Partagez | 
 

 Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Level 3
theyarepowerful

Pseudo : Flafla
Avatar : TOP big Bang
Messages : 136
Age : 25 ans / 300 ans
avatar
Park Jun Min
MessageSujet: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Mer 11 Mai - 22:39

Les Rebelles étaient une plaie dont il devait très rapidement se charger. Entre les dissensions au sein des Vampires et le danger du Grimoire de Lilith, il ne pouvait tout simplement pas se permettre de laisser cette affaire « dormir ». Plus important, avec les années, il avait su une chose : il fallait se méfier de l’eau qui dort. Cependant, comment approcher de ce groupuscule quand la tête était sûrement « mise à prix » ou « reconnue » en leur sein ? Le chef de la Milice, le fondateur qui régnait depuis trois siècles, n’était plus un visage totalement inconnu. Par contre, le visage des rebelles était une autre histoire : il changeait chaque siècle, voir chaque décennie selon les accidents, réussites et échecs ! Maintenir une trace écrite était impossible !

« Il me faut des informations, d’une source sûre » se disait-il. Voilà des mois qu’il réfléchissait, et voilà bien quelques semaines qu’une idée naquit dans son esprit : mettre en place une « taupe ». Et quoi de mieux qu’une calice qui, d’une manière ou d’une autre, lui est reconnaissante ? Il chercha longuement … et trouva finalement sa « victime » ou son « agent ». ou plutôt, plusieurs profils. Wang Aelan, jeune humaine comédienne, allait être son premier choix : elle était tant habituée à jouer des rôles qu’elle pouvait bien le faire une fois ou deux au nom de la Milice, n’est-ce pas ?

Sur cette douce pensée, il quitta sa demeure pour se diriger vers la demeure de la comédienne. Il avait évidemment appelé au préalable, pour ne pas trop la surprendre. Et, évidemment, il avait également bu suffisamment de sang pour ne pas perdre un quelconque contrôle. Malgré qu’il sache maîtriser cet instinct « animal », les accidents n’étaient jamais, ô grand jamais, à exclure ! Le pas léger, et rapide, il ne rejoignit à pied la demeure de la demoiselle. Cela lui avait pris une heure à traverser tout Séoul mais soit, cela ne le gênait pas. Au contraire, cela lui permettait de faire un tantinet de l’ordre dans son esprit.

Les rues d’In-Sa-Dong étaient toujours aussi bondées de touristes. Quant aux ruelles dites « mal fréquentées », il s’y glissait avec aisance et sans aucune peur. Soit on le connaissait et on l’admirait, soit on le connaissait et on le craignait. Telle était sa loi. Concentré sur sa tâche, soit rejoindre la demeure d’Aelan, il ignorait royalement les multiples odeurs des humains, ou même certains de leurs crimes : il ne se mêlait qu’aux affaires mêlant les vampires, le reste n’était nullement de sa « juridiction ». On pourrait violer ou tuer une femme ou un homme – si entre humain – devant lui, qu’il ne bougerait presque pas son petit doigt, c’était pour dire.

Finalement, et enfin, il toqua à cette porte.

- C’est moi, Park Jun Min, disait-il d’une voix forte et autoritaire, comme pour rassurer l’humaine que ce n’était pas un psychopathe ou voleur qui se cachait derrière ces battants en bois. Bonsoir, cela fait bien longtemps que je n’ai pas pu discuter avec toi.

Il allait voir de temps en temps les pièces jouées par la Calice mais, à vrai dire, le théâtre n’était pas son domaine artistique de prédilection. S’il s’y rendait, c’était soit faire plaisir à son amante du soir, soit pour traiter d’affaire avec la propriétaire du club, soit pour retrouver le frère de cette dernière. Nullement par simple plaisir, en somme.

- Je te remercie du temps accordé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Jeu 12 Mai - 21:50


 Dans sa vie, Aelan n'avait fréquenté que peu de vampires. En tout, ils pouvaient tenir uniquement sur les doigts d'une main. Ceux qui l'avaient souvent abordée dans la rue ? Ceux-là ne comptaient pas à ses yeux, car après tout, ils n'avaient rien partagé ensemble, ils ne la connaissaient pas, et elle s'était toujours tirée d'affaire à sa manière. Il faut dire aussi que plus le temps passait plus elle arrivait à se renforcer et à dissimuler sa plus grande faiblesse à savoir ce qu'elle pensait d'elle-même et donc son corps à lui tout seul. Mais ça, seuls les vampires qui la connaissaient vraiment pouvait le savoir, le deviner ou le savait déjà. Et ceux-là c'était son bourreau du passé, et Ji Min. Mais dans sa vie, il y avait aussi des gens qui imposait le respect de tous et qu'elle connaissait. Il y en avait un en particulier. Park Jun Min.

Cela pourrait d'ailleurs en surprendre plus d'un. En effet, elle, la frêle Aureus, discrète, connaissait depuis assez longtemps Park Jun Min, un homme charismatique, dont elle avait entendu dire qu'il était craint. Pourquoi ? Elle avait déjà un peu son idée de la réponse, même s'il ne lui avait jamais dit. Mais au delà de tout cela, c'était avant tout son protecteur. Du moins elle le voyait de cette manière. Sans lui, jamais elle n'aurait trouvé sa place au théâtre, sous la direction de Ji Min. Et il ne faut pas croire. Elle a longtemps été sur ses gardes avec lui, se méfiant de la moindre action qu'il aurait avec elle.

Ceci dit, le temps depuis leur dernière entrevue avait passé et elle ne s'était vraiment pas attendue à recevoir un appel de sa part, le soir de son premier jour de repos de la semaine. Le revoir lui faisait déjà plaisir. Elle l'estimait assez, et le considérait suffisamment proche d'elle pour se sentir heureuse de pouvoir le revoir de nouveau après un si long silence le concernant. Elle avait donc pris le temps de ranger encore mieux son logement, déjà si bien rangé. Elle n'aimait pas le désordre, aimait que tout alignement soit fait à la perfection et puis elle connaissait assez aussi Jun Min pour le savoir presque aussi pointilleux qu'elle. Elle avait bien du mal à se trouver parfaite, mais elle avait reçu une éducation telle que même si elle ne pouvait pas être parfaite, le reste se devait de l'être.

Vêtue simplement d'une chemise un peu trop grande, bien rangée sous la ceinture d'une jolie jupe patineuse, elle semblait être encore pleine d'innocence, alors que son regard était rempli de maturité. Son visage restait quasi inexpressif, mais à se voir dans le miroir, elle se disait seulement que tout cela serait suffisant et qu'elle n'avait pas à se changer. Elle s'assura aussi qu'il y avait tout de même assez pour la soirée dans son frigo et ses placards au cas où. Et enfin elle entendit toquer à sa porte. Elle avait deviné que c'était lui qui était déjà là. Aussi était-elle déjà dans l'entrée quand il s'annonçait. Elle lui ouvrit donc la porte et le laissa entrer chez elle, refermant la porte derrière lui.

- Bonsoir Jun Min, en effet, cela fait un petit moment que l'on ne s'est pas vu toi et moi.

Cela lui fit tout de même vraiment une étrange impression. Ce ne devait pas être la première fois qu'il venait chez elle, mais elle ressentait toujours cette espèce de tension dans son être en le sachant chez elle. Elle l'invita donc à aller dans la pièce principale et à s'installer dans le canapé ou l'un des fauteuils présent. Elle eut un léger sourire même.

- C'est toujours un plaisir de pouvoir discuter avec toi, Jun Min. Désires-tu boire quelque chose ?

Ce n'était que pur réflexe et politesse de sa part. Elle ne savait rien de sa nature, juste des intuitions, mais même si elle l'avait su, elle lui aurait quand même posé la question. Elle connaissait même assez ses goûts et malgré son petit salaire de comédienne, elle-même ne se privait pas d'un bon vin ou d'un thé de qualité, préférant d'avantage ces derniers à un simple café ou alcool bon marché. Mais il est bien évident, qu'au vu de l'éducation qu'elle avait reçue, Aelan ne buvait quasi jamais, s'imposant encore une hygiène de vie des plus irréprochables sauf lors de rares occasions où elle se permettait une virée en pleine nuit pour se défouler un peu et se sentir comme n'importe qui - non sans le regretter amèrement à chaque fois, le lendemain.

Revenir en haut Aller en bas
Level 3
theyarepowerful

Pseudo : Flafla
Avatar : TOP big Bang
Messages : 136
Age : 25 ans / 300 ans
avatar
Park Jun Min
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Sam 21 Mai - 23:17

L’habitat de celle qui a failli être une calice de force était empli de son odeur. Cette dernière emplissait les narines du vieux vampire, engourdissait ses sens un court instant et éveillait cette bête cachée en lui. Cependant, il était avant tout un vampire ayant vécu trois siècle : tel un homme de la cinquantaine, arrivé à un certain point, aucune femme nue plantureuse ne démarrait la machine dans la seconde même. Et telle était la situation de Jun Min : aussi délicieuse soit l’odeur de la Calice, et surtout une Aureus Sanguinis, il n’allait pas se jeter comme un animal sauvage sur elle pour la vider entièrement de son fluide vital. Au lieu de cela, il se contenta de relever un court instant la tête au ciel, de fermer les yeux et attendre que ce calme et maîtrise de soi lui reviennent aussitôt.

Soudainement, la voix de la Calice s’éleva. Elle demandait ce qu’il désirait à boire. Il ne releva nullement le ridicule de la question car, en trois siècles, il avait vite compris que quoi que l’on dise aux calices, et aux vampires de level 1, ils n’arriveront pas à se débarrasser de cette manie de proposer quelque chose à l’entrée. Quelque chose d’humain, évidemment.

- Du vin me conviendra.

Par conséquent, il avait à son tour préparé une réponse toute prête « le vin ». Pourquoi une telle boisson, vous vous demanderez. A l’époque, il avait l’habitude de « boire » à même le cou de ses victimes – consentantes dans le cadre de conquête, et non consentantes dans le cadre de quelques tortures – et l’alcool contenu dans le sang donnait toujours un goût prononcé, à part, et presque sucré à ce dernier. C’était apprécié par le « vieux » vampire. Il profita que l’humaine apporte les boissons pour inspecter d’un simple regard les lois.

C’était rangé, comme il s’y était attendu, et c’était assez confortable. Et Chaleureux. Une maison humaine, en somme. Il ne vit rien d’autre d’exceptionnellement spécial ou « alarmant ». Tout semblait allait pour le meilleur des mondes pour la comédienne. Etait-il heureux ? Il se fichait, à vrai dire. Elle était une humaine, qui n’appartenait pas à son monde et en restera exclu longuement, tant qu’un Vampire n’y venait pas mener la zizanie. Cependant, peut-être que prochainement, cela allait changer. Peut-être qu’elle allait devenir une personnalité importante dans son existence.

- Comment se passe ta carrière ?

Une question bateau mais une question révélatrice : où en était Aelan ? A quel point il sera dur de la convaincre par la suite … ?

- J’ai entendu dire que tu étais plutôt douée dans ton domaine, que tu savais jouer à la perfection différent rôle. J’ai pu assister à quelques représentations, tu peux effectivement être convaincante.

Le ton n’était pas enthousiaste mais les paroles étaient pourtant d’or. Au départ, à plus d’une reprise, Jun Min avait exprimé à Aelan que son jeu d’acteur ne l’avait pas convaincu : il était vieux, il avait assisté à plus d’une duperie humaine. Il savait quand un humain feignait. Autant dire, si ce soir il disait « tu peux effectivement », c’était extrêmement encourageant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Lun 30 Mai - 17:01


Aelan le savait. Elle aura beau essayer d'effacer ce qu'on lui a apprit à faire pour être parfaite, tout est devenu des gestes ou des paroles habituelles, que c'en est devenu des réflexes. Et puis il y avait la présence de Park Jun Min. Elle l'estimait, le respectait et savait qu'il n'allait rien lui faire - ou en tout cas l'espérait - mais malgré tout, elle ressentait cette espèce de pression, comme si, tout comme avant, la moindre erreur ne sera jamais pardonnée. Cet homme avait l'oeil aiguisé, tout comme le sien. Alors la moindre petite erreur ne passera jamais inaperçue. Elle n'était pas crispée pour autant, mais s'imposait le devoir de ne pas gaffer. Il avait toujours été assez dur avec elle et ses compétences de comédienne. Et plus que Seo Ji Min, son regard sur son jeu  d'actrice avait toujours été très pointilleux.

Alors à l'avoir assis là dans son salon, Aran retrouvait la sensation de cette petite poussée d'adrénaline. Par politesse elle lui avait proposé de boire quelque chose de son choix. La réponse du vin ne la surpris pas bien au contraire. La jeune femme trouvait que le vin collait très bien avec la personnalité de Jun Min. Elle alla à la cuisine d'un pas léger, et sortit 2 verres du placard. Il n'allait pas en boire tout seul. Elle ouvrit une bouteille d'un vin de Bordeaux de qualité et rapporta le tout dans le salon. Elle remplit l'un des deux verres et le tendit à Jun Min, avant de remplir son verre. Elle ne le boira pas en entier, mais qu'importe. S'il lui avait dit du thé ou du café, elle aurait pris aussi du thé ou du café.

Installée à présent face à Jun Min, elle l'écouta s'interroger sur sa carrière de comédienne, faisant part des rumeurs concernant ses qualités d'actrices. Mais ce qui marqua plus Aelan dans ce qu'il lui dit, fut qu'il approuvait pour la première fois son jeu. Pour la première fois, la jeune femme l'entendait dire qu'elle était convaincante et donc douée. Elle en fut extrêmement touchée. Si même Jun Min disait qu'elle était convaincante, alors elle pouvait être presque sûre d'être une comédienne de talent. Presque cependant.

- Je suis touchée par tes mots Jun Min. Voilà bien la première fois que je t'entends me complimenter ainsi et me féliciter à ta manière. Ma carrière avance bien. Elle a ses hauts et ses bas, mais tu me connais, parfait ou pas, je ne lâche rien. Je continue toujours de peaufiner encore et encore mon jeu.  

Elle prit son verre et y fixa le liquide rouge qui s'y trouvait d'un air songeur. Son jeu. Il n'était pas encore parfait. Loin de là. La première jouée récemment en est la preuve. Elle fit tourner le verre entre ses doigts.  Dans son regard, il y avait une détermination sans faille. Elle était dure avec elle-même, comme toujours, mais c'est ce qui la faisait avancer. Elle releva les yeux vers son vis à vis.

- Quant à jouer à la perfection différent rôle, c'est très flatteur. Elle sourit. Mais c'est loin d'être parfait. Etre déstabilisée par la présence d'une personne indésirable n'est pas quelque chose que peut se permettre un comédien. Ceci dit, il faut croire que personne ne l'a remarqué lors de la première, jouée récemment. Même Ji Min n'en a perçu que le léger changement d'intonation.

Cette première... Elle n'était pas prête de l'oublier. Pas même le visage qu'elle y avait vu. Quelque part au fond de son coeur, elle aimerait tellement que ce visage dispraisse à jamais. Mais elle chassa bien vite ces pensées pour demander :

- Et toi ? Dis moi ce que tu deviens. Elle se demandait s'il était toujours à l'affut de nouveaux artistes de talents, s'il se faisait toujours mécène, s'il avait de nouveaux protégés... Et puis à ne faire pratiquement que le regarder, ce qui l'avait toujours troublée chez lui refit surface. Il n'avait pas changé. Il était toujours le même depuis qu'elle l'avait rencontré. Cela réveillait certains soupçons et certaines intuition qu'elle avait sur lui. Elle lui adressa un nouveau sourire.
- C'est fou comme tu n'as encore pas changé. Je me demande toujours quelle est ton secret pour ne pas prendre une ride.

Elle le lui avait dit de nombreuses fois. Toujours sur le ton de la plaisanterie. Mais elle avait au fond d'elle, envie de savoir si ses intuitions étaient avérées ou non. Mais elle n'avait jamais eu la réponse souhaitée. Allait-il en être autrement aujourd'hui ? Elle but une légère gorgée de son verre, avant de le reposer sur la table devant elle et  regarder de nouveau son vis à vis, droit dans les yeux. Les siens se plissèrent un peu avant qu'elle ne reprenne la parole.
- Dis moi... Tu n'es pas venu me voir pour me parler uniquement de ma carrière et t'assurer de ma santé. Je me trompe ?

Elle avait l'impression que Jun Min était surtout là pour lui dire quelque chose d'important, mais qu'il prenait son temps pour mettre les pieds dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Level 3
theyarepowerful

Pseudo : Flafla
Avatar : TOP big Bang
Messages : 136
Age : 25 ans / 300 ans
avatar
Park Jun Min
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Mer 8 Juin - 22:28

Certains humains ne brillaient pas pour leur beauté ou pour la qualité de leur sang, mais clairement pour leur force de caractère. A son sens, Aelan faisait partie de cette dernière catégorie : quoi qu’elle fasse, elle ne lâchait pas aisément l’affaire. Une chose louable dans un monde sans merci qui perdait toujours plus de ses humains de jour en jour. Il serait cependant de plus en plus conseillé qu’un tel sang trouve une aile protectrice, au risque de finir vidée de son sang, ou prisonnière contre gré de quelques vampires. Jun Min n’acceptait pas de telles pratiques « esclavagistes » mais, malheureusement, il ne pouvait nullement éradiquer ce mal nécessaire certains jours.

Il but de ce verre de vin qui n’avait nul goût pour lui. Pourtant, ses traits de visage ne trahissaient nullement cette absence de toute saveur dans le verre qu’il tenait mais, inconsciemment, il se disait que s’il goûtait dans le sang d’Aelan dans une heure ou deux, après quelques verres, ce sang saura véhiculer avec art ce « vin » dans sa bouche au travers du liquide carmin chaud et bouillonnant.

- Chaque fois que tu me vois, tu me dis la même chose Aelan. Et comme à chaque fois, je te dirais que c’est de famille : nous ne vieillissons pas si rapidement, et j’ai une excellente hygiène de vie.


Pas d’alcool, pas de sel, pas de gras, pas de sucre, pas d’exposition au soleil … Rien et rien que du sang, mes amis ! Et le grimoire mystérieux de Lilith ! Il était certain d’une chose, certains jours, il y avait sûrement une simple formule qui empêchait le vieillissement sans les « effets secondaires », une formule qui vaudrait des milliards pendant une longue période avant d’être une malédiction. Lorsque l’on avait du mal à nourrir une génération d’humains, comment pouvait-on nourrir trois à huit générations qui se côtoieraient ? Comme ils courraient à leur famine, à petit pas, en tant que Vampire, les humains en seront des mêmes.

- Mais c’est également parce que je suis un Vampire, je suppose.


Et la messe était dite. S’il voulait continuer sa discussion de ce soir, il était peut-être plus que temps que de remettre les choses aux claires. Il posa aussitôt ce verre factice sur la table pour l’observer avec son calme légendaire. Il ne souriait pas, encore, et ses yeux ne brillaient de nulle malice ou de fierté. Il ne plaisantait pas mais il n’utilisait pas sa position « forte » pour effrayer qui que ce soit. Il avait vite appris que la dignité, la fermeté et le calme apportaient plus que la violence et les paroles lancées aux vents qui ne semaient et n’apportaient que la tension et les désaccords.

- J’ai besoin de tes talents d’actrice pour un travail important.

Il n’était pas désintéressé et, il prouvait par cela, que sa présence à plus d’un spectacle de différents acteurs malgré son désintérêt total pour le théâtre avait une raison. Aider, être mécène, était pas non plus sans arrière-pensée. Tout n’était que calcul, tout n’était que projet, tout n’était que plan.

- Dis moi ce que tu sais des Vampires, et des Rebels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   Lun 13 Juin - 16:04


Jun Min ne lui avait jamais parlé de sa vraie nature, et avait même toujours été très évasif dans ses réponses. Aelan l'a toujours su, et lui avait toujours trouvé une aura mystérieuse. Elle ne l'en estimait pas moins pour autant, car il a été le premier homme à l'approcher peu de temps après sa fuite de chez elle. Et dieu sait combien elle aurait pu toujours le voir comme un danger. Ceci dit, elle n'en baissait jamais moins sa garde. Et alors qu'elle faisait tourner son verre entre ses doigts, son regard braqué sur son invité, elle avait un nouveau doute qui envahissait son esprit. A force de cotoyer des vampires, ce soupçon nouveau pour Jun Min n'avait fait que s'amplifier. Aussi elle lui redit les mêmes mots qu'elle avait coutume de lui dire, concernant son apparence toujours inchangée depuis la première fois qu'elle l'avait vu.

Un sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'elle reçu sa réponse. Toujours la même. Toujours cette histoire de famille. Pour être très honnête, il se serait de nouveau contenté de cela, Aelan aurait encore une fois jeté l'éponge. Elle approcha son verre de ses lèvres pour prendre une nouvelle gorgée, amusée de voir qu'encore aujourd'hui, Jun Min lui disait les mêmes paroles qu'autrefois. Mais elle ne prit pas sa gorgée, son geste s'arrêtant, alors qu'elle entendit la suite. Elle posa même le verre devant elle sur la table.

Lui ? Un Vampire ? Son soupçon était maintenant confirmé, mais pourquoi alors ressentait-elle un tel choc? Finalement, maintenant, la jeune calice remettait tout en question. Comment Jun Min la voyait réellement, si lui aussi voulait juste se jouer d'elle, la manipuler comme il l'entendait pour mieux l'avoir après juste pour lui... Ses mauvaises expériences lui revenaient. Ses muscles s'étaient presque tous tendus. Mais son visage exprimait la même expression imperturbable et sereine. Il n'y avait à présent que son regard qui osait à peine se poser sur Jun Min à présent. Quelque part, elle avait toujours préféré le mensonge à la réalité. Et comme elle l'avait compris, Jun Min n'était pas là pour prendre juste de ses nouvelles. Comme elle le pensait, il y avait une vraie raison. Il l'avait dit lui-même de suite après, il avait besoin de ses talents d'actrice.

La voyait-il alors comme un outil ? Un Jouet? Aelan avait besoin d'un coup de se détendre totalement. Elle se leva et marcha un peu dans le salon. Entre temps, Jun Min lui demanda ce qu'elle savait des rebelles et des vampires. Elle s'approcha de la fenêtre du Salon.

- Ce que je sais des rebelles ? Pas grand chose... Quasiment rien... Si ce n'est que beaucoup font la guerre aux Vampires. Ce que je sais des vampires ? Peut être un peu plus. Parce que je n'ai rencontré quasiment que des vampires dans ma vie.

Au plus profond de son coeur, Aelan sentait toute sa rancoeur pour les vampires qu'elle connaissait refaire surface. Ses mains se crispèrent. Faisait-il partie alors de ces êtres qu'elle avait bien du mal à comprendre ? Elle ne les aimait ni ne les détestait. Mais elle ne pouvait pas non plus faire confiance aveuglément à n'importe quel vampire.

- Je n'ai quasiment jamais parlé aux Rebelles. Je n'en ai quasiment jamais croisé. Dans un public, tout est mélangé, mais je ne suis pas Aelan sur scène et je ne joue pas pour l'un ou l'autre, je joue pour le public. Alors, je ne fais pas attention à qui est quoi dans la salle. Et dans la vie de tous les jours, je n'attire le regard que de ceux finalement qui voit en moi un bon repas.

Elle croisa les bras et se tourna vers Jun Min. Son air restait neutre, mais son regard avait un peu changé. Elle n'en voulait pas à Jun Min. Elle avait envie de croire qu'il n'était pas comme ceux qu'elle a connu.

- Les vampires de ce fait, j'en sais beaucoup. J'ai grandi parmi eux... Mais crois-moi, c'était loin d'être l'amour fou. Ce que tu connais de moi, tu le dois à ces types là. Le théâtre n'a pas été choisi par hasard. C'est ma seule échappatoire, le seul moyen que j'ai pour me sentir enfin libre et être moi-même. J'ai été élevée durement par un vampire qui n'avait qu'une seule idée en tête : faire de moi un calice Aureus Sanguis unique et qui lui permettrait de gagner de l'argent. Son but était de me vendre à ses semblables. Quand il ne s'occupait pas de moi, je m'enfermais dans la bibliothèque et lisais et relisais les oeuvres de théâtre. J'ai réussi à m'en sortir et à m'enfuir, mais je suis loin d'être tranquille encore aujourd'hui.

Elle poussa un soupir, s'adossant à la fenêtre. Elle aurait vraiment préféré naître en tant que fille banale, sans particularité.
- Je ne sais pas s'il y a une justice pour les vampires. Je m'efforce de penser qu'ils ne sont pas tous mauvais, parce que chez les humains c'est pareil, tout le monde est loin d'être bon ou mauvais. Mais au moins chez les humains, il y a une justice. Un criminel est forcément puni. Je ne sais pas si ce genre de choses existe chez les vampires. Mais si cela existait, je me demande ce qu'ils penserait du trafic de Calices...

Aelan était objective. Elle ne portait peut-être pas les vampires dans son coeur, mais elle ne voulait pas les blamer non plus de tous les maux. En prenant du recul, Jun Min aurait très bien pu l'attaquer depuis le début. Elle restait méfiante, mais elle se disait que si même Jun Min parvenait à ne pas l'agresser, alors il devait bien y avoir d'autres vampires capables de ne pas le faire. Tout comme chez les humains. Elle ne juge personne, les seules personnes qu'elle se permet de juger sont celles qu'elle a déjà pu fréquenter dans sa vie et qu'elle connaît suffisamment. Elle ne veut pas porter de jugement a priori.

- Pourquoi me demandes-tu cela ? Et surtout... A quoi te serais-je bien utile ?

Elle ne quittait pas le vampire des yeux et attendait patiemment qu'il lui explique. Elle l'avait toujours trouvé dur avec elle concernant son jeu d'actrice. Aussi, pourquoi choisirait-il une actrice comme elle et pas une plus expérimentée ? Quel est donc aussi ce travail important? Tout ceci l'intriguait. Elle ressentait une légère angoisse, rien que d'imaginer qu'il puisse lui demander de jouer rien que pour des vampires...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toc, Toc, Toc, laisses entrer le Vampire [Aelan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 2-
Sauter vers: