Partagez | 
 

 Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mar 24 Mai - 9:57



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
Après une dure et longue journée, Siobhan avait besoin de se reposer et surtout boire un verre avec un ami. Et qui d’autres aurait été imaginable ? Qui d’autre à part Naoya aurait pu relever ce défi de sortir avec elle ? Hum … Bon, elle n’avait pas qu’un seul ami, mais son petit japonais était tellement craquant. Si elle pouvait elle lui tirait les joues sans arrêt. Ce rendez-vous était prévu depuis un petit moment déjà, mais elle n’en pouvait plus ! Vivement qu’elle le retrouve pour bien rire en sa compagnie. La rousse regarda sa montre en quittant la conférence, bon, elle avait encore un peu de temps devant elle avant de rejoindre son ami. Elle fit un saut à son logement pour dire de se changer. Elle n’allait pas y aller habiller en tailleur. Certes, elle était élégante, mais elle ne se voyait pas faire une soirée complète encore dans une telle tenue et avec des talons aussi hauts ! Qu’elle idée de faire porter une telle chose aux femmes. Après avoir pris une douche en relevant ses cheveux pour éviter qu’ils ne soient mouillés elle fila choisir une tenue avec sa serviette autour d’elle. Bon bon bon … Que choisir. Elle finit par opter pour un slim noir et un joli haut fine rose poudrée. Cela sera parfait et dans ses pieds ? Des petites bottines avec un tout petit talon. Ah ! De quoi reposer enfin ses pauvres pieds.

Une fois sortit de chez elle, Siobhan se dirigea vers le métro, les cheveux encore remonté dans une sorte de chignon défait, elle se posa sur une place assise tout en envoyant un message à son ami. « Je suis en route pour arriver mon jap’ préféré x3 ;) » Souriant toute fière de son message elle laissa glisser son téléphone dans son petit sac à main noir. Ah. Elle aurait peut-être dû prendre une veste. En rentrant ce soir, elle risquait d’avoir un peu froid. Fermant doucement les yeux, Siobhan ne pouvait se retenir de chantonner l’air des arrêts de métro qu’elle passait. A force de passer sa vie dedans, elle ne pouvait s’empêcher de les chantonner. Par chance, elle n’avait pas beaucoup de stations à faire à peine trois pour arriver. Il faut dire qu’habitant juste à côté c’était très pratique pour elle.

Une fois hors du métro elle se rendit devant le bar. Le Roentgen, elle était sûre que cet endroit pouvait plaire à son ami. Il était libraire, il allait avoir une lecture de poème ce soir et apparemment même un groupe de rock par la suite devait arriver. De quoi profiter à fond du lieu. Attendant sagement en regardant à l’intérieur du bar, Sio laissa un petit sourire se dessiner aux coins de ses lèvres, elle adorait venir avec sa sœur. Les tables en bois, boire tout dans des choppes, même un diabolo menthe … Que demander de plus ? Peut-être que sa grande sœur lui revienne mais ça … Soupirant doucement, la rousse détourna le regard et scruta la foule à la recherche de son ami. Un beau sourire s’attira sur son visage en voyant Naoya. Levant la main, elle l’agita pour lui faire signe. « Naoya ! Par ici ! » Le voilà enfin ! Elle avait hâte que la soirée puisse réellement commencer en sa compagnie.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Ven 27 Mai - 23:13


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Naoya rangeait tranquillement des livres dans l’unes des étagères de la librairie quand une cliente, plutôt âgée, vint le voir pour lui demander où se trouvait un roman intitulé Les sept roses de Tokyo d’Inoue Hisashi, roman qu’elle souhaitait offrir à l’un de ses petits enfants âgé de dix-sept ans. Le japonais lui adressa un sourire avant de la mener dans la section de la boutique où se trouvait l’œuvre dont elle avait besoin. Après que Naoya eut indiqué que le livre en question était un très bon choix, la vieille dame le remercia grandement et partit en direction de la caisse du magasin. Le jeune libraire retourna par la suite à ses occupations, non sans regarder l’heure au passage sur l’une des horloges du bâtiment. Il avait en effet rendez-vous dans un bar de la ville, nommé « Le Roentgen », pour assister à la lecture d’un poème ainsi qu’à un concert d’un groupe de rock avec une amie : Siobhan. Et en aucun cas, il ne souhaitait arriver en retard et risquer d’inquiéter la jeune femme.

Quelques heures plus tard, Naoya sortit enfin de son lieu de travail après avoir salué ses collègues, avant de se diriger vers son appartement situé dans le même quartier. Une fois arrivé, il se précipita dans sa chambre pour choisir de nouveaux vêtements, à savoir un jean accompagné d’un petit pull noir avec un col en V. Ce n’était pas une tenue des plus originales, certes, mais Naoya était quelqu’un qui aimait se fondre dans la masse, se faire discret et passer inaperçu aux yeux des autres. Non, il n’était pas en réalité un agent secret ou bien un individu ayant une double identité, mais tout simplement une personne timide en société. Bien que cet aspect de sa personnalité puisse lui être défavorable à certains moments quand il se retrouve en communauté, il avait apprit malgré tout à vivre avec. Il se rendit par la suite dans sa salle de bains où il prit rapidement une douche avant de se vêtir et d’essayer d’arranger ses cheveux comme il le pouvait pour former une coupe à peu près acceptable. De toute façon, Siobhan allait certainement les lui décoiffer au cours de la soirée.

Une fois qu’il eut fini, il attrapa une veste ainsi qu’une petite sacoche avant de sortir de son appartement pour rejoindre son amie au bar. En chemin, il reçut un message sur son téléphone : « Je suis en route pour arriver mon jap’ préféré x3 ;) ». Après l’avoir lu, il ne put s’empêcher de sourire. Siobhan était une personne qu’il appréciait énormément et en qui il accordait une confiance presque aveugle. Elle avait également le don de le mettre de bonne humeur de part sa spontanéité et sa gentillesse. Il lui envoya rapidement un message en lui indiquant qu’il arrivait également dans peu de temps au lieu du rendez-vous. Il pénétra dans « Le Roentgen » après quelques minutes de trajet de bus et commença à inspecter l’endroit du regard avant d’apercevoir une chevelure rousse et une main qui s’agitait à travers la foule. Un sourire s’étira sur ses lèvres et il vint à la rencontre de son amie.

« Sio’ ! Comment vas-tu depuis la dernière fois ? » demanda le japonais en élargissant son sourire, après lui avoir embrassé une joue et l'avoir invité à s’asseoir à l’une des tables présentes dans le bar. « Au fait ! Il me semblait qu’il t’intéressait la dernière fois que tu étais passé à la boutique, alors je me suis dit que j’allais te l’offrir. » ajouta timidement le libraire en tendant un livre épais à la jeune femme.

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mer 1 Juin - 22:40



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
Ah ! Rien n’allait pouvoir gâcher sa soirée ! Pas de boulot à faire, pas de garde à faire pour les Rebels, juste … Rire avec un ami. Que demander de plus ? Surement, rien de spécial. En tout cas, Siobhan était impatiente de voir son ami arriver et rapidement elle vit la bouille de Naoya dans la foule. Rapidement elle lui fit signe pour l’aider à la retrouver. Bon certes, elle était rousse et occidentale. Pour se démarquer c’était déjà une bonne chose, mais étrangement, Sio n’avait pas eu l’impression de sortir assez du lot. Elle salua son ami avec joie et ne put s’empêcher de le trouver mignon comme tout à lui faire un bisou. Ah ! Naoya … Si elle pouvait l’adopter, elle l’aurait fait. Pourtant, ils avaient à quelque chose près le même âge, mais … Au fond d’elle, elle avait envie de jouer les mères poules avec cette bouille. Il semblait encore si optimiste avec les vampires par rapport à elle. « Je vais très bien Nao ! Et toi ? J’ai juste eu une semaine interminable au boulot, j’ai cru que j’allais finir par parler en anglais aux coréens et en coréen aux anglais.. Piouf ! Un sacré bordel ! » Riant un peu, elle n’avait pas pu s’empêcher de se plaindre un petit peu de cette semaine si longue. Alors qu’il lui proposait d’aller s’asseoir, elle hocha positivement la tête pour le suivre. Un beau sourire sur son visage et elle vu ravie de se retrouver assisse avec son ami à une table. Alors que la rouquine voulait s’intéresser aux boissons, Naoya sortit de ses affaires un livre qu’il lui tendit. Elle le regarda avec des yeux ronds et lâcha un petit « ooh » qui stipuler combien elle était touchée par son geste. « Merci beaucoup ! C’est vraiment gentil, je ne m’attendais pas à un tel cadeau ! Tu es vraiment mon japonais préféré ! » Elle se mit à rire tout en prenant son cadeau. Rapidement elle ouvrit le livre pour laisser ses doigts courir sur les pages. Elle adorait livre et surtout sentir l’odeur des livres neufs. Oui, bon là … Elle ne pouvait pas le faire à moins de passer pour une folle.

Elle avait rangé précieusement le livre dans son sac à main avait de regarder d’une manière faussement accusatrice son ami. « C’est mal d’être aussi attentionné ! Tu me gâtes trop, après je ne serais plus vivable ! » Souriant amusée, elle finit par attraper le carte des boissons. « Je ne pensais pas que tu aurais pu te souvenir ou faire attention à ce livre. Tu es un bon observateur, tu dois être un bon vendeur ! » Alors qu’elle replongé son nez dans la carte, les yeux de Siobhan se posèrent sur un homme qui venait de rentrer. Hum. Pas un vampire. Bon, il en avait forcément dans les lieux, mais elle ne pouvait s’empêcher de scruter le moindre des comportements. « J’hésite à prendre quelque chose avec de l’alcool. A moins que je ne rentre en roulant dans la rue… » Elle reposa son regard sur la carte avant de rire mentalement à l’idée qu’elle puisse rentrer dans un sale état. Mais elle n’allait pas boire si Naoya était sage. Ce n’était pas amusant pour une personne de devoir se trimbaler un ami un peu alcoolisé.

Attrapant une mèche de cheveux entre ses doigts, elle se mit à jouer avec machinalement. Posant la carte des boissons, la rousse reposa son regard sur son ami. « Je ne t’ai pas demandé ! Ca a été ta semaine toi ? Tu as eu des clients étranges ? Je veux savoir ! » Elle était faussement curieuse, à vrai dire, c’était plus parce qu’elle voulait l’entendre raconter sa vie que savoir ce qu’il avait pu concrètement avoir comme client étrange. Alors qu’elle attendait que son ami lui réponde, un serveur arriva pour prendre leurs commandes.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mar 7 Juin - 16:39


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Naoya était ravi de passer la soirée en compagnie de Siobhan. Il arrivait à être détendu en sa présence et à surmonter sa timidité qui pouvait le paralyser quand il côtoyait certaines personnes. Mais avec elle, il ne s'était jamais sentit mal à l'aise et la soirée ne pouvait donc que bien se passer.

« Je vais très bien aussi ! » affirma le japonais avec un large sourire. « Oh… J’espère que ça ira mieux pour toi la semaine prochaine… » ajouta-t-il avec empathie tout en maintenant son sourire avant de prendre place à la table et de tendre un livre à son amie. Cette dernière, après avoir rapidement parcouru les pages de l’œuvre, ne put s’empêcher de le sermonner gentiment, qui lui répondit de manière un peu enfantine en gonflant ses joues et en lui lançant un regard rempli d’innocence. Oui, il pouvait être quelqu’un de très attentionné envers certaines personnes qu’il appréciait et Siobhan en faisait partie.

« C’est gentil, mais tu sais, je ne suis pas un vendeur si exceptionnel. J’ai surtout remarqué que tu prêtais beaucoup d’attention à ce livre. » assura Naoya à son amie. « Sinon, je pense que je vais prendre une boisson alcoolisée de mon côté. Mais j’hésite entre un “mojito”, un “sunrise” et un “bloody mary”… Tu me conseillerais quoi ? » indiqua le libraire après avoir également attrapé une carte des boissons. La remarque que fit Siobhan par la suite le fit rire et il imagina son amie rouler au sens littéral dans la rue, ce qui était une vision plutôt amusante.

« C’était une semaine plutôt calme pour tout te dire… Comme le temps était agréable, tout le monde devait profiter du soleil et non pas passer leur journée dans des boutiques. Et je n’ai pas tant croisé de clients étranges à vrai dire… mise à part une dame il y a quelque jours qui… » commença à dire le libraire en laissant échapper un léger rire. « Qui est venue me voir et… comment dire… » continua Naoya, qui avait toujours des difficultés à parler de ce genre de choses, même avec une personne telle que Siobhan. « Elle m’a demandé de la conseiller au niveau des livres sur euh… enfin tu sais quoi… » révéla le japonais, les joues légèrement colorées de rouge. Décidément, il avait toujours autant de difficultés pour parler de sexe…

Mise à part cette femme, Naoya n’avait pas rencontré d’autres clients aux comportements ou aux demandes bizarres. Enfin… Si. Mais Naoya avait volontairement omis de parler d’un certain client qu’il avait rencontré il y a un peu moins d’une semaine. D’un homme qui avait eu une conversation compromettante au téléphone, que Naoya avait entendu sans vraiment le vouloir... Mais il ne souhaitait pas inquiéter Siobhan en lui révélant ce qu’il s’était passé et il préféra passer cet épisode sous silence pour l’instant.

« Je me demande quel peut bien être le groupe qui va passer ce soir… » indiqua le japonais à Siobhan. « Ca me rappelle mes années de lycée, quand j’avais essayé de fonder un groupe avec des amis. » ajouta-t-il avec un sourire en coin. « Et je te vois venir, mais ne compte pas sur moi pour te montrer des photos ou des vidéos. » signala Naoya en laissant dépasser un bout de sa langue de ses lèvres.

Il possédait encore quelques clichés et vidéos de cette époque, mais il avait bien trop honte de les montrer à son amie. Il se souvenait encore de la tenue « officielle » de leur groupe et pour rien au monde, il ne souhaitait la dévoiler au grand jour.

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mer 8 Juin - 21:01



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
Oh ! Alors son cher ami voulait partir sur de l’alcool, affichant une moue de défi sur son visage, la rousse écouta ces choix. Hum. Elle avait pour sa part, une préférence pour le mojito. C’était les feuilles de menthes qui faisait ca … Mais pour le coup, est-ce que cela serait le mieux adapté à son ami … Elle n’en était pas sûr à cent pour cent. Regardant une dernière fois la carte, elle finit par afficher un grand sourire quand on leur demanda ce qu’il voulait. « Deux mojito s’il vous plait ! » Ne perdant pas son sourire après la commande, elle regarda son ami d’un air rieur. « Allez ! Je choisis pour toi et je me prends la même chose ! Nous serons accordés cher ami ! » Riant un peu de bon cœur, elle se remit à jouer avec une mèche de cheveux. Rapidement, elle avait joué les curieuses pour savoir comment c’était passé sa semaine à lui. Cela allait être beaucoup plus marrant de savoir. Il devait avoir des personnes un peu étranges par moment non ? Les yeux fixaient sur Naoya qui semblait avoir du mal à cracher le morceau. A voir sa réaction … La jeune femme se redressa un peu, sous l’étonnement et tapa deux fois doucement sur la table. « Nooon ! » Elle était surprise, elle n’aurait jamais cru qu’une personne oserait demander de tel livre. Enfin, il restait à savoir quel genre de bouquin, Naoya était assez réservé sur ce sujet et elle le savait assez bien. Siobhan se pencha alors vers son ami pour lui demander : « Tu devais être rouge écarlate ? J’aurais tellement voulu voir cela ! » Un brin sadique c’est vrai. Riant un peu en imaginant la scène, elle resta un moment à sourire, le regard légèrement dans le flou.

Alors que Naoya se questionna sur le groupe, Siobhan se tourna légèrement en direction de la scène. « Apparemment c’est un groupe amateur plutôt sympa ! Donc à voir ! Des fois c’est une bonne surprise, ils ne devraient plus trop tarder à commencer. » On pouvait déjà voir les gens se mettre en place sur la scène apportant les derniers instruments sur la petite scène du bar. Alors qu’elle semblait vouloir enchérir en flattant le physique de l’un des membres du groupe, une douce information arriva aux oreilles de la rousse. Se retournant vers Naoya, le regard de fouine enclenché, Sio attrapa le bras de son ami. « Non, mais la … Il faut que tu me raconte ! Tu en as trop dis ! De toute manière, s’il le faut je te fais boire jusqu’à ce que tu me dises tout ! Je veux voir cela ! » C’était une information bien trop importante, elle ne pouvait pas la laisser passer de la sorte ! D’ailleurs en parlant de le faire boire, la jeune femme lâcha son ami en voyant la serveuse revenir avec les verres. Payant la commande pour son ami et elle, Siobhan leva ensuite son verre vers Nao. « A ton passé de lycéen qui je l’espère va vite se révéler avec l’alcool ! » Elle lui adressait un sourire malicieux tout en prenant une gorgée de son verre. Ah ! C’était tellement bon et rafraichissant. Il faut dire qu’il faisait tellement chaud dans ce bar … Ce n’était pas une mauvaise chose. Son regard se reposa de nouveau sur le membre du groupe et elle le pointa de son index pour le montrer à son ami. « Il est plutôt pas mal non ? J’aime beaucoup ses yeux bien bridés … » Oui, Siobhan avait grandi parmi les asiatiques alors ses critères de beauté était très typé asiat. Normal au fond …

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Dim 12 Juin - 21:33


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Le libraire posa une nouvelle fois son regard sur les ingrédients qui composaient chacun des cocktails pour orienter son choix mais son amie décida finalement à sa place en commandant deux mojitos à la serveuse qui venait d’arriver à leur table. Naoya acquiesça le choix de son amie en élargissant son sourire et en laissant échapper un rire entre ses lèvres. Au moins, il n’avait pas eu à réfléchir pendant plusieurs minutes et il allait pouvoir se désaltérer rapidement.

« Oh certainement… Comment aurais-je pu me douter un seul instant qu’elle allait me demander de la conseiller sur des livres qui parlent de… pour ce genre de livre quoi… ? » répondit le libraire, qui n’arrivait toujours pas à prononcer un certain mot qui pourtant n’était pas si compliqué à prononcer.  « Je ne suis pas spécialiste de ce type de littérature… alors je ne savais pas vraiment comment l’aider… Mais elle a quand même insisté pour que je lui vienne en aide… Et… heureusement pour moi… j’ai pu demander à un collègue de s’occuper d'elle à ma place… » ajouta le mortel qui avait désormais un teint rouge pivoine.

Lui qui avait toujours éprouvé des difficultés pour parler de sexe, alors même qu’il était dorénavant âgé de vingt-quatre ans, avait été approché par une cliente pour lui suggérer des livres érotiques. Et il avait été incapable de répondre favorablement à sa requête… Il se doutait bien qu’il existait une section de la libraire qui pourrait contenir ce genre précis de livres… mais il ne s’était jamais intéressé aux œuvres qui ornaient potentiellement les étagères d’une partie du magasin. Autant dire que ce jour-là, Naoya devait paraître complètement désemparé et que la scène avait dû être comique à voir.

Alors que Siobhan le renseignait sur le groupe de musique qui devait jouer ce soir, le japonais observa la scène du bar ainsi que les musiciens qui commençaient à s’installer. Et, bien entendu, il n’avait pas pu s’empêcher de révéler une anecdote sur son passé de lycéen à son amie, qui souhaitait dorénavant en savoir d’avantage.

« Mais… mais c’est beaucoup trop honteux ! Non vraiment, je ne veux pas que tu vois ce genre de choses, c’est pour ton bien, je t’assure ! » indiqua Naoya à la jeune femme. « Et… tu n’oserais tout de même pas me soutirer des informations en me faisant boire ? » interrogea le libraire en regardant son amie d’un air faussement outré, tout en arborant un sourire en coin.

Pourquoi lui avait-il révéler cette période bien précise de sa vie au lieu de la passer sous silence ? Maintenant qu’il avait commencé à en parler, elle n’allait très certainement pas le lâcher et il allait finir par tout lui raconter, ou du moins une bonne partie. La serveuse arriva à leur table avec leur commande et Siobhan paya l’addition avant que Naoya n’eut le temps de protester. « A mon passé de lycéen, qui j’espère restera secret encore quelques temps. » dit-il en arborant un large sourire.  

Et heureusement pour lui, la rousse avait changé de sujet et lui avait désigné du doigt l’un des membres du groupe qui venait de s’installer sur la scène. Le japonais observa durant une poignée de secondes ce dernier et se mordit doucement la lèvre inférieure. Il ne pouvait qu’être d’accord avec elle. L’individu en question portait un jean noir ainsi qu’une chemise et avait, en effet, de magnifiques yeux bridés. Naoya ne put détacher son regard de cet homme durant quelques instants, puis il secoua la tête pour se concentrer à nouveau. « Mais… euh… Oui sinon, il est pas mal en effet, tu as raison… ! » indiqua rapidement le mortel avant d’avaler une gorgée du breuvage.

Les premières notes de musique commencèrent alors à envahir la salle et Naoya constata que le style de musique du groupe était semblable aux premières chansons du genre musical du rock ’n' roll. Le libraire commença à battre la mesure avec son pied et ferma quelques instants les yeux pour se concentrer et apprécier un peu plus la mélodie. Quand il rouvrit les yeux, il remarqua que certaines personnes avaient commencés à danser et le japonais avait subitement envie de prendre la main de Siobhan pour qu’ils rejoignent tous deux la piste de danse improvisée. Que ce soit dû à l’ambiance du bar ou à la présence de son amie, il se sentait étrangement bien dans ce lieu et avait envie de se lâcher un peu, ce qui ne lui arrivait que peu de fois pour tout avouer. Malgré tout, sa timidité et sa crainte du regard des autres arrivaient quand même à prendre le dessus et réfrénaient sa furieuse envie de danser.

« Il me fait penser à un acteur que j’ai vu il n’y a pas longtemps au cinéma… mais je ne me souviens plus de son nom… » fit-il remarquer à son amie en parlant du musicien qu'elle avait désigné, tout en essayant de se rappeler et du film dans lequel il avait vu ledit acteur ainsi que du nom de ce dernier.

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mer 29 Juin - 22:28



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
La demoiselle aurait adorée en savoir plus sur l’ancien passé de son ami. Cela devait être tellement amusant de le connaitre à cette époque. Est-ce qu’elle serait prête à le faire boire pour en savoir plus ? Oui, bien sûr … Mais sans pousser son ami à être malade ou mal. Cela était loin d’être dans ses projets. Elle tenait bien trop à lui pour vouloir le rendre malade. Souriant en coin, elle fixait son ami en souriant en coin. Prenant une moue adorable, la rousse pencha sa tête sur le côté avant de soupirer. « Ah ! C’est difficile à dire, j’hésite tout de même ! C’est un moment intéressant de ta vie, j’en suis persuadée … Alors … Hum. » Elle fit semblant de réfléchir en attrapant son menton entre son pouce et son index et plisser les yeux. « Je serais sûrement une affreuse amie si j’osais agir de la sorte n’est-ce pas ? Mais après, si tu es compréhensif avec moi, je peux éviter d’en arriver là. » Fixant Naoya un instant l’air très sérieuse. Petit à petit un sourire amusé apparut sur son visage et elle éclata de rire. Non, elle n’était pas douée pour menacer. Du moins, ses amis. Les vampires qui osaient s’en prendre à des innocents ça pouvait être une autre histoire. La jeune femme vit alors la serveuse revenir avec les verres. Chouette ! Pile au moment où elle voulait le faire boire pour avoir des informations supplémentaires. Riant un peu à cette idée. Elle trinqua avec son ami de mon cœur. « A la tienne mon cher Naoya ! » Siobhan prit une gorgée de son boisson et regarda le groupe qui s’installé. La demoiselle avait jeté son dévolu sur un beau musicien. Elle en avait d’ailleurs fait part à son ami avant de sourire quand il acquiesça.

Ecoutant la musique la demoiselle se mit à danser sur sa chaise. La musique était vraiment bien, elle était tout sourire et adorait voir les gens danser dans le bar. C’était réellement une ambiance agréable et enivrante. Souriante elle regardait son ami qui semblait se lâcher un peu, bien que sa timidité se laisse voir tout de même. Naoya était vraiment mignon, c’était dommage qu’il n’ose pas se laisser vivre en paix. Siobhan se mit à chanter un peu le refrain avec le groupe et fut assez amusée de se voir si peu bien chanter. En même temps, on ne lui demandait pas d’être une bonne chanteuse. Elle devait juste s’amuser ce soir ! En entendant son ami prendre la parole, elle se pencha pour mieux l’entendre. Il lui faisait penser à un acteur ? Posant son regard sur le membre du groupe en question, elle se mit à réfléchir. « Vraiment ? Il est pas mal en même temps … Ca marche avec plusieurs bels hommes je suis sûr ! »

Ne disant rien de plus elle finit par se lever de sa chaise et attrapa la main de Naoya. « Allez viens Nao ! Oublions les autres ! » Elle se déhancha tranquillement et resta un peu à l’écart de la foule pour mettre en confiance Naoya. Il n’avait pas confiance en lui, alors autant essayer de le rendre à l’aise plus loin des autres. « A la place de parler de ton passé, il faut danser ! » Elle tira un peu la langue à son ami tout en continuant de danser sur le rythme.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Jeu 21 Juil - 16:09


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Un moment intéressant de sa vie ? Hum… Le terme « ridicule » serait bien plus approprié pour parler de cette période où il avait décidé de fonder un groupe de musique avec ses amis. Que ce soit au niveau de leur look ou bien de la qualité de leurs chansons, tout était bien trop honteux pour que Naoya puisse montrer ne serait que quelques images ou vidéos à Siobhan, voire même à qui que ce soit. Mais comme on dit, c’était une erreur de jeunesse. Et on a beau vouloir les oublier, elles restent gravée dans notre mémoire. Néanmoins, même si Naoya trouvait cette période de sa vie un peu honteuse désormais, il en gardait tout de même d’agréables souvenirs qui pouvaient le faire sourire et le détendre quand il passait un moment difficile. Il était étonnant de voir à quel point les souvenirs heureux peuvent jouer sur notre moral et nous permettre de garder le sourire malgré le temps qui défile sans vouloir s’arrêter et les aléas de la vie.

Le japonais pencha par la suite sa tête sur le côté et la laissa reposer sur son poing, fixant son amie avec une moue adorable. « Une affreuse amie ? Non, bien que sûr que non ! Tu n’as pas besoin d’en arriver jusque là… Mais si tu arrives à me convaincre, je te montrerais peut-être quelques clichés… » précisa le mortel en laissa dépasser un bout de sa langue. Ce genre de conversation, où il se « lâchait » un peu, il n’arrivait à le faire qu’avec peu de personnes, à savoir celles en qui il avait confiance et avec qui il se sentait bien. Et Siobhan en faisait parti. « A la tienne, Sio’ ! » dit simplement le libraire avant de prendre une gorgée de son cocktail. Alors qu’il observait le musicien que lui avait désigné Siobhan, Naoya perçue la voix de cette dernière essayer de chanter le refrain de la chanson. Malgré les rares fautes notes qu’elle faisait, il trouva sa voix très cristalline et vraiment agréable à écouter. Qui sait, peut-être qu’un autre soir, ils sortiraient tous les deux dans un karaoké pour mettre à l’épreuve leur compétence vocale ?

Le mortel trempa à nouveau ses lèvres dans le cocktail, sans détourner son regard du musicien qui lui rappelait étrangement un acteur. « Hum… oui, ça doit être ça, en effet… ». Son regard était encore fixé sur le jeune homme et un sourire s’était dessiné peu à peu sur ses lèvres. Il imaginait bien ce musicien dans un film d’action, en train de sauver la veuve et l’orphelin et d’échapper aux bad guys de manière autant spectaculaire qu’improbable. Ou bien dans un film d’espionnage où il devrait se faufiler d’une démarche féline pour échapper à ses ennemis… Ou encore dans un film romantique où il mettrait en valeur son charisme naturel… Alors que le japonais était perdu dans ses pensées, il sentit une main attrapée la sienne et le mener vers la piste de danse improvisée du bar, dans un endroit où peu de personnes s’étaient regroupées. D’abord surpris, Naoya adressa un rire à son amie avant de commencer, ou du moins essayer, de bouger son corps. Il ne faut pas se mentir, le libraire n’avait pas spécialement d’aisance à la danse… ce qui devait probablement être comique à regarder… Essayant de ne pas se préoccuper du regard des autres, même si cela restait difficile, Naoya attrapa l’une des mains de sa partenaire pour la faire tourner sur elle-même, dans un sens puis dans l’autre, avant de recommencer à danser. Fermant les yeux quelques instants, il se laissa porter par les notes qui s’enchainaient et le rythme qui se fit de plus en plus intense. Quand il rouvrit ses paupières, son amie s’était totalement laissée porter par la musique, ce qui intensifia le sourire du japonais et délaissa un peu le stress qu’il ressentait au fond de lui. Bon, il n’avait pas spécialement augmenté son niveau de danse mais au moins, il avait l’air moins rigide qu’avant. Enfin, juste un peu.

Une fois la chanson terminée, une autre s’enchaîna rapidement, avec un air rappelant celle du twist. Les personnes autour de lui commencèrent à se déhancher et à remuer leurs jambes au rythme de la chanson. Le libraire, avant même qu’il puisse esquisser un mouvement, sentit à nouveau une main attraper la sienne, qui le mena en direction du centre de la piste. Naoya tourna rapidement la tête pour voir à qui appartenait ladite main et il s’avérait que c’était une jeune femme, qui avait également empoigné la main de Siobhan pour les emmener tous deux au même endroit. « Aller jeunes gens, ne faites pas vos timides ! Et puis, le groupe va bientôt jouer quelques slows avant de reprendre les musiques un peu plus entrainantes, alors autant se rapprocher du centre de la piste ! » indiqua la dame en lui faisant un clin d’œil. Naoya papillonna des yeux le temps de comprendre l’ensemble de ce qu’elle venait de dire, avant de la regarder d’un air abasourdi. « Qu… qwa ? » bafouilla le japonais, la bouche entrouverte et le regard interloqué. Il s’était rapidement tourné vers son amie, cherchant un soutien de sa part ou un mot pour qu’elle puisse le rassurer. Pour le coup, il ne s’était absolument pas attendu à ça. Danser un slow avec Siobhan ne le dérangeait pas le moins du monde mais… il ne sait pas… Ce genre de danse l’avait toujours rendu mal à l’aise. Il ne savait jamais où passer ses mains, ni comment bouger pour éviter d’avoir l’air aussi rigide qu’un bâton de bois… Pourtant, un slow devait être la chose la plus facile à danser mais il n’y avait rien à faire, il avait le don pour se mettre dans des états pas possible pour des futilités…

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Lun 25 Juil - 17:02



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
Siobhan s’amusait comme une petite folle sur cette piste de danse. Et apparemment Naoya aussi, même s’il ne semblait pas le plus à l’aise au monde, il se laissait bercer par la musique et ce n’était que mieux. Il fallait par moment oublier tout le reste et s’amuser. Comment pourraient-ils supporter de vivre entouré de vampires sans arrêt s’ils n’avaient pas des moments de purs bonheur et de bonnes rigolades ? Sio continuait de remuer de plus en plus à l’aise au rythme des chansons et fut même heureuse d’entendre une sorte de twist se commencer. Oh ! C’était vraiment le moment ou jamais de se déhancher avec plaisir ! Mais alors qu’elle commençait à réellement bien maitriser le mouvement et remuer des hanches sur la piste de danse, elle se sentit emmené par une personne, d’ailleurs personne qui attrapa aussi la main de Naoya pour l’entrainer avec elle au centre de la piste de danse. Ecoutant la femme, la rousse écarquilla les yeux et regarda son ami qui semblait aussi surpris qu’elle. Explosant littéralement de rire, la demoiselle posa une main sur l’épaule du pauvre japonais qui semblait totalement perdu. Bon c’était sur ! C’était le moment ou jamais de s’enfuir de la piste de danse. A moins de vouloir la mort de son ami … Mais non ! « Elle a cru qu’on était ensemble ? Les gens sont tellement amusants … » Riant encore elle expliqua rapidement à la femme qu’ils n’étaient pas ensemble, mais au lieu de s’excuser elle préféra dire « qu’on ne savait pas l’avenir » Oui … Mais tout de même, draguer Naoya … C’était son ami, elle n’avait jamais penser leur relation autrement. Revenant vers Nao en sautillant elle passa ses bras autour du cou du jeune homme. « Oooh Nao … Mon amouuur ! » Riant de nouveau, elle s’amusait à taquiner gentiment son ami. Et après lui avoir fait un affectueux câlin, comme pour le remercier pour cette belle soirée, elle le lâcha. Attrapant la main de son ami, elle quitta le centre de la piste avec lui. « Viens ! On peut s’enfuir ! Allons retrouver nos verres ! »

Lâchant au bout de deux pas, la main de Naoya, la rousse sauta joyeusement sur sa chaise. Elle attrapa la carte des boissons pour s’en servir comme éventail. C’est fou comme se remuer ca peut donner chaud. Souriant à son ami, elle entendit la musique prendre un air plus lent et romantique qu’avant. « On a pu fuir à temps ! » Sio continuait de sourire et prit son verre pour boire tranquillement son cocktail. Prenant quelques gorgées, elle finit par regarder en souriant Naoya. « Bon … Apparemment maintenant que nous sommes en couple, tu ne veux pas me montrer des photos de ton groupe ? Tu en as forcément au moins une sur toi ! » Oui c’était vil, mais elle voulait réussir à avoir des informations sur son groupe de musique. Merci à cette dame qui c’était totalement trompé sur la nature de leur relation. C’était tellement amusant après tout qu’elle n’avait pas résisté à l’envie de sen servir à des fins personnelles. C’est fou quand même ce que cela peut être pratique les erreurs des autres. En tout cas, elle fixait Naoya avec un grand sourire toute ravie d’avoir un pseudo élément à faire peser en sa faveur.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mer 3 Aoû - 9:52


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

La bouche encore entrouverte, le japonais se tourna en direction de Siobhan et remarqua que cette dernière était prise d’un fou rire, des larmes perlaient même aux coins de ses yeux. Son attitude contrastait avec celle du japonais, dont le teint avait pris une jolie couleur pivoine, et qui ne savait plus où se mettre ni comment faire comprendre à la jeune femme qu’il n’était pas en couple avec Siobhan. Heureusement pour lui, son amie se chargea de lui expliquer, avant de revenir vers le libraire pour le taquiner en passant ses bras autour de son cou et en le surnommant « mon amouuur ». Naoya émit un léger gémissement plaintif puis fut entraîner par son amie jusqu’à leur table. La musique changea quelques secondes après qu’ils ne se posent sur leurs chaises et le mortel ne put s’empêcher de soupirer d’aise. « Oui, on l’a échappé belle. » ajouta le japonais en laissant échapper un rire d’entre ses lèvres, le stress se dissipant peu à peu. Il espérait tout de même que la jeune femme qui les avait entraînés ne revienne pas vers eux pour les tirer à nouveau sur la piste de danse… Sinon, il allait très sérieusement songer à trouver un endroit où il puisse se cacher et ne plus être ennuyer par des inconnus.

Le mortel pencha légèrement sa tête en arrière et regarda le plafond du bar quelques secondes, un sourire plaqué sur les lèvres. Bon, même si la scène qui venait de se produire avait la jeune inconnue l’avait un peu perturbé, il arrivait à la trouver comique en prenant un peu de recul. Baissant finalement la tête quand son amie lui adressa la parole, le libraire écarquilla les yeux après avoir entendu sa proposition. « Siobhan… ! ». Un rire franc s’échappa de ses lèvres. Certes, c’était vil de la part son amie d’avancer un tel argument, mais ça avait eut le mérite de le mettre de bonne humeur. « Hum… J’imagine que je n’ai plus le choix maintenant… Donc tu as gagné, je vais te montrer une photo. Mais une seule. » précisa Naoya en arborant une moue adorable et en laissant dépasser un bout de sa langue. Le mortel sortit son téléphone de sa poche et ouvrit le dossier des images, examinant chacune des photos qui s’y trouvaient pour choisir celle qu’il allait montrer à Siobhan. Comme il en avait stocké une dizaine sur son téléphone, les autres étant rangées dans des albums photos, autant sélectionner la moins pire de toutes.

Après avoir rapidement parcourut l’ensemble de son dossier, il finit par en choisir une et en put s’empêcher de sourire en l’observant avec un peu plus de minutie. Il pouvait encore entendre le rire de ses amis à travers l’image. Le garage dans lequel ils se trouvaient, ses amis et lui, semblait bien trop petit pour pouvoir accueillir tout le groupe et ses instruments. Les quatre garçons qui composaient ce groupe étaient présents, arborant chacun une pose digne d’un photo shoot d’un boys band. On sentait qu’ils avaient tous souhaité avoir l’air mystérieux, mais force était de constater que c’était plutôt un échec. Les vêtements qu’ils portaient étaient… Non, Naoya ne pouvait décemment pas faire un commentaire là-dessus. Vraiment aucun. Le japonais se trouvait d’ailleurs tout à droite de la photo, avec des cheveux ébouriffés et les yeux légèrement cerclés de noir. Du plus loin qu’il s’en souvienne, c’était le batteur du groupe, Aaron, qui s’amusait à s’occuper de ses cheveux et de son maquillage. Et d’après ses souvenirs, ce dernier pouvait passer des heures à s’occuper de son look, tant que le japonais ne lui intimait pas d’arrêter.

Naoya tendit finalement son portable à Siobhan et but une gorgée de son cocktail en attendant sa réaction. En fin de compte, cette photo n’était pas si honteuse maintenant qu’il l’avait observé. Mais peut-être était-ce simplement la nostalgie qui lui faisait penser une telle chose.

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Sam 17 Sep - 19:53



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
La jeune femme portait son verre tranquillement à ses lèvres pour boire. Ah ! Elle avait tenté de trouver une excuse pour essayer d’en savoir plus sur son groupe. Elle était sûre de pouvoir le faire chanter et voir enfin cette fameuse photo. Juste une seule et unique photo. La regardait son ami avec un renard rieur. Elle était persuadé qu’avec le temps elle allait finir par le faire craquer. Naoya était sûrement la personne la plus adorable qu’elle connaisse. Il n’aimait pas faire du mal aux gens et aussi … Avec une bouille adorable … Elle pouvait le faire craquer. Reposant son verre, elle avait commencé à l’attaquer pour le faire craquer. Elle l’avait sauvé, elle était sa sauveuse ! Sa princesse sur son cheval blanc pour la sauver ! Elle fixait son ami avant de regarder rapidement les gens sur la piste de danse. Apparemment des couples se formaient, c’était vraiment adorable à voir. Ah. Si seulement, elle pouvait avoir enfin la chance de tomber elle aussi amoureuse. Apparemment cela était impossible, notre chère rouquine n’avait rien pour attirer les hommes dans ce pays. Glissant une main dans ses cheveux, elle replaça une mèche derrière son oreille avant d’écouter les plaintes de son ami. Il se mit à rire et au final, il lui annonça la bonne nouvelle. Il allait donc lui monter une photo, juste une. Mais c’était déjà un bon début non ? En tout cas, cela faisait plaisir de savoir qu’elle avait réussi à le faire changer d’avis. Elle attendait sagement dans son coin que Nao fasse son choix. Elle n’allait pas le brusquer. Elle lui laissait le temps de choisir et elle n’irait même pas voir une autre photo sans son accord. Regardant Naoya regarder ses photos, la rouquine afficha un doux sourire. Il avait sûrement un bon nombre de bon souvenir dedans. Elle penchait doucement la tête en fixant son ami avant d’afficher un magnifique sourire quand son intérêt se reporta sur elle. Elle sautillait sur sa place ravie de pouvoir enfin voir une fameuse photo. C’était le moment où jamais.

Attrapant le téléphone son regard son posa sur la photo. Elle examina l’ensemble avant de regarder plus en détail. Elle affichait un doux sourire en reconnaissant la bouille de Naoya. Il avait bien sûr vieillit, mais c’était toujours le même. Il n’avait pas énormément changé mis à part les années en plus. Il était tellement adorable à voir en photo. « Oh ! Cette photo est géniale Nao ! Tu sembles vraiment heureux dessus ! Et tes amis aussi. » Elle adorait vraiment voir ce genre de photo. Elle continuait de regarder en détail attendrit avant de hocher doucement la tête en voyant les vêtements de son ami. « C’est vrai que la mode … C’était une tuerie ! Mais ça va ! Tu étais bien je trouve. Tu étais trop craquant ! Je t’aurais bien pincé les joues ! » Elle adorait vraiment cette photo, elle était géniale.

Redonnant doucement le téléphone à Naoya, elle lui tira la langue. « Je suis presque déçue ! Je ne peux pas trop me moquer de toi. Tu es chou surtout. » Elle regarda une dernière fois la photo en souriant doucement. « C’est une très belle photo en tout cas ! Tu ne devrais pas en avoir honte, des moments de pur bonheur sont à chérir ! Même si … » Elle lâcha un petit rire. « On a honte de soi ! » Elle continuait de rire un peu tout en recommençant à siroter son verre. Elle avait elle aussi des bons souvenirs, même si ses photos, il n’y avait plus sa sœur. Soupirant doucement elle pencha la tête, avant de regarder son ami. « En tout cas, merci de m’avoir fait confiance ! C’est adorable de ta part ! » Elle avait de la chance d’avoir un ami comme lui et elle le pensait sincèrement.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mer 2 Nov - 16:24


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Tout en sirotant son cocktail, le japonais observait les moindres émotions qui transparaissaient sur le visage de son amie. Un sourire vint alors se dessiner sur les lèvres de la jeune femme, illuminant ainsi son visage, et Naoya l’imita sans vraiment s’en rendre compte, ravi de voir cette réaction de sa part. Le simple fait de la voir esquisser un sourire, de lui partager un instant de sa vie le rendait heureux. Durant une poignée de secondes, il oubliait le monde qui l’entoure, comme si le temps s’était brusquement suspendu pour lui permettre de ressentir un profond sentiment de bien-être. Il fut néanmoins sorti de ses rêveries quand Siobhan il remarqua que son verre était désormais vide et qu’il aspirait de l’air depuis quelques secondes. Toussotant discrètement, il reposa doucement le verre sur la table, espérant que personne n’eut remarqué la scène, avant de reporter pleinement son attention sur les dires de Siobhan. « Et pourtant, nous étions persuadé d’avoir un style vestimentaire proche de la perfection… Mais c’est vraiment gentil de dire ça ! Même si… je ne vois pas comment tu peux me trouver craquant… » Un rire s’échappa de ses lèvres et il reprit la téléphone que lui tendait la jeune femme, avant d’observer à nouveau la photo quelques secondes. Non décidément, il n’arrivait pas comprendre pourquoi elle le trouvait adorable.

Il déposa finalement son téléphone sur la table et s’adossant un peu plus sur sa chaise. « Oh tu sais, si tu étais tombé sur l’une de nos musiques, je pense que tu aurais pu aisément te moquer de nous… ! Mais heureusement pour toi et pour moi, je n’ai gardé aucunes de nos compositions sur mon téléphone… Enfin, je dis surtout cela pour le bien de nos oreilles bien entendu ! » Pour le peu qu’il s’en souvienne, leurs chansons étaient aussi agréables à entendre que le crissement d’une craie sur un tableau… Et encore, il trouvait que sa comparaison n’arrivait pas à définir avec précision leurs créations. Ces dernières devront donc rester secrètes aux oreilles de tous. « Mais tu as raison, ces moments de bonheur, quels qu’ils soient, doivent être chéri ! » L’avenir était incertain, surtout dans le monde dans lequel ils évoluaient. Alors ils se devaient de garder précieusement leurs souvenirs heureux dans leur mémoire. Ils sont le vestige de ce qu’ils sont en tant que personne, en tant qu’être unique et l’on ne devrait les faire disparaître sous aucun prétexte.

Le libraire esquissa un sourire en se ressassant les quelques souvenirs liés à la photo qui lui restait, avant de continuer son dialogue avec son amie. « Oh… de rien ! D’ailleurs, je crois bien que tu dois être l’une des seules personnes à qui je l’ai montré. Mais je ne regrette pas de l’avoir fait. » En y réfléchissant, c’était bel et bien la première fois qu’il montrait une photo de son passé, notamment de ce pan de sa vie, à quelqu’un. Mais il appréciait beaucoup Siobhan et il lui vouait une telle confiance qu’il n’avait pas su résister longtemps avant de lui dévoiler la photo. « Et puis, je dois t’avouer que je ne l’avais plus vu depuis longtemps, donc c’est grâce à toi si j’ai pu replonger dans d’agréables souvenirs, aussi honteux soient-ils ! » Et finalement, il lui en était reconnaissant d’avoir insister quelque peu pour parvenir à ses fins. « Même si la photo ne date que de quelques années, j’ai l’impression qu’elle n’a été prise qu’hier… C’est plutôt étrange comme sensation. » Le temps semblait défiler à pleine vitesse et Naoya avait la sensation que ces années de lycée étaient loin derrière lui. Il se demandait d’ailleurs ce qu’avait pu devenir ses amis présents sur la photo depuis tout ce temps… Il était finalement surprenant de voir à quel point le temps pouvait aisément modifier certaines choses…

Le mortel demeura pensif une poignée de secondes, puis se concentra à nouveau, évitant de plonger de nouveau dans l’unes de ses nombreuses réflexions. Il plongea alors son regard empli d’une certaine curiosité dans celui de la jeune femme. « Hum… tu avais des passions quand tu étais plus jeune ? » Maintenant qu’il lui avait révélé une partie de son passé, il était plutôt avide d’en apprendre un peu plus sur elle.

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Mar 8 Nov - 18:20



   

   
Philosophes d'un soir

   
   
feat Naoya & Siobhan

         
Siobhan restait le plus neutre possible malgré ses pensées qui se tournaient vers sa grande sœur. Elle lui manquait énormément, mais rien ne pourrait lui ramener sa frangine. Il lui arrivait parfois de s’imaginer retourner dans son pays d’origine pour se ressourcer. Mais quitter Séoul ? Elle avait du mal à s’imaginer le faire. Elle avait réussi à se construire une vraie vie ici. Regardant de nouveau son ami elle affichait un beau sourire et l’écoutait tendrement. Il était adorable à entendre, tout cela semblait lui rappeler tellement de bon souvenir. Riant un peu en l’écoutant, la demoiselle pencha la tête sur le côté. Elle fut touchée quand son ami lui annonça qu’elle était la seule à avoir vu. Elle lâcha un petit bruit aigu attendrie. « Oh ! C’est tellement mignon mon Nao ! Je suis contente de voir que j’ai de l’importance pour toi ! » Elle se pencha vers lui pour lui tapoter gentiment la joue. Elle adorait le considérer comme un petit frère de cœur. Elle recommanda des verres pour Naoya et elle-même. Elle trouvait que tout cela avait besoin d’un petit verre pour être dans l’ambiance. Attendant sagement les verres, elle fut de nouveau attentive pour son ami. Elle souriait et riait à ses remarques. « Oui, on ne voit pas toujours le temps filer à toute allure. C’est fou, on a l’impression que des événements sont proches et au final … Non pas du tout. » Elle glissa une mèche de ses cheveux roux derrière son oreille.

Réfléchissant à la question de son ami, Siobhan fut comme devant un mur. Une passion quand elle était jeune ? Elle se replongea dans ses pensées. Il faut dire qu’elle n’a pas eu une enfance dès plus normale. Fille de calice, elle n’avait pas les mêmes libertés que d’autres humains. Elle vit alors la serveuse revenir avec les verres et elle la remercia chaleureusement.

Elle prit son verre pour boire une gorgée et elle sourit à son ami. « Ma passion plus jeune ? Hum… Me balader dans les lieux ouverts … Partir en forêt avec ma sœur en général. » Il faut dire que c’était surement le moment où elle avait l’impression d’être libre et loin de ces vampires qui pensaient avoir tous les droits sur elle. Elle tapota son index contre ses lèvres tout en continuant de réfléchir. « Sinon, j’adorais les peluches ! J’avais plus de peluches que de place sur mon lit… » Siobhan se mit à rire de bon cœur avant de jouer avec son verre et le liquide à l’intérieur. « Après je dois t’avouer que j’ai eu une enfance particulière, j’ai grandi parmi … Les vampires, mes parents étaient des calices. Donc, c’était un peu particulier. Même si je n’étais pas pour autant la plus malheureuse ! » Elle n’avait pas honte d’aborder son passé, en même temps, elle n’avait pas eu réellement le choix.

Ecoutant de nouveau le groupe de musique, la demoiselle afficha un beau sourire. Il faut dire que l’ambiance ici était vraiment agréable. Elle se sentait bien, elle en oubliait presque que les vampires pouvaient être partout autour d’eux. Jouant un peu avec une mèche de cheveux, la rouquine dansait doucement sur sa chaise avant de regarder son ami avec un grand sourire. « Mais dis-moi Nao ! Tu ne m’as jamais dit ! Tu es amoureux ? On n’a jamais abordé ce sujet ! Je veux savoir ! Je suis curieuse ce soir. » Elle le regardait malicieusement et curieuse de savoir ce qu’il allait bien pouvoir lui répondre. Est-ce qu’on son ami avait une petite amie, ou un petit ami, après tout, la rouquine n’était pas du genre à avoir des aprioris. Tant qu’il était heureux et ravi de sa situation c’est le principal.

   
made by guerlain

   

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Humans
we are weak

Pseudo : Nuage
Avatar : Kyosuke Hamao
Messages : 217

Age : 24 ans
avatar
Shimizu Naoya
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   Lun 30 Jan - 11:14


Philosophes d’un soir

Shimizu Naoya & Ziegler Siobhan

Quand la jeune femme vint lui tapoter gentiment la joue, Naoya ne pu empêcher un rire de s’échapper de ses lèvres. Il appréciait sincèrement discuter avec Siobhan, qui était une personne qui comptait beaucoup pour lui et avec lequel il pouvait avoir confiance. Laissant finalement son amie commander à nouveau des verres, il patienta le temps que la serveuse revienne avec les boissons et le temps que Siobhan réfléchisse afin de répondre à la question qu’il lui avait posé concernant les passions qu’elle avait eu dans sa jeunesse. Tout en buvant de temps à autre le liquide présent dans son verre, il écouta sagement les dires de la jeune femme, souriant quand elle riait et haussant finalement un sourcil quand elle prononça le mot « calice ». « Oh… Ce n’était trop… compliqué de vivre parmi les vampires ? Et tes parents étaient… des calices ? » Etonnamment, il n’aurait jamais imaginé que Siobhan eut vécue une telle enfance. Et quand il y réfléchissait, il fut surpris de voir qu’ils avaient quelques point communs concernant, puisque Naoya avait un vampire comme beau-père et que sa mère avait décidé de devenir sa calice. « Ma mère en est une également… » Par amour pour l’homme qui est aujourd’hui son mari, elle avait décidé de devenir sa calice. Au départ, Naoya n’avait pas vraiment accepté la décision de sa mère. Enfin, il était plus juste de préciser qu’il avait éprouvé de la colère quand elle lui avait avoué qu’elle avait risqué sa vie au cours de sa transformation. L’idée même qu’elle ait failli mourir lui était resté en travers de la gorge et durant quelques jours, il s’était éloigné d’elle ainsi que de son beau-père. Mais finalement, il avait fini par accepter le choix de sa mère. Après tout, tant qu’elle était heureuse, c’était le principal à ses yeux.

Trempant alors à nouveau ses lèvres dans le cocktail, Naoya faillit s’étrangler quand Siobhan le questionna sur sa situation amoureuse. Toussotant à quelques reprises, le libraire mit quelques secondes avant de reprendre un souffle normal. Lui, amoureux ? Oh, il y avait ce jeune homme du nom de Marc qu’il trouvait plutôt mignon, il fallait l’avouer, et qu’il avait envie d’aider… Mais leur relation n’était pas vraiment au beau fixe actuellement… Et il ne savait pas trop ce qu’il ressentait pour lui… mais ce qui était certain, c’est qu’il souhaitait le protéger, en quelque sorte. Et l’aider à s’accepter et à s’aimer. « Euh… Je… non… enfin je ne crois pas… » Qu’est-ce qu’il pouvait être idiot quelques fois… Pourquoi avait-il prononcé ces derniers termes ? Ses joues avaient désormais pris une teinte légèrement rougies et le japonais essaya de cacher son embarras en buvant de nouveau dans son verre. Il avait l’impression de ressembler à un adolescent qui viendrait de tomber amoureux pour la première et qui ferait tout pour le cacher aux yeux des autres et du monde. Ou de ressembler à un enfant qui avait commis une bêtise et qui viendrait de se faire attraper la main dans le sac… « Enfin… Je n’ai personne dans ma vie quoi… » Même si, au vu sa réaction, il était difficile d’en douter. Pivotant légèrement la tête, Naoya croisa le regard de la dame que Siobhan et lui avait croisé alors qu’ils se trouvaient sur la piste de danse et qui leur avait indiqué que les slows n’allaient pas tarder à commencer. La dame lui esquissa alors un grand sourire et le libraire détourna alors rapidement la tête, les joues désormais plutôt rougies. Il n’y avait rien à faire, dès qu’on lui parlait ou que quelque chose se rapprochait de sa vie sentimentale, il ne pouvait s’empêcher de réagir comme cela… Plutôt ridicule, n’est-ce pas ?

Code by Fremione.


_______________________________

Born to be free

« Just believe in love. Breathe in life. You'll seize the world of difference, you'll cross the line... It's endless. As if destiny has it's own mind, it's love covers mine with blindness, it's hatred cuts through the skin of shallowness. But I wont run, I will rule. »
© ZIGGY STARDUST.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1363-shimizu-naoya-live-w

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|   

Revenir en haut Aller en bas
 
Philosophes d'un soir. |Pv Naoya|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Séoul † :: Hongdae & Sinchon :: Roentgen-
Sauter vers: