Partagez | 
 

 Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Lun 22 Juil - 23:31

Khun Tae & Angelina K.

« Je t'aimerais à ma façon ! »



La journée se terminait enfin, marquant par la même occasion la fin des cours. Calmement, nous rangions nos affaires et quittait l’amphithéâtre doucement, saluant une dernière fois notre professeur. Cependant, dans le couloir c’était bel et bien la cohue. Ce dernier cours pour les étudiants en architecture marquait le début de leur week-end passionné. C’était là le centre des discussions qui s’animaient dans le couloir. Qui allait où ? Avec qui ? Pourquoi ? Bref, chacun racontait dans un brouhaha terrible ses projets du week-end. Bien sur, je n’échappais pas non plus aux questions. Mon programme à moi était bien plus soft que celui de la plupart de mes camarades. Khun Tae s’était absenté toute la semaine, j’avais ainsi profité d’une belle semaine de vacances si je puis  dire. Son retour était programmé pour ce soir, mais j’avais bien évidement prévu d’autres projets ainsi de rentrer le plus tard possible. Quand au reste de mon week-end, j’allais très certainement l’improviser au coup par coup. Après une semaine d’absence, cela m’étonnerait que Khun Tae me permette de découcher sur trois jours. De plus, il avait certainement les cros. A cette idée, je passais ma main dans mon cou en le frottant doucement. Quand j’y repensais, la même douleur me relançait au creux de la nuque. C’était incontrôlé, comme un réflexe désormais. Chaque pensée envers une morsure me rappelait ma condition et me faisait frissonner. Le couloir se vidait doucement, les étudiants que nous étions étaient enfin décidés à rentrer chez eux, profiter de leurs week-ends. Nous n’étions plus que cinq au bout d’une bonne trentaine de minutes. Mais pour nous, la situation était légèrement différente. En réalité, nous attendions les étudiants en physique qui eux devaient sortir deux bonnes heures après nous. C’était pourquoi aucun d’entre nous n’était véritablement pressé de quitter ce couloir. Attendre ici ou ailleurs ne changeait rien, et ne ferait pas avancer le temps plus vite. Pourtant, on se décida finalement à aller se poser sur les jardins du campus.

Allongée dans l’herbe, la tête sur les genoux d’un de mes camarades, j’étais très confortablement installée je dois dire. Il m’aurait suffit d’un simple petit coup de fatigue pour m’endormir en quelques secondes dans ces conditions. Mais les discussions continuaient de faire débats. Nous avions prévu d’aller en boite ce soir, l’heure et point de rendez-vous avaient été fixés. Les interrogations du groupe se portaient surtout sur nos tenues vestimentaires. Pour ma part, mon choix avait déjà été fait. Une fois les étudiants de physique en week-end, je devais aller me préparer chez une amie de cette section. J’avais déjà tout préparé et déposé la veille afin que rien ne puisse m’obliger à repasser à l’appartement aujourd’hui. Moi, méchante avec Khun Tae ? C’était possible ! Mais personne n’ignorait la complexité de notre situation. Certains jours, je l’aimais, d’autres je le détestais. Et ce n’était pas la peine de vous cacher qu’en ce moment il m’était complètement indifférent. Seulement, je commençais à bien le connaitre, et cela m’étonnerait qu’il me laisse librement aller danser dans un bar, rempli de vampire, avec une majorité de garçons dans le groupe. Tout les vampires étaient possessifs avec leurs calices, ce n’était plus un secret pour personne. Cela aurait pu avoir son charme s’ils ne faisaient pas tous dans l’excès. C’est vrai, après tout, je n’étais pas forcement contre une telle attention, mais je tenais également à ma liberté, et les vampires avaient du mal à faire la part des choses. Pourtant…

Un petit coup de coude d’un autre de mes camarades, dont je n’avais pas écouté la question, me sortit de mes pensées. Il proposait tout simplement de jouer à un petit jeu en attendant l’arrivée des autres étudiants. Le jeu dont il était question : Le Jungle Speed. J’acceptais d’un hochement de tête alors que je me redressais pour m’installer de façon plus pratique en vue du jeu. La partie commença rapidement, aucun d’entre nous n’ignorant les règles. Malgré le fait que je le qualifiais de jeu pour sauvage, j’adorais le Jungle Speed. Il fallait être vif, et surtout, combattif. Car notre façon de jouer était peut être un peu plus violente que la normale, puisqu’en cas « d’égalité » c’était celui qui réussissait à récupérer en entier le totem qui gagnait. Il ne fallait donc rien lâcher, et tout les coups – ou presque – étaient permis. Ce fut donc un combat acharné, presque similaire à une représentation de catch qui se dessina sur le campus de l’Université jusqu’à l’arrivée de nos amis les physiciens, qui par ailleurs, étaient même en avance. Cessant le jeu pour de nouveau laisser place à la discussion, je me rallongeais sur le sol, tête sur les jambes d’un ami, tandis que lui jouait avec mes cheveux.


Dernière édition par Winchester K. Angelina le Jeu 1 Aoû - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Jeu 25 Juil - 16:45



Khun Tae poussa la porte du duplex, planté devant l'entrée. Il s'en doutait. L'appart était vide. Pas un bruit. Il l'avait senti avant même d'enfoncer la clé dans la serrure. Non en fait, il le savait depuis qu'il était entré dans son train. Pas besoin d'avoir des pouvoirs surnaturels pour deviner qu'Angelina déserterait l'appart en sachant qu'il reviendrait ce jour-là. Il passa finalement le pas de la porte avant de la claquer et de jeter ses clé sur la table. Celle-là..elle avait déjà réussi à l'énerver. Elle n'avait même pas besoin d'être là pour ça.

- Je suis rentré...


Grogna-t-il en balançant négligemment son bagage dans l'entrée. Les retrouvailles commençaient déjà bien. Lui qui avait espéré que son absence apaiserai les tensions qui s'étaient installées comme une routine qui rongeait leur complicité su qu'il s'était bien trompé. Cela aurait été trop beau qu'elle l'accueille à bras ouverts. Elle ne l'avait jamais fait, ce sera pas aujourd'hui qu'elle commencera. En soupirant, Khun Tae jeta un oeil à l'horloge accrochée au mur. Elle devait largement avoir fini les cours, à l'évidence, elle profitait jusqu'au bout de sa liberté. Le jeune vampire lâcha un rire amer et fronça les sourcils avant d'attraper ses clés et de sortir, maltraitant à nouveau la porte d'entrée. Elle ne voulait pas le voir? Tant pis pour elle. Puisqu'elle ne se souciait pas de lui, il ne voyait pas pourquoi il prendrait des gants. Il irait lui-même la chercher pour la ramener à la maison. L'idée d'une dispute dés leurs retrouvailles ne l'enchantait pas du tout mais elle savait très bien que Khun Tae n'en serait que plus énervé en ne la voyant pas rentrer. Il en venait souvent à se demander si tout ça n'étais juste pas le but de son calice, le provoquer dans l'espoir qu'il abandonne et la laisse partir. Parfois, il y pensait aussi. Il pensait à juste tout arrêter. Il l'avait fait sienne en espérant qu'ils resteraient ensemble le plus longtemps possible. Il pensait qu'elle l'aimait assez pour accepter ça. Mais ses espoirs devenaient de plus en plus infimes. Il était devenu son bourreau, sa prison. Il avait commis des erreurs bien sûr. Il n'était pas parfait, loin de là mais tout de même..Il s'était lui-même déjà assez torturé pour tout ça alors pourquoi continuait-elle à lui faire regretter en permanence?

La mine sombre, Khun Tae marcha rapidement jusqu'à l'université qui se vidait progressivement et fit appel à ses sens pour trouver Angelina rapidement. Il l’aperçue finalement, tête posée sur les jambes d'un de ses camarades. Il manqua de grogner et se cacha un instant derrière un des gros arbres, réprimant ses pulsions. Bon sang...la faim n'arrangeait rien à son état. Il se concentra un instant sur autre chose pour se calmer et observa plus en détail sa petite-amie. Elle souriait et parlait avec enthousiasme à ses amis. Cela faisait longtemps qu’elle ne souriait plus comme ça avec lui..Les Rebels certifiaient sans hésitation que les vampires n'avait pas de coeur mais le poids qu'il sentait dans sa poitrine le fit douter. Encore un regard vers Angelina et il fila vers eux, pas content du tout.


"Yah...toi..enlève tout de suite cette main.."


L'étudiant leva les yeux vers lui, surprit et sembla hésiter.

"Je ne le dirais pas deux fois.."

Il ne criait pas et contrôlait avec peine sa voix qui prit une teinte menaçante. Il ne regardait même pas Angelina, fixant sans gêne son ami de son regard sombre. Quelques cernes le soulignait, le rendant encore plus convaincant. Sans le quitter des yeux il s'adressa enfin à celle qu'il considérait comme sa moitié, lui parlant d'un ton sec.

"Je vois que mon retour te réjouis. Je t'ai tellement manqué que tu sors avec tes amis pour fêter ça?"


Il ricana, secouant la tête et la regarda enfin. Elle paraissait furieuse. Tant pis, les choses auraient pu se passer différemment. Il aurait d'ailleurs préféré. Ca ne lui plaisait pas de venir piquer sa crise, il avait d'autres choses à penser. Mais il ne voulait pas non plus laisser couler. Certes ce n'était pas son père, et heureusement, mais merde? C'était donc tout ce qu'il valait à ses yeux? Même pas un mot pour le prévenir..non. Ca lui aurait pourtant suffit. Mais non. Il aurait pu se faire planter un pieu dans le coeur qu'elle s'en serait foutu si sa vie n'était pas liée à la sienne.

'On rentre.."
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Mar 30 Juil - 16:42


Carressant l’herbe du bout des doigts, je redécouvrais certains plaisir de ma condition initiale, c'est-à-dire celle d’humaine. Depuis que j’étais calice, j’avais oublié certains plaisir simple de la vie qui autrefois était mienne. Les journées, allongée dans l’herbe à profiter du vent et du soleil en faisaient parti. Contrairement à de nombreuses légendes urbaines les vampires ne brulaient pas instantanément au soleil, mais il était vrai que sur la longue durée celui-ci leurs devenait désagréable. Il n’était donc pas possible pour moi de profiter d’un tel moment avec Khun Tae, même si j’en avais eut envie. C’était peut-être pour ça que je le fuyais tant, et non pas par haine. Ma condition d’humaine me manquait, certains plaisirs que les vampires ne connaissaient pas disparaissaient doucement de ma vie, et je ne pouvais rien y faire tant que je restais en compagnie d’un vampire. Au final, le problème ne venait peut-être pas tant de Khun Tae, mais peut être du fossé « culturel » qui nous séparait. Même si j’étais restée humaine, ça n’aurait rien changé. Khun Tae et moi ne serions jamais le couple dont j’avais rêvé, pas avant des siècles en tout cas. Et je n’avais pas de siècles à vivre. Enfin, pas pour le moment. Je devais avouer, que cette idée me terrifiait. Nous vivions dans une ville infestée par les vampires. Serait-t-il vraiment possible pour moi de mourir telle une humaine, sans avoir ce risque de devenir une suceuse de sang à mon tour. Si j’avais pu devenir une calice si facilement, n’était-il pas tout aussi facile de faire de moi un vampire… ? Et honnêtement, je ne le voulais pas. Qu’allais-je bien pouvoir faire pendant cette éternité qu’on m’accorderait, si ce n’est me battre avec celui qui aurait poussé ma transformation, comme je me battais désormais avec Khun Tae ? Non, l’immortalité n’était pas peut-être pas si belle à vivre. Elle est faite de douleur et de désespoir, du dilemme de voir mourir ceux qui nous sont chers ou de leurs enlever toute humanité. J’y pensais d’ailleurs souvent. Depuis que j’étais devenue calice, mes liens avec mes parents avaient changés. Je ne serais plus jamais la petite fille qu’ils avaient connue, et je ne deviendrais jamais la femme qu’ils rêvaient que je sois. Je ne serais jamais une femme tout court. J’étais bloqué à ce physique de jeune fille frêle et naïve.

L’arrivée de Khun Tae fut une surprise pour moi, comme pour le reste du groupe. Il était furieux, je n’avais même pas besoin d’entendre sa voix pour le savoir. L’allure, l’aura qu’il dégageait, et surtout son regard en disait long sur l’état d’esprit dans lequel il était. En réalité, j’avais appris à savoir ce que ressentait mon vampire avec un simple regard. Nos communications étaient compliquées, avec le temps, je mettais habituée à devoir deviner ses sentiments par le regard, c’était parfois difficile, mais certaines choses restaient évidentes. Comme l’état de rage qui émanait de son regard. J’hochais légèrement ma tête pour faire comprendre à mon ami d’écouter ce que lui disait Khun Tae et d’enlever sa main. Je n’avais pas envie d’assister à un meurtre en direct. Je ne relevais pas non plus la remarque du vampire. Cela n’était qu’un avant gout à mes yeux. La véritable crise se ferait intimement. Même si mon comportement envers lui n’était pas complètement correct, il n’avait pas à réagir de la sorte. Son comportement était beaucoup trop excessif par rapport à la « faute » que j’avais commise. Nous ne faisions de mal à personne, et si Monsieur n’était pas capable de supporter que j’ai des amis masculins, c’était tant pis pour lui. Me relevant de façon lasse, j’attrapais mes affaires et sourit une dernière à fois à mes amis, précisant que je les tiendrais au courant par sms pour la soirée de ce soir avant de m’éloigner sans même attendre le vampire. J’aurais aussi très bien pu refuser d’obéir à Khun Tae, mais je l’avais suffisamment énervé comme ça, ce n’était pas la peine de rajouter de l’huile sur le feu. Mais il n’était pas question de rentrer, pas pour moi en tout cas. Je voulais bien renoncer à ma soirée, faire gentiment ce qu’il me demandait pour une fois, mais par pitié, qu’il renonce à nous enfermer à l’appartement. Pour une fois, je voulais prendre l’air. Qu’il soit avec moi ou non n’était pas un problème, tant que j’avais le loisir de pouvoir changer d’air. Seulement, avec la colère qui émanait de lui, je ne savais pas trop comment aborder le sujet. De plus, après le coup que je venais de lui faire, il serait étonnant qu’il accepte. Un silence pesant commença à s’installer, sans que je sache comment le briser. J’avais peur de parler, qu’il prenne mal mes paroles et que tout dégénère. M’arrêtant un instant pour lever la tête vers le ciel, je prenais enfin le risque d’ouvrir les lèvres. « Dis… Tu veux bien que…». Réfléchissant un instant je renonçais à mon idée. Je n’avais moi-même aucune idée du lieu ou nous pourrions aller, même s’il acceptait. Regardant Khun Tae, j’affichais un léger sourire. Je n’avais plus qu’à essayer de calmer le jeu, maintenant que je l’avais bien énervé. « Tu as faim ? ». L’une des premières choses que j’avais apprises : l’humeur d’un vampire dépend souvent de sa faim. Certes, ça ne m’enchantait pas de lui proposer moi-même de me vider de mon sang – Je crois bien, d’ailleurs, que c’était la première fois que la proposition venait de moi – mais après une semaine d’absence, je me doutais bien que ça devait se passer comme ça, que je le veuille ou non. J’espérais juste qu’il mettrait sa colère de côté et que le reste de la journée se passerait sans incident. Ca réaction avait déjà été assez excessive comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Lun 5 Aoû - 15:08

Khun Tae fusillait encore l'ami d'Angelina du regard alors qu'elle lui conseilla silencieusement de capituler. Elle savait bien qu'il ne plaisantait pas, mais alors pas du tout. Elle ne répondit d'ailleurs pas à sa question qui n'était rien de plus que des paroles amers et sarcastiques. Là encore elle faisait bien. Elle avait deviné que lui répondre ne ferait qu'empirer son état. Un silence de mort régnait dans le groupe, silence que sa petite-amie brisa après s'être levée, certifiant à ses amis qu'elle les tiendrait au courant. Elle passa ensuite devant lui, marchant en tête de file sans plus broncher. Elle devait surement le maudire de débarquer comme ça devant ses amis et de se montrer imbuvable, comme à chaque fois qu'il était énervé.

Et il avait des raisons de l'être, même si il aurait pu se montrer un peu moins agressif. Il s'était absenté une poignée de jours et elle n'avait pas prit la peine de pointer le bout de son nez. Il avait osé esperer qu'il avait manqué à sa petite amie comme elle lui avait manqué mais visiblement il s'était juste monté la tête. Au lieu des retrouvailles qu'il avait souhaité, il avait du aller la chercher à son université alors qu'elle se faisait caliner par cet abruti de première. Il y avait plus réjouissant comme retour à la maison.
C'était donc en grognant légèrement qu'il suivi Angelina, le regard sombre. Il avait d'ailleurs oublié ses lunettes de soleil dans le feu de l'action, la luminosité affectant encore plus son humeur. Non vraiment, c'était pas possible.

L'ambiance était plus que pesante et Khun Tae ne ferait absolument rien pour arranger les choses. Il évitait d'ailleurs d'ouvrir la bouche, sachant très bien que ses paroles seraient dures et empireraient la situation. Et ils n'avaient pas besoin de ça. Vraiment pas. Il risqua seulement un regard vers Angelina qui marchait devant lui. Elle semblait réfléchir. A quoi? A un plan pour pouvoir sortir avec ses amis ce soir-là? Il était curieux de savoir ce qu'elle aurait comme argument pour obtenir ce qu'elle veut. La voilà qui d'ailleurs se stoppa, lui laissant le temps de la rattraper tranquillement. Elle hésita quelques instants avant de bredouiller, se retractant finalement. Pour qu'Angelina se fasse toute petite comme ça, c'était vraiment qu'elle se doutait qu'il n'était pas d'humeur vraiment..permissive. Elle revint finalement à la charge, parvenant à le surprendre. Si il avait faim? Evidemment que oui. Sa gorge le brulait et il contenait presque avec mal ses pensées meurtrières. Chaque passant laissait derrière lui une odeur appetissante, lui donnant encore plus faim. Pourtant il restait presque de marbre, se contentant de serrer les dents avant de poser a nouveau ses yeux sur elle.

- Oui...Mais pas maintenant..

Maintenant il devait se calmer progressivement. Si il buvait son sang maintenant il serait surement brusque et ce serait assez désagréable pour sa petite-amie. Même si il lui en voulait, il n'avait en aucun envie de la violenter. Surtout quand on savait qu'Angie ne lui avait jamais proposé comme ça de le nourrir. Habituellement c'était lui qui réclamait. Cette initiative l'apaisa un peu. Peut-être qu'elle se sentait un peu coupable? Se mordillant la lèvre Khun Tae soupira et ralenti le pas, les traits de son visage s'adoucissant légèrement.

- Qu'est-ce que tu veux?

Son ton était quand même resté cassant. Il voulait vraiment savoir ce qu'elle voulait au point de lui proposer de la mordre, elle qui n'aimait pas ça. Quelle genre de requête avait-elle dans l'esprit? Surement rejoindre ses amis et passer la soirée avec eux..Peut-être qu'elle voulait passer un moment privilégié avec l'autre gars là. Khun Tae eu soudain une envie d'amocher ce mec. L'idée qu'il pose ses mains sur son calice le mettait hors de lui car il ne savait même pas si elle se laisserait faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Mar 6 Aoû - 15:04


Une peste, moi ? Oui, complètement. Je pouvais être à la fois une adorable et chaleureuse comme je pouvais être la première des salopes. J’avais cette capacité de rendre certaines personnes folles, et j’aimais en jouer. Pourquoi ? Certainement pour attirer l’attention, pour qu’on s’occupe de moi. Je ne connaissais pas ma place en ce monde. J’avais été abandonnée, et même si mes parents adoptifs m’avaient donné tout l’amour dont j’avais rêvé enfant, il manquait quelque chose en moi. Winchester, que représentait vraiment ce nom ? Etait-il quelque part un symbole de ma destinée ? Ou bien à l’inverse, était-il la preuve que personne ne m’attendait, nulle part. Je n’avais vraiment su si ce nom était vraiment celui de ma famille, ou s’il m’avait été attribué pour que jamais je ne puisse les retrouver.  Cette absence d’explication, pendant des années m’avait rongée, et m’avait poussé à être capable de tout pour avoir de l’attention. C’était un peu ce qu’il se passait avec Khun Tae. J’avais trop d’orgueil pour lui dire directement ce que je ressentais, j’avais trop souffert pour pouvoir être honnête avec lui. Alors, même s’il me manquait, même si j’éprouvais certains sentiments pour lui, jamais je pourrais lui dire directement les choses. J’avais besoin de savoir que j’existais à ses yeux, et ses crises de jalousies, aussi courantes et éprouvantes soient-elles, au fond de moi m’apportaient une certaine satisfaction. J’existais à ses yeux, il avait besoin de moi, assez pour être prêt à se battre à tout instant pour me garder au près de lui. Certes, c’était parfois lourd à vivre, mais je savais ainsi qu’il avait besoin de moi. Ce n’était peut être pas très sympathique comme comportement, mais c’est qui permettait à notre couple de tenir, je pense. Contrairement à ce qu’il devait penser à l’heure actuelle, il m’avait bel et bien manqué. Cette semaine avait été vide, et j’avais eut la sensation de tourner en rond sans arrêt dès que je remettais un pied dans l’appartement. Son retour en soi était une bonne chose, mais encore une fois, c’était un sentiment que je ne laisserais pas paraitre, à la fois par orgueil et par prudence.

Le refus de se nourrir de la part de Khun Tae me laissa perplexe. N’avait-il tout simplement pas faim, ou y avait-il quelque chose que j’ignorais ? Relevant la tête vers le ciel je me mis une nouvelle fois à réfléchir. J’espérais que la faim de Khun Tae calmée, il serait plus facile de discuter avec lui, mais s’il n’avait pas faim, alors cela serait beaucoup plus coton de l’apaiser. Pourtant, je ne devais pas me soumettre, pas maintenant. Qu’il soit content ou pas, je ne rentrerais pas à l’appartement. Pas maintenant en tout cas. Seulement, entamer des négociations ne serait pas simple. Ce fût pourtant lui qui les « relança » si je puis dire, en me demandant ce que je voulais. MA liberté, ça passait comme réponse à votre avis ? Je me retournais vers le vampire, une légère mou au visage, en cherchant comment présenter les choses. Je ne pouvais pas être trop directe, sous risque d’essuyer un non franc et direct, mais être trop subtile ne serait pas non plus la bonne solution. Je voulais qu’il comprenne tout de suite ce que je voulais, pas dans trois jours. Je n’avais donc plus beaucoup d’autres choix que celui de l’ultimatum. Enfin, je parlais d’ultimatum, mais celui-ci serait certainement loin de déplaire au vampire. « J’veux pas rentrer à l’appartement. Pas ce soir ! Alors soit on passe tout les deux la soirée dehors, soit je vais en soirée avec mes amis, que ça te plaise ou non. ». Voilà, je lui laissais deux options, sachant que celle-ci tournait clairement à son avantage. Je lui laissais clairement la possibilité de fêter nos « retrouvailles » comme il se devait, tout en m’empêchant d’aller faire la fête sans lui ce soir. J’avais déjà une vague idée de son choix, mais après tout, ce n’était peut être pas plus mal. Khun Tae et moi faisions rarement des activités en dehors de l’appartement, c’était peut être l’occasion pour nous de nous rapprocher ou de mettre de côté nos disputes habituelles de couple. Et ça permettrait aussi d’épargner un peu la vaisselle.

Me rapprochant un peu plus du vampire, je finis pas me jeter dans ses bras, le visage bas. « S’il te plait ! On ira où tu voudras, mais j’ai pas envie de rentrer. ». Moi, une bonne actrice ? Parce que vous en doutiez en plus ? Quand je vous disais que je refusais de rentrer, c’est que je refusais de rentrer, et si pour cela je devais légèrement jouer la comédie, je le ferais. Ma seule inquiétude concernait la réaction de Khun Tae. J’avais peur qu’il ne pense que tout cela cachait quelque chose de plus important alors que pour une fois, je n’avais aucune bêtise à me faire pardonner. Mais bon, aller expliquer ça à un vampire jaloux et possessif. J’étais sure qu’il s’imaginait que tout cela n’était qu’une technique pour le forcer à accepter un autre de mes caprices dans quelques jours, mais non. Je voulais juste… Prendre l’air.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Lun 12 Aoû - 23:33

Voir son calice aussi perdu dans ses réflexions ne rendait Khun Tae que plus méfiants à propos de ce qu’elle avait l'intention de lui demander. Car elle avait requête, il le sentait. Angelina ne se montrait jamais aussi attentive à propos de son appétit, en général elle évitait plutôt de lui en parler, le laissant réclamer un moment avait de lui donner satisfaction. Il avait d'ailleurs toujours de plus en plus de mal à la rendre docile, même rien qu'un petit moment. Il fallait dire que c'était tout un rituel pour lui aussi. Pour lui se nourrir était aussi synonyme d'intimité. C'était toujours un moment unique et privilégié pour lui. C'était bien au delà d'un repas pour lui. C'était dans ces instants là qu'il se montrait toujours bouleversant de tendresse. Il était donc hors de question qu'il fasse ça comme ça a la va-vite parce qu'elle voulait le rendre plus..attentif à ses volontés. Il n'était pas dupe. Il connaissait mieux Angie qu'elle ne le pensait. Et il savait très bien que sa retenue et ses hésitations n'étaient pas communes. Elle ne prenait pas souvent de gants avec lui, lui envoyant tout un tas de choses à la figure comme des paroles parfois amères et cassantes, sans compter leur pauvre mobilier qui voyait son quota d'objets en verre diminuer toujours plus. En générale entre eux c'était une bataille permanente. Il avait tout deux un caractère bien trempé qui empirait quand ils se trouvaient dans la même pièce. Il fallait dire aussi que Khun Tae n'était pas non plus un exemple de patience et de bonne foi. Mais ils arrivaient toujours à se réconcilier plus ou moins vite. C'était parfois incompréhensible. Les tensions étaient bel et bien là entre eux mais ils restaient toujours accrochés l'un à l'autre. Ils s'aimaient et se détestaient en même temps. Pourtant malgré tout ça, le vampire n'arrivait pas à se passer de son calice. Il la voulait toujours près de lui, faisait attention à elle à sa manière, prêt à la protéger à tout moment. Une relation de couple presque normal a quelques grosses exceptions près, avec leur lot de disputes et leurs réconciliations plus ou moins réussis.

Et à ce moment là, aussi fâché qu'il pouvait l'être, il était quand même content de retrouver sa petite-amie qui elle, il s'en doutait, voulait seulement aller faire la fête avec ses amis. Mais il était tout de même curieux de savoir si il avait totalement raison ou non. Il caressait quand même l'espoir qu'elle désire en réalité autre chose, aussi minime soit-il. Cependant sa moue hésitante alors qu'il lui posa directement la question rongea encore un peu ses espérances. Il soupira, serrant les dents alors qu'il attendait sa réponse qui arriva bien vite. Ah. Khun Tae resta muet quelques instants, les sourcils haussés. Sortir à ce moment là alors qu'il rentrait à peine de voyage et qu'il était affamé ne le réjouissait pas vraiment. Et ce chantage ne l’enchanta pas non plus. Il hésita même à la laisser filer et à aller se nourrir avec un ou une autre avant d'aller rendre visite à la personne qui ressemblait le plus à un père pour lui. Il n'avait pas assez d'énergie pour lutter avec elle de toute façon. Elle le rendrait plus que fou à l'appart et ce qu'il voulait, c'était du calme. Seulement voilà. Il ne voulait pas qu'elle sorte sans protection. Ses amis n'étaient tout d'abord que des humains, ils ne seraient pas capable de la protéger aussi bien que lui ou alors certains tenteraient de jouer ses garde du corps, à leur manières et ça, ce n'était pas possible. Bien sur il ne pouvait pas passer ses soirées à la suivre pour être sur que rien n'arrive mais si il pouvait éviter ça, ça l'arrangerait..

Khun Tae resta un moment hésitant, pesant le pour et le contre, passant comme à son habitude sa main dans sa nuque pour la frotter doucement, signe qu'il cogitait sérieusement. Il ne savait jamais quand Angelina bluffait ou non. A force de vie commune, elle avait réussit à développer un don pour l'embrouiller un peu plus que d'habitude. Elle savait de mieux en mieux s'y prendre pour le faire céder et il n'aimait pas ça car il ne savait plus trop si elle essayait de le manipuler pour avoir satisfaction ou si elle était réellement sincère. Et là alors qu'elle se blottit en plein milieu de la rue contre lui, il était encore plus suspicieux, perplexe. Il ne répondit d'ailleurs pas immédiatement à l'étreinte, réfléchissant encore quelques instants, les sourcils froncés. Puis soufflant doucement, il l'enlaça de ses bras pour la serrer contre lui. Bien qu'il se doutait que ce geste était totalement intéressé il prenait quand même. Ca devenait bien trop rare et il n'aimait pas ça. Grognant doucement, le vampire releva sans la brusquer son visage, y glissant le sien dans le cou de sa petite-amie pour y respirer doucement son odeur, la faim le tiraillant. Il la serra plus fort contre et resta quelques minutes dans cette position, se calmant progressivement. Elle attendrait pour la réponse, puisqu'elle lui faisait du chantage il n'hésiterait pas à prendre ce qu'il voulait. Il n'était pas aussi buté et stupide qu'il pouvait paraître aux yeux d'Angelina, surtout à ce moment-là, il n'avait pas la force de se battre et d'insister. Il voulait juste qu'on prenne soin de lui. Il n'avait personne qui remplissait ce rôle pour lui et ça le pesait vraiment à certains moments. Il s'était vraiment senti seul cette semaine et il avait détesté ça encore plus que d'habitude. Alors quand il avait vu l’appartement vide, ça n'avait rien arrangé. Cette peste..Elle ne s'en doutait donc pas? Se souciait-elle seulement de ses propres sentiments? Khun Tae serra les dents à ses sombres pensées et fini par relâcher sa petite-amie, regardant sans les voir un couple qui passait par là.

« Pas un endroit bondé, ni trop bruyant. Et tu devras me laisser me nourrir..Pour le reste on fait ce que tu veux.. »

Le vampire enfonça ses mains dans ses poches et reprit sa marche, plissant les yeux face à cet insupportable soleil qui tapait sur la ville. Il fit volte face avant de tendre la main à Angelina. « Et ce serait sympa que tu me passes tes lunettes de soleil du coup.. » Un bref sourire s'installa sur ses lèvres puis disparu tout aussi rapidement. Oui il n'était pas d'humeur festive ce jour-là et il ne tenait qu'à Angelina de changer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Sam 31 Aoû - 23:38


Un moment de doute s’installa dans mon esprit en voyant Khun Tae réfléchir. J’étais persuadée qu’il accepterait dans les dixièmes de secondes suivantes, mais je me trompais. Se frotter la nuque n’était pas un geste anodin avec Khun Tae. Je commençais à bien le connaitre, et je savais très bien ce que ce geste représentait. Je n’avais donc plus qu’à attendre silencieuse qu’il prenne une décision. Pour moi, peu importait vraiment la décision qu’il prendrait, car dans les deux cas, j’étais gagnante. C’était à lui de bien réfléchir. Je nous offrais aussi l’opportunité de prendre du bon temps tout les deux, chose qui était désormais assez rare, et s’il le refusait alors que pour une fois, la demande émanait de moi, alors il ne faudra pas qu’il s’étonne si je me mettais à refuser toutes ses requêtes dans la semaine. Sans être une fille trop gâtée ou autre, je n’aimais pas qu’on me refuse certaines choses. Et un refus de Khun Tae était rarement très bien prit. Ma situation était déjà assez délicate, et j’avais ce continuel besoin d’attirer l’attention de mon vampire. Une façon pour moi d’être certaine que jamais il ne m’abandonnerait. L’abandon, certainement ma plus grande peur au fond. Des fois, je réfléchissais aux conséquences qu’aurait la rupture de notre lien. Serait-ce possible que ce soit véritablement une bonne chose pour moi ? J’avais mit tellement de temps à m’y faire, j’avais tellement souffert, et si notre lien se brisait ; pour rien… Notre lien brisé, serait certainement une  nouvelle torture, mais ça aussi, je ne pouvais pas m’empêcher de faire croire le contraire. Je ne voulais pas qu’on voit à quel point j’étais attaché à Khun Tae.

J’avais gagné ! A l’instant même où je sentis les bras de Khun Tae passer par-dessus mes épaules, je savais qu’il ne pourrait plus refuser. J’étais bien trop manipulatrice et calculatrice avec lui, je le savais bien. Il m’arrivait même parfois de m’en vouloir, tellement je lui laissais peu d’opportunité de faire un choix complet par lui-même. Je poussais trop souvent son esprit à faire un choix déjà calculé, c’était une façon pour moi d’avoir une certaine influence sur lui. J’étais calice, lui vampire, niveau rapport des forces, c’était le seul moyen que j’avais trouvé pour avoir le dessus en certaine occasion. L’étreinte de Khun Tae dura plusieurs minutes. Je ne bougeais pas, attendant qu’il décide de me lâcher. Son visage dans mon cou m’arracha un frisson. Pendant quelques secondes, j’avais eut peur. Peur qu’il me morde comme ça, sans prévenir. Nourrir Khun Tae était toujours un moment étrange, à la fois déchiré par la douleur et le plaisir. Mais je n’étais certainement pas la calice la plus à plaindre, Khun Tae faisait rarement preuve de violence face à moi. J’étais surement même la plus violente des deux. Mais bon, tout cela était très limité… Après tout, je n’étais pas capable de porter un carton de plus de 5kg. Toujours est-il que j’avais gagné. La réponse de Khun Tae tomba en même temps qu’il relâcha son étreinte. Et sa réponse était bien celle que j’attendais. J’avais donc réussi à la convaincre de partir en ballade avec moi, et j’avais même gagné le droit de choisir le lieu. La seule condition à tout cela, le laisser se nourrir. Si c’était pas beau tout ça ! Répondant par un grand sourire – qui pour une fois était sincère – je le regardais passer devant avant de se retourner, mon me demander mes lunettes de soleil. Fouillant dans mon sac quelques bonnes secondes, je finis par remettre la main sur l’étui dans lesquelles je les rangeais. Une chance pour lui, j’étais une grande adepte des lentilles, et mes lunettes de soleil n’était pas adaptées à ma vue, puisque je les associais toujours à mes lentilles. Ca éviterait donc à Khun Tae de voir flou. En réalité, je ne portais quasiment plus de lunettes de vue, si ce n’était les rares journées ou je ne quittais pas du tout l’appartement. M’avançant vers le vampire, je déposais directement les lunettes sur son nez avant de l’embrasser rapidement. « Merci ». C’était peut être un peu léger comme remerciement après ce que je venais de lui faire subir, mais c’était toujours mieux que rien.

Notre prochaine étape : Le zoo ! Khun Tae m’avait laissé le choix de l’endroit, et j’avais eut des invitations par un de mes collègues de travail. Autant les utiliser avant qu’elles ne soient perdues. Marchant aux cotés de Khun Tae, je nous fis empreinter le chemin le plus court pour y arriver. J’étais au bord de l’euphorie, telle une véritable gamine j’étais heureuse. Ouais, moi et les animaux, c’était une grande histoire d’amour. Mais pendant longtemps, j’étais limitée de leurs présences. Ma faible constitution immunitaire avait provoqué dans mon enfance de nombreuses allergies qui m’avaient empêché d’avoir un chien ou un chat. Désormais, le souci venait de la colocation avec un vampire. Pourtant, je ne désespérais pas de réussir un jour à convaincre Khun Tae d’adopter un chien ou un chat. Une fois arrivée au zoo je présentais les invitations à l’accueil avant d’entrer sans même attendre Khun Tae. Pourtant, je me stoppais devant le plan, attendant que le vampire me rejoigne pour se décider de quel côté aller. C’était le genre de chose que j’ignorais sur le vampire. Nous parlions rarement des détails de notre vie avant notre rencontre. Comme le fait que j’ai été adoptée, ou comment il était avant de devenir vampire. Ces détails sur le fond intérieur de l’autre nous étaient inconnus, et pourtant, c’est ça qui nous rendait unique. Quel genre d’animal aimait-il quand il était humain, lesquels préféraient-ils aujourd’hui ? Des détails sans grande importance dans notre vie, certes, et pourtant, aujourd’hui j’éprouvais le gout de vouloir avoir toutes ces réponses. Attrapant la main de Khun Tae pour ne pas nous perdre dans la foule, je lui laissais le choix des premières visites. « On commence par quoi alors ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Ven 20 Déc - 16:00

Khun Tae savait que la serrer aussi étroitement contre lui, ses lèvres frôlant la peau de sa cou donnerait un petit coup de frayeur a son calice. Elle qui voyait majoritairement l’acte de le nourrir comme une chose désagréable, une corvée qu’elle tentait en général de repousser jusqu’à ce qu’il ne puisse plus tenir. Il savait qu’elle n’aimait pas ces moments d’intimité pourtant privilégiés entre un vampire et son calice. C’est aussi pour cette raison que ses lèvres s’étaient automatiquement posées a cette endroit. Comme une sorte d’infime vengeance pour ce qu’elle lui faisait endurer au quotidien. Il avait conscience de perdre totalement les rennes de leur relations. Ce moment là était un exemple parfait puisqu’elle l’avait une fois de plus plié a ses volontés. Il n’était pas idiot. Il savait parfaitement qu’il venait de se faire manipuler en beauté. Mais que pouvait-il y faire après tout? Elle lui en voudra surement toujours d’avoir changé sa vie de cette manière alors maintenant il devait assumer ses actes. Il était pour l’instant impossible pour lui de tout arrêter pour la laisser retrouver son indépendance et la vie qu’elle avait en quelque sorte mit entre parenthèse par sa faute. Il ne pouvait pas non plus se transformer en père fouettard et la forcer à avoir un comportement de calice modèle. Elle n’en serait que plus invivable de toute façon.

Alors il laissait couler. Il piquait sa crise et laissait couler, le schéma habituel pour une relation inhabituelle. Il avait donc cédé une fois de plus, tout de même secrètement satisfait d’avoir « déjoué » ses plans pour passer la journée avec elle en tête à tête. Chose qui ne leur était pas arrivé depuis quand même un petit bout de temps . En même d’un certain point de vue, cela pourrait même ressembler à un rendez-vous amoureux. Et ça aurait du le mettre en très grand joie si sa petite-amie n’avait pas proposé le zoo. Le zoo..si il y avait bien un lieu hormis les parc d’attractions qu’il appréciait le moins c’était le zoo. Etre entouré d’animaux bruyants et d’enfants brailleurs. Mais ce n’était pas le pire. En effet en tant que prédateur, caractéristique offerte par son espèce, il éveillait pour ainsi dire le côté hystérique de ces animaux captifs. Il avait déjà tenté l’expérience une fois et ça avait été un réel carnage. A chacun de ses passages devant des cages ou des grillages, il se faisait remarquer face aux brouaha que provoquait sa présence. Enfin bon, Khun Tae n’avait qu’une seule parole alors ils iraient au zoo. Ca lui apprendra à laisser le choix à Angelina.

C’est donc en réprimant un soupire qu’il la regarda fouiller dans son sac et s’approcher de lui pour lui enfiler ses propres lunettes de soleil. Il eu même droit à un baiser et un merci. Et rien que pour ça, le lieu de leur prochaine destination paraissait moins sombre et redoutable. Mais il ravala tout de même le sourire adorable et ravi qui menaçait de s’inscrire sur ses lèvres. Il était tout de même sensé être encore en colère. Au lieu de ça, il se racla doucement la gorge, jetant un œil vague aux alentours avant de lui voler a son tour un baiser et de reprendre ça marche en direction du parc animalier, l’air de rien, cachant parfaitement sa mine satisfaite. Maudit calice. Ce n’était pas pour rien qu’il l’avait choisie elle. Il n’avait pas a rester bien longtemps en colère contre, sauf quand elle dépassait les bornes évidemment. Mais c’était rare. Angelina connaissait ses limites et celles de son vampire. Mais même après tout ce temps, elle avait toujours cette capacité à le faire sourire et à l’adoucir. Après l’avoir mit en rogne, que ce soit volontaire ou pas.

Angelina rattrapa bien vite la distance qui les séparait et marchait contre lui jusqu’à ce qu’ils arrivent à destination. Et déjà ils avaient droit à un léger bain de foule. Mais pour un vampire affamé, ce n’était pas léger. Pour lui, ils étaient entourés de tous les habitants de la chine dans un espace nettement moins grand que le pays lui-même. En bref il n’était pas très à l’aise parmi tout ce beau monde enthousiaste et bruyant. Mais il n’eu pas beaucoup de temps pour râler. En effet, une Angelina sautillante et visiblement ravie attrapa sa main pour le tirer avec elle, leur frayant un petit chemin jusqu’à un endroit moins remplit. Le vampire ne put retenir un petit soupire de soulagement alors qu’il entrecroisa ses doigts aux siens. Elle ne perdit cependant pas une seconde et lui demanda toujours aussi emballée par quoi il voulait commencer. Khun Tae ne répondit pas tout de suite, appréciant de la voir sourire en sa compagnie. A ce moment là il la trouvait vraiment mignonne..mais il se garderait bien de lui dire, se contentant juste de lâcher faussement nonchalant « Les félins! ». Au moins eux ne prendraient pas peur en sa présence. Et puis c’était de toutes manières les animaux qu’il préférait. Peut-être parce qu’ils avaient quelques points communs?

Le vampire lâcha la main de sa petite amie pour passer son bras autour de ses épaules, l’attirant tout contre lui avant de partir en direction donc de la cage aux tigres pour commencer. Il marchait tranquillement, pas pressé, profitant un peu d’avoir son calice près de lui en oubliant presque la faim qui le tiraillait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Ven 10 Jan - 1:15


Les épaules encerclées par le bras de mon vampire, j’essayais de réprimer un sourire. J’adorais quand il me tenait comme ça. Je me sentais en sécurité, protégée, je savais qu’il veillait sur moi. Il veillait toujours sur moi, je le savais bien. Quoique je fasse, d’une façon ou d’une autre, il le savait. Mais le fait de nous afficher comme ça en publique, en plus d’une certaine satisfaction personnelle me donnait l’impression d’être protégée du monde entier, et me rassurait. Sans mon arme, j’étais incapable de me défendre. Et même avec mon arme, je n’étais pas beaucoup plus douée. J’en avais eut la preuve dans les égouts, finalement, je n’étais pas faite pour me « battre ». Pas physiquement en tout cas. Me serrant un peu plus à Khun Tae, je passais mon bras dans son dos au niveau des hanches. Quand je repensais aux égouts, j’avais peur. On s’en était sorti de justesse mais ça n’avait pas été sans conséquences pour tout le monde. Les vampires avaient été pas mal blessés, quand à l’autre calice, son état avait été critique. J’étais certainement celle qui s’en était le mieux sorti. Pourtant, j’avais du mal à m’en remettre. J’étais terrorisée à l’idée d’y remettre les pieds, tout simplement. Même cette semaine, je ne l’avais pas tant savourée que ça. J’étais restée seule dans un appartement trop grand pour moi, sans personne à qui parler. Sans personne pour me réconforter. En réalité, si je n’étais pas si fière et peste, j’aurais surement demandé à Khun Tae de rester, ou de m’emmener avec lui. Je n’aimais pas être aussi seule, je n’aimais pas le savoir aussi loin. J’avais peur qu’il m’arrive quelque chose, j’avais peur qu’il ne revienne jamais. Je lui menais parfois la vie tellement dure, que de temps à autre, il m’arrivait d’avoir peur de le voir claquer la porte et ne jamais revenir.

Arrivant devant le premier enclos des félins, je me décollais de Khun Tae pour me rapprocher, tellement une enfant de 5 ans qui viendrait pour la première fois. J’adorais les animaux, surtout les félins, ainsi que les reptiles. Enfant, j’avais fait plusieurs caprices pour en avoir, mais sans succès. Les poils de chats – et bien de bien d’autres animaux – me causaient des allergies, quand aux reptiles, ma mère en avait une véritable phobie. J’avais espéré, qu’une fois adulte et dans mon propre appartement, j’aurais pu en avoir, mais à l’époque, je ne pensais pas partager ma vie avec un vampire. Ce détail rendait la chose plutôt gênante car les animaux sentaient ce genre de choses, et voyait en Khun Tae un danger, un prédateur. D’ailleurs, je réalisais soudainement que le zoo n’était pas forcement une bonne idée. Si les animaux étaient sensibles à l’aura des vampires, alors Khun Tae et moi passerions notre temps à nous faire remarquer. Pourtant, ils semblaient calmes. Des centaines de vampires vivaient dans cette ville, alors peut-être qu’ils s’étaient habitués à eux, allez savoir. M’approchant de la grille, je lisais le panneau donnant les informations sur les félins dont il était question. Apparemment, c’était des tigres de Sibérie. Quelles étaient les différences avec les autres tigres ? Aucune idée ! Un félin était un félin. Dans ma tête, tous étaient des chats – ou des gros chats – et avaient une apparence de peluche. C’était peut-être pour ça que je les aimais tant.

Me tournant vers Khun Tae, je remarquais qu’il ne partageait pas tout à fait la même excitation que moi. Je ne pouvais cependant pas lui reprocher, après ce que je venais de lui faire subir. D’autant plus qu’il n’était toujours pas nourrit, et que ça, c’était clairement ma faute. Des fois, je me sentais vraiment horrible avec lui, mais c’était tellement plus fort que moi. J’avais besoin d’attirer son attention, j’avais besoin de me faire désirer. J’avais tellement peur d’être abandonnée une nouvelle fois. M’approchant de Khun Tae, je me réfugiais une nouvelle fois dans ses bras, posant la tête contre son torse. Je n’avais pas envie qu’il me déteste, pas aujourd’hui. Certes, je l’avais certainement mérité mais je voulais que pour le reste de la journée, les choses se passent tranquillement, calmement, et doucement, comme aux premiers jours de notre relation. Sans pour autant ouvrir les lèvres, j’osais tout de même communiquer avec mon vampire.   « Tu m’as manqué. » . C’était peut-être l’une des premières fois que je lui disais aussi ce genre de chose depuis que j’étais devenue sa calice. Ca ne valait peut être pas un « Je t’aime » à ses yeux, mais c’était tout aussi sincère. Resserrant mes bras autour de sa taille, je n’avais pas envie de bouger. Je m’y sentais bien. J’étais protégée, cachée du monde par ses larges épaules. Et ça me suffisait. Pour une fois, j’étais prête à accéder à ses requêtes – même celle de le nourrir sur le champ – pour me faire pardonner. Il était possible que dans trois jours, ce débordement d’affection disparaisse, et que je lui pourrisse à nouveau la vie en lui demandant de m’oublier, mais sur l’instant, je voulais simplement qu’il m’aime. Autant que je l’aimais réellement. J’avais l’air d’être une véritable girouette – et c’était surement le cas – mais c’était aussi ça l’amour. Des hauts et des bas, de la joie et de la tristesse, mais surtout, une volonté à toute épreuve. Et cette volonté de le garder au près de moi, je l’avais vraiment ressenti cette semaine. Peut-être était-ce ce qu’il me manquait pour me rendre compte à quel point je l’aimais. Peut-être que j’avais simplement besoin de le perdre pour mieux le retrouver. Relevant mon visage vers celui de Khun Tae, je déposais mes lèvres sur les siennes, lui volant ainsi un nouveau baiser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Mar 18 Fév - 20:15

Khun Tae retint un léger soupire en sentant Angelina s’éloigner de lui pour se diriger vers l’enclot des tigres. Il avait été bien là, tout contre son calice, au contact de sa chaleur corporelle qu’il ressentait plus intensément que la norme. Mais il se résigna bien vite, s’approchant a son tour du repère à félin avec assurance. Si il n’y avait pas eu autant de monde, il se serait bien approché d’avantage. Il aurait aimé passer agilement le haut grillage en fer et pénétrer dans ce qui semblait être leur domaine, cela aurait pu être fortement divertissant. Mais malheureusement il y avait bien trop de regards curieux autour d’eux et le vampire du se contenter de les regarder à travers la solide séparation, fixant un des mâles qui avançait mollement dans leur direction. Un mince sourire se dessina sur les lèvres du plus vieux à cette vue et il plongea son regard sombre dans celui de l’animal qui pressa le pas en ouvrant la gueule pour le menacer de sa puissante dentition. Le vampire réprima un rire satisfait, amusé et gronda discrètement, les yeux plus qu’intenses, provoquant la bête avec suffisance. Malheureusement le tigre capitula et s’éloigna bien vite, miaulant presque de honte sous le regard blasé du suceur de sang. Les animaux élevés en captivité étaient bien moins captivant que ceux trouvés dans leur environnement naturel. Un tigre sauvage aurait été un réel défi pour Khun Tae qui ne manquait jamais une occasion de prouver sa force surhumaine en compagnie d’autre prédateurs mais pour ça le zoo était loin d’être idéal.

Il s’éloigna alors un peu, laissant son calice admirer ces félins paresseux encore un peu. Au moins ils étaient beaux, c’est tout ce que les visiteurs semblaient attendre des animaux présents ici. Mais il fut presque content que sa petite-amie ne s’y attarde pas trop. Et encore plus quand il la sentit se faufiler contre son torse pour un instant calins. Cette fois il ne pu empêcher son sourire prendre place sur ses lèvres, ses fossettes apparaissant sur son visage habituellement froid, l’illuminant. C’était rare de le voir avec cette expression, car elle traduisait exactement ses émotions, chose qu’il ne montrait quasiment jamais, préférant s’armer de sarcasme et de froideur. Mais Angelina était une des seules à le radoucir, quand elle le voulait..Car en générale elle s’acharnait toujours à chercher la petite bête. Mais c’était probable que son caractère de cochon soit une des raisons pour laquelle il aimait autant son calice. Et une des raisons qui le pousse sans cesse a la maudire aussi. Il aimait à penser que cela faisait tout son charme et qu’il se serait sérieusement ennuyé avec une fille bien plus douce et docile. Même si un peu de calme dans leur relation ne serait pas non plus du luxe. Ce genre de vie de couple demande beaucoup d’énergie et de patience a dépenser. Néanmoins, il n’avait aucune envie de s’attacher a une autre femme. Celle qu’il avait à la maison lui convenait parfaitement, avec ses défauts et ses qualités. Et il valida ses pensées quand Angelina lui avoua qu’il lui avait manqué. Rien que ces simples mots qui pourraient paraitre communs a d’autres, firent totalement oublier au vampire la raison pour laquelle il lui en voulait. Il passa alors ses mains sur ses poignets, les faisant lâcher sa taille pour les remonter contre ses propres épaules. Il comptait bien profiter de ses élans d’affection qui se faisaient longtemps désirer. Le vampire passa ensuite ses doigts contre ses hanches, doucement avant de les faire glisser dans son dos pour l’enlacer plus franchement, son sourire refusant de s’éclipser. A ce moment-là, vu de l’extérieur, ils semblaient former un couple normal, amoureux, soudé. Et cette idée semblait ravir le brun qui laissa sa petite amie reprendre possession de ses lèvres, la laissant l’embrasser avec tendresse avant de répondre langoureusement au baiser, en savourant chaque secondes. C’était plus qu’agréable. Même après quelques années de vie commune, ce genre de moments privilégiés faisaient toujours s’activer les papillons dans son ventre, prouvant ainsi que le vampire aimait toujours autant sa petite-amie, si ce n’est plus malgré les hauts et les bas.

Khun Tae se refusait de lâcher Angelina, il voulait la garder encore un long moment contre lui, se fichant éperdument de ce qui les entoure. Sa façon d’embrasser sa petite amie se faisait plus vive, passionnée, ses bras se resserraient autour de sa taille alors qu’il la pressait plus fort contre son torse. Son étreinte était devenue plus possessive. Inconsciemment, sa façon de la serrer comme ça contre lui montrait que la jeune femme lui appartenait, que personne n’avait le droit d’y toucher a part lui. Ses instincts refaisaient lentement surface et le vampire fini par le sentir quand le souffle d’Angelina se faisait plus court contre sa bouche. A contrecœur, le brun  stoppa le baiser, lui laissant l’occasion de respirer avant de lâcher un petit rire et de retirer ses lunettes pour les poser sur son crâne, fixant sa petite-amie de son regard volontairement intense. Et lentement il remonta sa main dans ses cheveux longs, les tirant doucement pour venir poser de simples baisers contre sa mâchoire, sa gorge le brulant plus intensément en sentant les pulsations rapides non loin de ses lèvres. C’était irrésistible, il avait faim et avait de plus en plus envie d’être encore plus proche d’elle. Mais il s’assurait quand même de rester le plus doux possible, du moins il essayait. Loin de lui l’idée de lui forcer la main ou de la brusquer, pour une fois qu’ils étaient tous les deux réconciliés et d’humeur câline, il n’allait pas prendre le risque de la rebiffer et de déclencher une nouvelle dispute. Mais il tenterait tout de même de la faire aller dans son sens. Chose qui n’était jamais évident. Il continua donc d’embrasser sa peau, dirigeant lentement ses lèvres sous l’oreille de son calice pour murmurer d’une plus rauque que de coutume: « Tu m’as manqué aussi…beaucoup.. ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Sam 17 Mai - 14:25


C’était toujours les mêmes sensations qui s’offraient à moi dans ces moments. Je les connaissais par cœur, et pourtant, je n’arrivais pas à m’y habituer. Ses lèvres contre les miennes, nos respirations de plus en plus saccadées, ses bras qui me rapprochaient de son corps. Toujours la même chose, la même façon de me toucher, de m’embrasser, pourtant, je n’arrivais pas à me défaire des frissons et de la surprise. Malgré le fait que je connaissais Khun Tae mieux que personne, et que j’avais cette capacité de le faire tournée en bourrique comme je le voulais, j’appréhendais toujours un retournement de situation de sa part. Que se passerait-il le jour ou il déciderait de ne pas céder à mes caprices ? Je ne le savais pas. De la même façon que je ne n’étais jamais complètement sure de sa réaction s’il succombait à mes désirs. En réalité, il y avait toujours un retour de bâton lié à mon comportement. Comme pour aujourd’hui. Mais pour une fois, je ne regrettais pas d’avoir un peu forcé cette réaction chez Khun Tae. Certes, certains me diront certainement que j’ai loupé la soirée de l’année, mais après avoir passé une semaine sans lui, retrouver Khun Tae était un cadeau, même si j’étais loin de l’avouer ou de le montrer. C’est vrai, j’aurais pu l’attendre gentiment à l’appartement. C’est vrai, j’aurais pu ne pas le pousser à bout pour qu’il vienne me chercher. C’est vrai, j’aurais pu être une petite amie ordinaire et gentille. Mais je n’y arrivais pas. J’avais besoin de ça pour me sentir bien. J’avais besoin de savoir qu’on viendrait me chercher n’importe où, quoiqu’il arrive. De la même façon que mes parents étaient venus me chercher à Hawaii. Avant ça, je n’étais personne, et j’étais seule. Une solitude que je ne voulais jamais retrouver. Jamais !

Le contact entre nos lèvres se brisa, me laissant la possibilité de respirer alors que mon souffle devenait de plus en plus saccadée. Son regard se renforçait dans le mien, provoquant une certaine gêne en moi, me poussant à détourner légèrement la tête, et cacher mon visage contre son torse. Ses mains glissèrent le long de mes cheveux, tandis que son visage se rapprochait une nouvelle fois du mien. Ses lèvres parcouraient ma mâchoire avant de finir se poser dans mon cou, m’arrachant un frisson. Il avait faim, je le savais, et j’avais peur. Peur qu’il me morde sans prévenir, peur qu’il soit plus brusque que d’habitude. Je ne pouvais pas vraiment me plaindre de Khun Tae par rapport à ça. Il ne m’avait jamais fait de mal intentionnellement, et il était toujours très attentionné. Mais après ce qui s’était passé tout à l’heure, j’avais peur que ses instincts reprennent le dessus. Pourtant, il n’en fit rien, et se contenta de me faire remarquer à quel point je lui avais également manqué. Je restais encore quelques secondes dans ses bras avant de me décoller doucement de son corps. Je n’avais pas l’habitude de faire preuve d’un tel élan d’affection avec mon vampire, encore moins en publique, ce qui commençait à me gêner. Je sentais mes joues chauffer doucement. Je devais avoir l’air tellement bête.

Reculant de quelques pas sans regarder ou je mettais les pieds, je finis par trébucher, me tordant légèrement le poignet en tombant. Winchester Angelina, un modèle d’adresse en toute situation. Je me relevais doucement sans solliciter l’aide de Khun Tae, lui prouvant ainsi que j’allais bien. A peu prêt. En regardant mon poignet, je remarquais que je mettais aussi écorché la paume de la main. Cachant celle-ci rapidement derrière mon dos, je priais intérieurement pour que Khun Tae n’ait rien remarqué. Ni sentit. Il avait faim, et je savais que la moindre goutte de sang pouvait relever à ses sens des odeurs plus qu’aguichantes. Certes, c’était moi qui lui avait proposé de le nourrir quelques minutes plus tôt, mais pas de cette façon. Je voulais que ce moment reste un moment privilégié, un moment d’intimité, rien qu’entre nous. Regardant Khun Tae avec un cruel manque d’assurance, j’essayais d’articuler comme je pouvais. « Je ne… Ah ! Je reviens… Reste là, s’il te plait ». Je tournais ensuite les talons et plantait Khun Tae sur place pour me diriger vers les sanitaires les plus proches. Je ne savais pas pourquoi mon cœur s’emballait de la sorte. Rien de tout ça n’était nouveau, alors pourquoi je réagissais comme si c’était la première fois ? Pourquoi… Une fois dans les toilettes, je m’approchais des lavabos pour me passer un peu d’eau sur le visage, espérant que cela me ferait le plus grand bien. Ca n’apporta pas grand-chose, mais j’avais l’impression d’avoir les joues moins colorées déjà. Je m’occupais ensuite de ma main. La blessure n’était pas profonde, donnant l’effet d’une simple griffure. L’hémorragie s’était d’ailleurs arrêtée toute seule, je me contentais alors de seulement désinfecté avec un peu de savon. Levant une nouvelle fois les yeux vers le miroir, je me mis à réfléchir sur la situation. Pourquoi avais-je fui ? De quoi avais-je si peur ? Au fond de moi, j’avais une idée de la réponse, mais je n’aimais pas l’avouer. La souffrance et la solitude. Les dernières fois ou j’avais du faire preuve d’autant d’affection envers Khun Tae devaient datées de avant ma transformation. Je pense que j’avais peur d’être trahis de la même façon que quand il m’avait transformé. Et j’avais peur également qu’il m’échappe si je lui offrais tout ce qu’il désirait. Tout ces petits détails, inconsciemment m’angoissait à tel point que je n’arrivais même plus à profiter d’un instant de sérénité avec l’homme que j’aimais. Prise par le doute et l’angoisse, je restais immobile face au miroir, attendant que les secondes passent.


Dernière édition par Winchester K. Angelina le Ven 22 Aoû - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Jeu 19 Juin - 22:53

L'avoir tout contre lui, dans cet élan d'affection de la part de son calice, réchauffait curieusement son corps. Ce genre d'attentions se faisaient si rares..Mais malheureusement toutes bonnes choses ont une fin et il sentit le malaise soudain de la jeune femme avant que celle-ci ne s'échappe de son étreinte. Sa frustration face a la fuite de sa petite amie failli lui soutirer un grognement mécontent. Ça aurait été trop beau qu'elle se laisse aller sans lui rappeler qu'ils traversaient une longue et tumultueuse passe. Une passe de quelques années déjà. C'était toujours comme ça. A chaque fois qu'il croyait que les choses s'arrangeaient, Angelina finissait toujours par couper court a ses espérances. Elle ne semblait toujours pas accepter cette part de lui après tout ce temps. Elle ne semblait pas accepter sa nature et donc l'accepter lui tout entier. Et pourtant il était exactement le même qu'elle avait connu. Elle l'acceptait avant de connaitre son secret mais plus après. Et ça, ça lui faisait toujours aussi mal. Lui l'aimait, intégralement. Il chérissait ses qualités mais aussi ses défauts, ce qui ne semblait pas être le cas de celle qu'il considérait comme sa moitié. Et tout ça faisait que le vampire sentait que la fin approchait. Il sentait qu'a un moment ou un autre, leur lien se briserait. Et bien qu'il n'y soit pas préparé, il devinait que ça finirait par s'arrêter. Mais peut-être que cette idée soulageait Angelina? Peut-être qu'en fait, c'était ce qu'elle voulait. Se libérer de lui.

Et c'est plongé dans ses sombres pensées que Khun Tae vit sa petite-amie chuter au sol. Il n'eut même pas le temps de la rattraper malgré ses propres capacités. Il la regarda ainsi se relever sans bouger, l'odeur délicate de son sang lui parvenant déjà avant même que celle-ci s'en aperçoive. Et bien que le fumet appétissant d'Angelina lui brûlait la gorge, le vampire ne fit rien. Il observa simplement sa réaction, ne réagissant pas alors que celle-ci faisait tout pour cacher (sans succès) ses éraflures, comme si elle s'attendait à ce qu'il lui saute dessus d'une seconde a l'autre pour la vider de son sang. Comme si il était un monstre incontrôlable. Après tout ce temps à vivre avec lui..

La bonne humeur et le bien-être qui l'avaient prit seulement quelques instants plus tôt s'étaient rapidement volatilisés pour laisser place a de l'amertume et, à nouveau, de la colère. Son visage était redevenu inexpressif, fermé, alors qu'il resta planté sur place un petit moment. Il hésitait. Entre partir tout de suite, tout seul, ou la rejoindre et prendre encore sur lui pour ne pas laisser sa colère éclater. Encore oui..Car si il se laissait submergé par ce sentiment alors il lui balancerait tout ce qu'il avait sur le coeur, et pas de la plus tendre des manières. Et là il n'y aurait plus aucun moyen de faire machine arrière. Khun Tae se décida finalement a prendre le chemin des sanitaires, rentrant sans gêne aux toilettes des dames. Il y trouva sa petite-amie, plantée devant le miroir, loin d'être pressée de revenir vers lui. Il la fixa un moment a travers son reflet et croisa les bras avant de soupirer « Je rentre..va a ta soirée et amuse toi bien.».

Oui c'était inattendu venant de lui. Mais il était trop fatigué moralement et préférait lâcher prise pour la fin de la journée. Si l'idée de le nourrir et de passer du temps avec lui la mettait dans cet état il préférait encore aller boire le sang de quelqu'un d'autre et aller directement se reposer seul à l'appartement. Ce serait certainement mieux pour tout les deux. « On se voit plus tard » A ces mots, le brun reposa ses lunettes sur son nez et tourna les talons, sortant des toilettes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Ven 22 Aoû - 17:19

Immobile face au miroir qui se trouvait devant moi, je n’arrivais pas à quitter mon image des yeux. Quelque chose me bloquait dans cette image que me renvoyait le miroir. Mon passé. J’espérais, en grandissant, pouvoir oublier les cauchemars de mon passé. Mais en me regardant chaque jour dans le miroir, en remarquant que je ne vieillissais plus, je revoyais continuellement l’enfant que j’étais et que je souhaitais oublier. Cette enfant sans passé et sans origines, et désormais sans avenir ! Je ne pourrais jamais fonder une famille, je ne pourrais jamais avoir d’enfants, jamais sans briser ma relation avec Khun Tae. J’étais condamnée à cette solitude que j’avais tant redoutée pendant toutes ces années. Khun Tae avait beau être là, je n’étais pas certaine que cela durerait éternellement. J’avais peur qu’il m’abandonne un jour comme l’avaient fait mes parents biologiques, du jour au lendemain, sans une once d’explication. Tous ces cauchemars me hantaient et m’empêchaient d’avancer. Je ne savais plus profiter des plaisirs simples de la vie sans penser à tout ça, redoutant le jour ou je me retrouverais seule. Même si Khun Tae semblait m’aimer sincèrement viendrait bien un jour où il cesserait de céder à mes caprices d’enfant gâtée. Notre relation était tumultueuse, tout cela n’était plus qu’une question de temps, mais je n’arrivais pas à l’accepter, à accepter l’idée qu’un jour il pourrait ne plus être mien.

Je restais bouche-bé alors que mon vampire rentrait sans gène dans les toilettes. Je le regardais sans rien dire, à travers le reflet du miroir, cherchant simplement la raison de sa présence ici. Une explication en quelques mots, qui me laissèrent sans voix. Il rentrait, comme ça, en me plantant ici, sans même chercher à comprendre. On aurait pu croire que cette nouvelle me réjouisse, que je l’accueille comme une victoire, mais c’était bien tout le contraire. Je regardais Khun Tae partir alors que des perles d’eau se formaient au coin de mes yeux. Je restais un moment immobile devant le miroir, avant de fondre en larme, cherchant à comprendre comment et pourquoi on en était arrivé là. J’aimais Khun Tae, et ce sentiment était certainement réciproque alors pourquoi ? Pourquoi n’étions-nous pas capable de vivre une histoire heureuse ? Je restais de longues minutes à pleurer sans bouger, à attendre que je puisse me calmer pour pouvoir ressortir. Au bout d’une dizaine de minutes, enfin, les larmes s’étaient stoppées. J’avais les yeux rouges, certes, mais ça me passerait en prenant l’air. Sortant des toilettes, je quittais ensuite rapidement le zoo pour me diriger chez une amie, suivant presque la demande de Khun Tae à contre –cœur. Mais sur la route, je fus prise de doutes et des regrets. Depuis quand est-ce que j’obéissais gentiment à Khun Tae ?

Tournant rapidement les talons, je me mis ensuite à courir pour rejoindre l’appartement. La course n’était pas mon fort, mais tant pis, je devais rentrer avant que Khun Tae décide de ressortir de l’appartement. Oubliant tout pendant ma course, je me concentrais uniquement sur mon objectif et ma respiration. Il fallait que je rentre et que je répare mes erreurs avec Khun Tae, qu’importe tout le reste. Ma course fut longue, partagée entre quelques bousculades et quelques chutes, auxquelles je n’accordais plus d’importance. Mes genoux et les paumes de mes mains avaient beaux être griffés et endoloris, ce n’était pas grave si j’arrivais à retrouver Khun Tae. Une fois à l’immeuble ou nous vivions, je me dépêchais de grimper les escaliers, n’ayant pas la patience d’attendre l’ascenseur. Je rentrais précipitamment dans l’appartement, le souffle court, fatiguée par un tel effort physique. Mes yeux ne mirent pas longtemps à trouver Khun Tae, debout, près de la fenêtre. Calmement, je fis quelques pas supplémentaires avant de venir coller mon corps au sien pour le prendre dans mes bras, osant prononcer ces mots que j’aurais dû lui dire depuis bien longtemps. « Je t’aime Khun Tae... Je t'aime ! ». Ma gorge se noua de nouveau alors que quelques larmes refaisaient leurs apparitions, m’encourageant à resserrer mon étreinte autour du vampire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Ven 7 Nov - 21:03

Il l'avait fait. Il l'avait réellement fait. Il avait laissé sa précieuse petite-amie seule, de sa propre volonté. Ce simple geste annonçait un changement dans leur couple. Bon ou mauvais il ne savait pas encore. Mais en lâchant cette corde qu'Angelina ne cessait de tirer, Khun Tae avait décidé de changer de comportement vis à vis d'elle. Il ne comptait pas l'abandonner ni la délaisser mais peut-être que s'il était moins..protecteur et possessif, son calice aurait moins tendance à lui en vouloir. Ou alors elle déciderait que c'est pour le mieux et mettrait fin à leur relation. Et à ce moment il ne la retiendrait pas. Il lui avait déjà assez fait subir alors si un jour elle en venait à lui demander de la laisser tranquille il le ferait sans discuter. Il accepterait même qu'elle fasse en sorte de rompre leur lien si ça devait la rendre heureuse. Ainsi elle pourrait trouver un homme normal qui n'aurait pas besoin de la vider de son sang pour se nourrir. Elle pourrait aussi avoir une vraie famille, chose que le vampire était incapable de lui donner. Oui elle serrait certainement plus comblée comme ça qu'avec lui. Que pouvait-il lui offrir lui de toute façon à part sa personnalité exécrable ? Absolument rien. Il valait mieux pour elle qu'elle change complètement de vie. Pour lui en revanche, si ça devait arriver..il serait complètement anéanti. Angelina était son point d'encrage, c'était en partie grâce à elle qu'il ne s'était pas transformé en monstre sanguinaire et incontrôlable alors il ne pouvait que craindre ce qu'il pourrait advenir de lui.

Ce fut cette question qui le plongea au plus profond de ses pensées. Tellement qu'il avait à peine remarqué qu'il était déjà arrivé devant son immeuble, ce qui le fit reprendre momentanément ses esprits. Il en avait même oublié d'aller se nourrir. Mais tant pis, il irait cette nuit. Là il avait juste envie de s'enfermer dans leur appartement avec en seul fond sonore une musique aussi sombre que ses pensées à ce moment là. Un de ses disque de métal conviendrait parfaitement. C'est donc ce qu'il fit en premier après avoir refermé la porte d'entrée. Il enclencha le lecteur et y glissa le cd tout en se déshabillant. Il enfila ensuite un bas de survêtement ample et un simple marcel avant d'aller chercher dans son armoire une petite boîte qu'il ne sortait que très rarement, dans les moment où le moral n'y était pas du tout. Ce n'était pas grand-chose, surtout pour les personnes de son espèce. Ca n'avait que très peu d'effet sur lui mais curieusement, cette petite chose roulée arrivait quand même à l'apaiser un minimum. Il le porta a ses lèvres pendant qu'il se dirigeait vers la fenêtre qu'il entrebâilla et l'alluma avant de replonger dans ses réflexions. Que deviendrait-il sans Angelina ? Partirait-il s'installer dans une autre ville ? Un autre pays ?

Chacune de ses questions ne lui faisaient en aucun cas du bien mais elles lui évitaient de s'inquiéter pour son calice et lui faisaient penser a autre chose que sa faim qui devenait de plus en plus intense. Il avait prévu d'aller se nourrir plus tard de toute façon. Toute sa soirée était déjà programmée. Pourtant ce planning ne serait pas suivi et Khun Tae le comprit rapidement en entendant la porte d'entrée claquer. Un soupire passa la barrière de ses lèvres alors que le parfum d'Angelina envahit la pièce. Pourquoi était-elle ici et pas avec ses amis a profiter de sa liberté ? Peut-être venait-elle lui annoncer ce qu'il redoutait ? Peut-être venait-elle juste pour lui dire qu'elle ne voulait plus être avec lui ? Après tout autant arracher le pansement tout de suite pour finir en beauté. Mais elle ne dit rien de tout ça. Au contraire puisqu'elle venait a présent se jeter dans ses bras, étourdissant son vampire de surprise. Etait-il en train d'halluciner ? Il le pensa réellement alors que sa voix lui fit parvenir des mots tout sauf déprimant à ses oreilles. « Euh..hein ? » Bredouilla-t-il malgré lui. Son joint lui faisait plus effet que jamais. Voilà qu'il dormait debout. Discrètement, Khun Tae tenta de se pincer avant de serrer les lèvres. Aïe ! « Qu'est-ce tu fais là ? » demanda-t-il alors presque immédiatement avant de passer timidement un bras autour de sa taille, un peu secouer. Pourquoi la fille qu'il aimait était aussi bipolaire ? Elle passait son temps à le repousser et à lui faire des reproches et quand enfin il la laissait tranquille voilà qu'elle rappliquait et lui faisait des déclarations. Son but était de le rendre totalement dingue ? Parce que ça marchait comme sur des roulettes. Enfin un léger sourire étira ses lèvres alors qu'il l'enlaça plus franchement. « Tu ne sais vraiment pas ce que tu veux... tu es têtue, égoïste, blessante, chiante aussi. Ton passe-temps favori est sûrement de me torturer et tu t'en sors comme un chef... je dois certainement être maso pour t'aimer aussi fort. Mauvaise fille.. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   Jeu 30 Avr - 12:05


Gardant le visage collé au torse de Khun Tae, je redoutais de croiser son regard. J’avais peur de ni voir que du mépris ou de l’indifférence. L’idée que mes mots puissent arriver trop tard me terrifiait. Et si tout cela marquait la fin de notre relation ? Et si Khun Tae avait en réalité mit fin à notre histoire en me laissant seule au zoo ? Les larmes coulèrent de plus belle sur mes joues à cette idée.  J’avais mis tant d’années à briser les murs qui me protégeaient du monde, tant d’années pour m’autoriser à aimer, pourquoi est-ce que j’avais tout gâché de la sorte… ? Par peur, probablement. Ou peut-être par fierté, allez savoir. Mais quoi que ce fût, je voulais y mettre un terme. Khun Tae n’avait pas changé. Du jour où j’avais succombé à son regard sombre, à aujourd’hui, lui n’avait pas changé. Vampire ou non, il était toujours l’homme dont j’étais tombée amoureuse. Il avait raison de m’en vouloir, j’étais seule responsable du chaos de notre relation. Il faut dire que je n’étais en fait pas très douée pour les relations humaines. Certes, je connaissais énormément de monde, car j’étais loin d’être timide, mais pour autant, les gens en qui j’avais absolument confiance pouvaient se compter sur les doigts d’une seule main. J’oubliais d’ailleurs trop souvent que Khun Tae faisait parti de ces personnes… Ou peut-être était-ce pour cette raison que je le fuyais tant. J’avais appris à être indépendante,  à vivre, sans m’attacher à ceux qui auraient pu être proches de moi. Mes parents avaient été ma seule attache pendant des années. Du jour au lendemain, ma vie avait commencé à dépendre de celle de Khun Tae, je ne l’avais pas supporté. Et depuis, je n’avais pas pensé un seul instant pouvoir le perdre. Aujourd’hui, je prenais conscience que même si nos vies étaient toujours liées, il était possible que son cœur ne m’appartienne plus.

Je redoutais d’ailleurs que ses bras ne se referment jamais autour de mon corps. Pendant de longs instants je pensais l’avoir perdu. Un léger soulagement se fit ressentir quand, enfin, je finis par sentir son bras le long de mes hanches. Certes, son geste manquait d’assurance, mais après ce que je venais de lui faire endurer, je ne pouvais pas m’attendre à plus d’expressivité. Même ses reproches représentaient un soulagement pour mon cœur. Il avait entièrement raison, j’étais une mauvaise fille, égoïste, têtue et cruelle, mais je l’aimais. Et je ne voulais plus le laisser en douter après aujourd’hui. « Je sais… ». J’avais répondu timidement, relevant la tête et mes talons, je me mis sur la pointe des pieds pour lui arracher un léger baiser. Je remarquais alors une odeur forte et désagréable, ainsi qu’une légère fumée. Je me reculais un peu de Khun Tae avant de remarquer quelque chose qui ressemblait à une cigarette dans sa main. Seulement, à l’odeur, je pouvais aisément deviné que ça se rapprochait plus d’un joint que d’une cigarette. Il était incorrigible, mais je n’étais pas venu ici pour lui faire des reproches, et bien que j’en eus très envie, je me contentais de me taire avant de me diriger vers le canapé pour mit laisser tomber, encore fatiguée par ma course. J’étais décidemment loin d’être une athlète !

En tailleur sur le canapé, je regardais Khun Tae qui n’avait pas bougé de la fenêtre. Peut-être croyait-il à une hallucination. Pour autant, je souhaitais qu’il retrouve rapidement ses esprits, afin que nous puissions discuter. Sérieusement, entre adultes. Notre couple avait accumulé tensions et disputes, et je souhaitais que nous prenions un nouveau départ. Sur de bonnes bases cette fois-ci. Et même si la vérité pouvait parfois sembler cruelle, je devais lui dire. « Je t’ais haïs, pendant des jours et des nuits, lorsque j’ai compris que ma vie dépendait de la tienne. Je ne voulais pas de ça. Je ne voulais pas m’attaché à qui que ce soit de la sorte. Parce j’avais peur… Qu’on m’abandonne une nouvelle fois. C’est pour ça que je ne suis pas rentrée tout à l’heure. J’ai continuellement peur, à chaque fois que je te vois franchir le pas de la porte, peur que tu ne reviennes pas. Alors, je préférais ne pas être là pour le voir si cela devait arriver. Mais tout à l’heure, j’ai compris. Tu ne m’as jamais abandonné. Moi, par contre, je n’ai cessé de le faire. Je suis désolée ! ». J’ai parlé d’une seule traite, afin de ne pas me rétracté ou craquer. Tout cela, j’aurais du l’admettre depuis bien longtemps. Mais j’étais sans aucun doute le genre de fille à ne pas laisser paraitre ce qu’elle ressent par fierté. Pourtant j’aurais du savoir que Khun Tae était capable de comprendre. Il n’avait jamais été aussi méchant que je l’avais été. La question était maintenant de savoir si nous avions encore un avenir ensemble après tout ça.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plaisir caché de nos retrouvailles. [Han Khun Tae]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 1-
Sauter vers: