semelles crissent sur les flocons à moitié fondus au sol. Il fait presque nuit, mais je ne m’en inquiète pas trop.  Je n’ai rien à faire, de toute façon.  Je suis le genre de garçon qui vit normalement, qui cherche un emploi pour pouvoir entamer son avenir d’adulte, qui ne pense qu’au jour le jour, qui sait qu’il faut profiter de sa jeunesse, car la vie n’a rien d’éternel.  Pourtant,  je ne me pose vraiment aucune question. Je me contente de mon bonheur, de la quête d’un objectif qui m’est propre, comme le font tous les humains. Mais le monde est plein de secrets, que l’on ne soupçonne même pas. Simplement parce qu’en vérité, il est impossible pour un être humain de s’imaginer quelque chose qu’il n’a jamais pu voir de ses propres yeux. J’ignore encore que ce soir enneigé sera le dernier de ma vie. Mais pas de mon existence. Simplement, ma part d’humanité mourra. Mais pour l’instant, ce genre de pensée ne m’effleure évidemment pas l’esprit. Vivre tranquillement, avec ma famille aisée, en tant que fils unique, c’est déjà si parfait.
Mais tout va bien vite changer ; à partir du moment où j’ai vu ce cahier. Enfin, ce livre, cet ouvrage, je n’en sais rien. Les livres sont des objets précieux et plus ou moins rares, à cette époque. C’est pour cela que je me sens intrigué, et que je ne peux m’empêcher de le ramasser. J’ai fini par déboucher dans une ruelle qui me paraît tout à fait banale. Simplement, l'ouvrage, lui, ne semble pas être là depuis longtemps. Il est à peine recouvert d'une fiche couche de flocons, sec et en bon état. Son aspect néanmoins précieux et antique m'attire. Alors je le ramasse. Et c'est là que tout change.
2
Je suis dans ma chambre, seule la lampe à huile sur ma table de chevet est allumée. Il n'y a pas un bruit, c'est normal. Je me suis isolé à l'étage, mes parents ayant organisé un salon de littérature. Je préfère les laisser tranquille. Comme ça en échange je suis aussi en paix. Je me demande ce que je vais faire de ma vie. Ce que je ne sais toujours pas, pour le moment, c'est que bientôt, mon avenir en tant que simple jeune homme, mon avenir en tant qu'humain, tout cela va partir en fumée.
Je regarde le magnifique livre que j'ai trouvé simplement en rentrant chez moi. A vrai dire, je ne me souviens même plus de la manière dont j'ai pu l'apercevoir alors que personne ne l'avait remarqué avant. En tout cas, l'essentiel, c'est qu'il est là, devant moi, posé sur mon lit. Je prends le temps de le regarder. Il est plutôt lourd, et doit avoir quelques centaines de pages. En général, les ouvrages imprimés sont assez rares, car l'encre coûte cher, le papier également. J'ai donc l'impression d'être devant quelque chose d'assez précieux, même si la situation financière de ma famille me permettrait de lire autant que je le souhaiterais. Enfin, je l'ouvre. Et je ne comprends absolument rien, mais bien vite, je me rends compte que j'aurais mieux fait de ne pas l'ouvrir. Parce qu'à présent, il m'intrigue. J'y trouve des écrits sur des forces insoupçonnées et d'autres bêtises du genre.... cependant ce grimoire semble si précieux, puis-je dire, que je ne peux m'empêcher de me dire que c'est crédible après tout...
Il parle de vampires. Et ça n'existe pas. Je hausse un sourcil.
Et cette nuit, je vais faire des rêves pour le moins étranges, qui vont m'enlever toute tranquillité sur la conscience...
3
J'en ai marre, et tout ça à cause de ce livre inutile. Il encombre mon esprit alors que ça ne fait même pas une semaine que je l'ai trouvé. J'ai l'impression de cacher quelque chose, et de plus quelque chose d'anormal. Je ne sais pas quoi en faire, et je n'ai pas envie de le jeter. Et à présent, à cause de ma curiosité et de mon goût pour le risque, manifestement, tout a changé. Je ne suis plus le même... Je n'aurais pas du essayer ce que ce grimoire mentionnait. Tout ça pour me prouver que ces écrits n'étaient que des bêtises. Et en fait non. Peut-être que les vampires existent bel et bien... J'en suis devenu un, j'en suis sûr. Je ne sais pas comment on reconnait ce genre de choses, je ne sais pas si je suis le premier à avoir expérimenté les capacités de ce livre étrange. Je suis juste certain que je n'aurais pas du...
A présent, je ne sors plus dehors. Cela fait deux jours que je suis enfermé dans ma chambre. Dans les couloirs, du sang à flot. La maison est plongée dans un silence de mort. C'est normal, après tout. Il n'y a plus que moi. Enfin, je ne suis pas si seul. Deux cadavres magnifiquement déchiquetés me tiennent compagnie, gisant à mes côtés. Ceux qui furent mes parents. Leurs visages figés en une expression horrifiée, leurs bouches béantes sur un cri silencieux, leurs yeux encore grands ouverts. Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça, mais je ne le regrette même pas. C'était si bon, si agréable de les voir se vider de leur sang et pâlir au fur-et-à-mesure, toujours plus... J'en ai tellement eu envie, lorsque je les ais vus pour la première fois après avoir "rencontré" la femme étrange qui avait opéré sur moi la transformation... J'ai trouvé cela absolument jouissif. Je laisse échapper un ricanement rauque. Moi qui pensais que j'allais regretter... Je me rends compte que c'est si bon d'être mauvais...
4
Quelques années ont passé. Après le meurtre de mes parents, je n'ai cessé de culpabiliser et de me prendre pour un monstre. Ce que je dois bien être. J'ai tout essayé, j'ai voulu conjurer mon sort, redevenir comme avant. Mais évidemment ça semble impossible. Je n'ai fait que tuer, dès que je tentais de sortir. Et j'ai pu faire la rencontre d'autres vampires, d'autres gens qui avaient du trouver ce grimoire, durant mes sorties nocturnes. Je déteste voir les humains se faire massacrer par ceux qui sont à présent mes congénères. Pourtant, c'est aussi mon petit plaisir coupable. Ce que je ne devrais pas aimer faire, ce que ma raison me hurle de détester, et que pourtant j'adore. Oui, je prends un malin plaisir à faire hurler ces êtres faibles et dont je suis à présent supérieur. Pourtant, je dois les protéger, moi qui étais aussi vulnérable qu'eux il n'y a même pas un mois... Je ne comprends pas comment j'ai pu changer à ce point. Ma raison, qui ne s'est pas évaporée, me demande de protéger les humains. Des autres vampires... Car, moi, qui en suis également un, je suis un des seuls à pouvoir prendre ce rôle. Alors, avec quelques autres vampires qui ont gardé une part d'humanité, nous avons décidé de créer la milice. Le concept est simple : défendre les humains des vampires en imposant des règles à ceux-ci, pour éviter les écarts et les bains de sang, avant tout. Au départ, il n'y a pas eu vraiment de problème, mis à part quelques vampires indisciplinés qui ont bien vite été corrigés. Les années passent, plus rapidement d'ailleurs que ce que je n'aurais imaginé. J'existe le temps de plusieurs vies humaines, tout ça sans vraiment me rendre compte. Puis, finalement, les vampires qui protègent les humains avec me finissent par me quitter. Ils disparaissent tous les uns après les autres, mourant sans même que je puisse me souvenir distinctement des raisons. De toute façon, ils n'aimaient plus les humains. Ceux-ci se montraient trop arrogants. Eux qui devaient être protégés, à présent, ils sont méprisés et gouvernés par ce que nous sommes. Nous les vampires. Et pourtant, même si j'ai également pitié pour eux et que je suis tout à fait capable de leur faire du mal pour qu'ils m'obéissent, je ne perds pas mon but de vue : protéger les humains des vampires.
5
Je soupire. Il y a vraiment des choses qui m'agacent, et en ce moment, c'est en particulier ce jeune vampire nommé Sei Wong. Il pose beaucoup trop de problème aux conseils et à moi-même, en particulier. Je n'aurais peut-être pas du céder à ses supplications, et le laisser vivre en tant que simple et faible humain. Parce que du coup, le résultat est peu plaisant à voir. Il profite de ses nouvelles capacités vraiment trop à mon goût, et pose des problèmes que je ne pensais pas avoir à considérer.Je n’ai aucune envie de devoir m’occuper de lui ou gérer ses pulsions. Il massacre des dizaines de vampires, il devient un réel fléau, et, avant tout, un danger à éliminer. Je sais bien que je ne vais pas le tuer, pas pour le moment en tout cas. Mais en attendant, c’est moi qui ai sa responsabilité… Puisque c’est également moi qui ai accepté de le transformer. Je n'ai pas que ça à faire... Toujours membre de la milice, je travaille à présent avec d'autres vampires. Ceux d'avant sont morts. Je suis donc le seul qui soit aussi ancien, non...? Enfin, ce n'est pas l'essentiel. Les humains sont toujours aussi arrogants et misérables. Ils ne savent pas profiter de la vie. Et moi, je suis toujours là à faire de mon mieux pour les protéger. Alors si je dois en plus m'occuper de la sécurité des vampires quant à Sei Wong, ce gamin incontrôlable et désobéissant...
Je suis capable de régler mes problèmes et le compte de ceux qui se dressent sur mon chemin seul. C'est pour cela que je ne suis pas tendre avec lui, et je n'hésite pas à lui faire comprendre que s'il va trop loin, je pourrai en faire autant.


현실 the real me
Bonjour ! Ou bonsoir ! Moi c'est Panda. Ou Pandawan, c'est comme vous voulez. Bon bah, niveau caractère je suis plutôt chiante, en fait, alors faites attention à vous x) mais nan mais je suis affectueuse. Très affectuuueuuse. Voilà. Et donc, j'aime le thé, les pandas, le noir, la KPop, et voilà. Super intéressant, je sais je sais. *se lance des fleurs* donc voilà, j'espère qu'on va bien s'entendre les gens. J'suis super sociable. (Ou pas)
code:
 
.



Code:
[*]<pr>Choi Seung Hyun [T.O.P, Bigbang] </pr> alias [url=lien de votre profil]Park Jun Min[/url]
[*]



Dernière édition par Park Jun Min le Mer 9 Avr - 15:14, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Jeu 27 Mar - 9:11

Bienvenue a toi sur le forum très cher vampire ! J'espère que tu vas te plaire parmi nous ! Je suis contente de voir ce pv de pris c'est une bonne chose *__* si tu as besoin de la moindre chose n'hésite surtout pas ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Jeu 27 Mar - 13:37

Bienvenu -détestable- créateur ! o/

Non je rigole, je suis super contente que quelqu'un ait prit le PV du créateur de Sei ! *-*
Un vampire sans créateur c'est pas concevable ;-;

Enfin bref, bienvenu sur le fofo. :44:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Jeu 27 Mar - 16:06

Mon petit Panda ♥ Bienvenue à toi (wiiii je débarque seulement maintenant èé)

Bon courage pour ta fiche mon lapin et si tu as des questions n'hésites surtout pas !!!!

*repart sur son pony magique*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Jeu 27 Mar - 17:05

Merci à vous o/ Je ferai de mon mieux pour bien jouer ce PV  :5:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Mer 9 Avr - 15:16

Je double poste de manière très arrogante pour annoncer que j'ai ENFIN fini ma fiche  :36: :36: 
Keur sur vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    Mer 9 Avr - 17:14

Eh bien très cher ami vampire, je n'ai rien à redire ! Tout est correct et ok pour moi mon agneau ! XD Je peux donc te valider ♥


Bravo, tu as été validé(e) !
Pour commencer, nous te souhaitons la bienvenue sur Calix Sanguinis ! Si tu reçois ce message, c'est que tu as été validé(e) par un de nos magnifiques administrateurs (héhé) ! Comme tu peux le constater, tu as à présent une magnifique couleur accordée à ton groupe. Afin de bien débuter sur le forum, un guide du petit nouveau a été créé pour vous faciliter la tâche, n'hésite donc pas à y jeter un coup d'oeil ! Comme nous sommes sympas, voici un petit récapitulatif des tâches que tu dois accomplir à présent ! Pour commencer il serait donc judicieux de créer ta fiche de de liens & de topics. Si tu te sens seul(e), tu peux te trouver un colocataire, créer ton groupe ou même rejoindre un gang ! Afin de nous faciliter la tâche, il est obligatoire d'aller faire un tour sur la liste des membres classés par groupe et par rang et d'y remplir le code mis à ta disposition pour que nous puissions t'y ajouter ! Il ne te reste qu'à rp ! Ah et oui, n'hésite pas à voter pour calix sanguinis en cliquant sur les petits étoiles affichées sur la page d'accueil et à commenter le forum à l'endroit prévu à cet effet !

Votre staff adoré ♥
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Park Jun Min ♢ Loading...    

Revenir en haut Aller en bas
 
Park Jun Min ♢ Loading...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 1 :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: