Partagez | 
 

 SH ♠ nothing i hate more than myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 11:49


   

Song Hyo
ft. Park Chan Yeol (Chanyeol) [EXO]

   logo

   
Bonjour moi c'est Song Hyo, âgé(e) de 19 ans, mais concernant mon âge réel, j'ai 21 et je suis d'origine coréenne. Je fais partie des vampires (à peine Level 2).. Actuellement, je suis à la recherche d'un travail. Quant à ma situation, je suis célibataire et c'est sûrement mieux comme ça et je ressens une forte attirance pour les femmes.
   



   
   

   
Bonjour moi c'est bill pazuzu. J'ai actuellement 24 ans. Je débarque sur Calix grâce à Jae Jin ♥ LEPLUSBEAU et je trouve le forum sublime, tmtc. Concernant mon activité, je serais présent(e) 7 jrs/ 7. Et attendez, ce n'est pas fini ! Je souhaiterais également vous dire que vous pouvez me faire l'amour sans soucis. FAÎTES MOI DES BEBES LA AUSSI !

    A remplir pour le bottin
   
Code:
▲<pr>Park Chanyeol [EXO] </pr> alias [url=http://calix-sanguinis.forumactif.org/u312]Song Hyo[/url]
   
La douleur est intense, aiguë. Elle lui vrille la tête, comme un bourdonnement, des ultrasons d'une puissance incomparable. Elle le prend aux tripes, elle le prend aux muscles. Le sang bouillonne, brûle. Il se tord, il se tend, il se mouve dans tous les sens, cherchant l'air pour emplir ses poumons, sa gorge semblant s'être resserrée, si serrée qu'un filet tremblant peu seulement y passer. Il voit trouble, double... Il est en nage, comme pris d'une forte fièvre. Chaque pores de sa peau s'embrasent. Il s'étouffe, il agonise. Les larmes coulent, elles sont comme de l'acide sur ses joues. Il a envie de vomir. Il a envie de mourir. Et il va crever, c'est sûr. Personne ne peut survivre à une telle souffrance. C'est une torture. Intenable. Insupportable. Il veut que ça s'arrête. Oui il préfère mourir que d'endurer ça encore. Dans un dernier effort, il lâche un geignement, enfonce ses ongles dans ses propres bras alors qu'il s'enlace comme pour s'apaiser lui-même, veine tentative. Il se plie en deux, position fœtale, rassurante, mais non salvatrice. Il pense à eux. Eomma... Abba... sa chère petite-soeur et elle... Il ouvre la bouche, veut dire son prénom. Pour s'en souvenir une dernière fois. Car même s'il s'est oublié, qu'il a omit jusqu'à sa propre identité à cet instant, eux, elle... il ne peut pas la sortir de son esprit. Il s'y accroche comme à une bouée de sauvetage. Il tremble, est pris de spasmes violents. Sur le dos, il s'étouffe, se cambre. Sa tête cogne contre le parquet glacé. Mais le mal en est infime comparé à celui qui le ronge. Non. Non ! Il ne veut pas mourir ! Il veut les revoir ! Il les aime... tellement fort ! Sa vue se brouille, plus encore. Tout devient noir. Il est enveloppé dans les ténèbres. Il ne voit rien.

Un sifflement sort d'entre ses dents lorsqu'il se réveille le lendemain. Un coup d'oeil autour de lui dans la chambre plongée encore dans la pénombre. Il est chez lui. Dans son petit appartement un peu miteux. Il a des courbatures. Il en grogne et se redresse. Hm... c'est quoi cette odeur ? Ca sent le rat crevé. Il en cherche la provenance et repère ses baskets jetées dans un coin. Serait-il possible que... ? A ce point là ? Il s'extirpe du lit et se rapproche suspicieusement de la paire de chaussures. Il les ramasse et scrute l'intérieur. Non. Rien. Juste une violente odeur qui en émane et qui lui donne envie de vomir. Vomir... tiens, il se souvient l'avoir fait hier soir. Encore une trop grosse cuite. Pourtant, pas de trace douteuse sur ses Nike. Il fronce les sourcils et jette un coup d'oeil vers la fenêtre. Les rideaux et les volets sont fermés. Comment est-il ainsi capable de voir si bien ses chaussures ? Ne devrait-il pas faire un noir d'encre ? C'est le cas en réalité. Toutes les couleurs sont différentes. « Qu'est-ce que... ? » lâche-t-il, dans l'incompréhension la plus totale. Il lâche lourdement les godasses sur le sol et tourne lentement sur lui-même. Tout est clair. Net. Précis. Il a même l'impression de pouvoir voir dans le coin opposé de la chambre les quelques grains de poussières qui s'y promènent, portés par un courant d'air extrêmement léger. Courant d'air qu'il entend. Il le perçoit. Il en est certain. Il n'a jamais entendu de courant d'air dans sa chambre. Il fronce les sourcils, s'accroupît et s'approche rapidement de la provenance du son. Juste sous la porte... incroyable ? Comment a-t-il pu entendre ça ? C'est quoi exactement ce qu'il a mis dans son verre ce type ? Putain, le mauvais trip. Tout semble décuplé... Tous les sons sont forts. Il sursaute violemment en entendant un bruit de frottement tonitruant. Il s'agit en fait d'une feuille venue doucement effleurer le rebord de sa fenêtre. Il s'approche lentement. Les craquements de ses pieds sur le sol non jamais été aussi bruyants. « Merde ! Mais qu'est-ce qui se passe ? Ah ! » Il se bouche fortement les oreilles. Même sa propre voix lui paraît trop puissante. Il se recroqueville sur lui-même dans un coin, tremblant légèrement. Et ces odeurs... ces odeurs... elles sont nombreuses. Humidité, sueur, textile propre de la veille, vieil effluve de son déodorant. Il faut qu'il aère. Il faut qu'il sente l'air sur son visage. Ca ira mieux. Certainement. Il se précipite fébrilement vers la fenêtre et l'ouvre en grand. Il repousse les volets avec une vigueur incontrôlée qui les envoie frapper contre le mur. « AH ! » hurle-t-il à nouveau en rentrant précipitamment dans la chambre, s'éloignant de la luminosité extérieure. Il halète. Il ne comprend rien. La lumière... elle brûle ses yeux. Et sa peau... sa peau le brûlait aussi. Il regarde ses bras qu'il est sûr de trouver fumant ou morceler de cloques mais rien. Absolument rien. Il palpe ses avant-bras, ses mains entre elles... « C'est quoi... ce délire ? » chouine-t-il presque et il cherche autour de lui la présence de son sweat préféré. Il l'enfile négligemment, remontant à peine la fermeture éclaire puis s'empare d'un pantalon de jogging dans lequel il saute. Les froissements des tissus lui semblent tellement fort. Comme s'il avait la gueule de bois... mais en pire. Comme si tout avait été pourvu d'un mégaphone. Absolument tout. Il se dirige à nouveau vers la porte. Il doit prendre quelque chose. Un aspirine, n'importe quoi ! Il crie à nouveau de surprise lorsqu'il un chat miaule – rugit même – sur le muret en bas de la maison commune où il vît avec différents colocataires, un peu en mode auberge espagnole. Il parvient en bas des marches, ses pas lourds résonnant comme des coups de feu. « Benji ! » dit... non crie-t-il apparemment, en se précipitant vers la cuisine, espérant trouver le camarade qui lui est le plus agréable dans ce logement. Il se stoppe net. De la nourriture. Il sent la nourriture. Céréales, pains, confitures, le hachis parmentier de la veille, la bière, la vodka, le jus d'orange bu il y a quelques minutes par le même Benji et le kebab ramené par les autres habitants des lieux en fin de nuit, dont il ne reste plus que le papier dans la poubelle. « Putain... la dalle. » lâche-t-il en se ruant sur le frigidaire l'ouvrant en trombe. Il décapite la bouteille de lait et la vide dans sa gorge, se fichant d'en salir son menton, son cou et ses pectoraux avant que le liquide ne soit absorbé par la veste qu'il porte. Il éventre le paquet de jambon qui lui tombe sous la main et engouffre les moult tranches dans son gosier avant d'entamer le brie, fromage découvert depuis qu'il est arrivé en France. Il se stoppe... il a un goût de cendre dans la bouche. Étrange. Tant pis. Il a beaucoup trop faim. Y passe ensuite les yaourts à la fraise, la bouteille de limonade, le reste d'une boîte de haricots rouges, la crème fraîche, la moutarde, les cornichons, même les pommes de terre crues et un peu flétries au fond du bac à légume. Il se laisse tomber à genoux et un sanglot lui prend la gorge. Comment est-ce possible ? Il a toujours... toujours aussi faim. Et tout. Absolument tout a un goût de cendre. Est-ce qu'il fait un cauchemar ? Est-ce qu'il est en plein délire ? Bordel, mais qu'est-ce qu'on lui a fait prendre hier ? Il prend son visage maculé de toutes sortes de reste d'aliments dans ses mains et se met à pleurer. Depuis quand est-ce qu'il pleure aussi facilement ? Pourquoi a-t-il l'impression d'être à fleur de peau ? Et ces volets qui sont toujours fermés bordel ! Il se lève et se dirige vers la fenêtre les mains humides de ses larmes. Il les tend vers les poignets et se stoppe d'un coup. « Oh... putain... » lâche-t-il dans un murmure – un souffle digne d'un vent d'un ouragan plutôt. Ses paumes sont... rouges. Pourpre. D'une couleur inquiétante. Foncée. Maculée de cette couleur, elle semble avoir été baigné dans du... « sang... c'est du sang. » Quelle est la dernière chose qu'il ai touché ? S'est-il blessé ? Il ausculte ses paumes. Rien, pas une blessure. Comment alors ? Il cherche autour de lui et aperçoit soudain son reflet dans la porte du four. Et ses joues... sont salies de ce même fluide sombre et collant. Il ouvre la bouche, en panique mais incapable de crier. Les traînées semblent provenir de ses yeux. Il attrape d'une main tremblante le torchon pendu au dessus de l'évier et essuie son visage avant de se laver les mains à grande haut, complètement en panique. Ca devient... de pire en pire... Il veut se réveiller. Il veut juste se réveiller. Il ne prend pas le temps de s'essuyer les mains et plante ses longues dans le dos de sa main. Il se pince et couine sous la sensation. La douleur est là. Mais rien ne change. Il regarde autour de lui. Toujours dans la cuisine. Toujours les montagnes d'emballages étripés de nourriture sur le sol. Et toujours cette horrible sensation de faim. Il se lèche les lèvres. « Qu'est-ce qui m'arrive ? » lâche-t-il aussi doucement que possible en agrippant ses cheveux, désespérément. « Mais qu'est-ce qui m'arrive... ? » geint-il encore et il baisse la tête vers le sol en se mordant la lèvre inférieure pour ne pas craquer.

Il ne sait pas combien de temps il est resté là, dans la lumière blafarde du néon de la cuisine. De longues minutes, des heures... ? Et la faim. La faim est toujours là. Elle lui tord le ventre. Il a balancé sa tête en arrière, laissé ses jambes s'étendre face à lui et a fermé les yeux. Il se sent mal. Faible... Comme une crise d'hypoglycémie version warrior. Il a la tête qui tourne et son estomac ne cesse de se retourner comme s'il se prenait des coups dans le ventre. Sa boîte crânienne lui semble lourde et remplie de mélasse, il est incapable de réfléchir décemment. Ses lèvres se sont asséchées et son cœur... il bat à un rythme si faible que Hyo se demande parfois s'il ne s'est juste tout simplement pas tut. Mais ne devrait-il pas être... mort ? Il bat lentement des paupières. Il a comme un long voile devant les pupilles. Il n'arrive pas à faire la mise au point. Il ferme les yeux. Il est tellement fatigué tout à coup. Tellement fatigué...

Un brouhaha énorme mais indistinct parvient à ses oreilles. Il tente d'ouvrir les yeux mais voit toujours flou. Il perçoit à peine du mouvement dans un coin de la cuisine. Il ouvre la bouche, pour demander ce qu'il se passe mais n'y arrive pas. Trop dur. Trop fatiguant. Le mouvement se rapproche et en se concentrant au maximum de ce qu'il lui reste d'énergie il voit se détacher de silhouette. L'une grande, imposante, d'une nonchalance certaine. L'autre petite, trapue, limite rondouillette. En cette deuxième silhouette il reconnaît Benjamin, son colocataire. Il fronce légèrement les sourcils. Ce dernier n'arrête pas de remuer les pieds... pieds qui ne touchent pas le sol. Comment est-ce possible ? Non, il doit halluciner.

Une odeur puissante envahie l'espace et il ouvre la bouche sous le choc : enivrant... entêtant... appétissant. Il n'a jamais rien senti de tel. Il tente de se redresser. Il veut s'en rapprocher. « B... Ben... » tente-t-il en décollant difficilement son dos du mur. Benji gémit. Un gémissement étouffé et il lève les yeux vers lui, clignant des yeux à plusieurs reprises jusqu'à ce que ces derniers s'y accoutument. Son regard est paniqué, plus qu'effrayé, il pleure même. Dans son cou, coule un liquide épais, presque noir qui fascine littéralement Hyo, capte son regard qu'il a du mal à détacher pour en découvrir plus. Il s'est sensiblement rapproché, sans même s'en rendre compte. Et sur sa bouche, est plaquée une main. Celle de la silhouette qu'il n'avait pas identifié tout à l'heure. Un homme. Fin. Charismatique. Et coréen, sans nul doute. Il le fixe avec un sourire en coin. C'est lui, mince comme une brindille, qui soulève Benjamin au-dessus du sol et l'empêche de hurler. « T... T'es qui ? » lui lance Hyo, plus surpris que téméraire. L'inconnu rit, sourit d'autant plus. Il dévoile à la vue de Hyo des canines d'une longueur assez impressionnante. Il se tend, se colle au mur comme s'il pouvait se fondre dedans et disparaître. Un vampire. Un putain de vampire est dans sa cuisine et tient son ami. « L... laisse le ! Lâche le ! » supplie-t-il avec un courage peu convaincant ainsi recroquevillé dans un coin de la salle où ils se retrouvent toujours pour petit déjeuner. Le vampire en question sourit de plus belle, penche la tête sur le côté et rapproche ses crocs acérés de la gorge de Benji. « NON ! » parvient à hurler Hyo, se ruinant les tympans par la même occasion alors que le monstre face à lui plante ses dents dans la gorge de son colocataire et camarade. Hyo se met à genoux comme il peut et se rapproche difficilement. Il s'agrippe au tee-shirt du tortionnaire, la poigne faible et tire sur sa chemise qui commence à se maculer elle aussi de sang. Il voudrait le pousser, l'éloigner mais il n'arrive à rien. Et il assiste, impuissant à la saignée de son ami. Ami sur lequel bientôt, il n'arrive plus à se focaliser. Le sang a imbibé la manche de son tee-shirt, il a coulé... le long de son bras, jusqu'au bout de ses doigts et goutte vers le sol, tout près du visage de Hyo. L'odeur. Tellement capiteuse. Alléchante. Il se déplace, lentement vers le bras de son ami jusqu'à ce que les perles ocres viennent tomber sur son nez. Il lève un peu la tête. Les gouttes tombent au dessus de sa bouche, puis sur ses lèvres. Ses yeux roulent dans ses paupières avant qu'il ne les ferme, sortant légèrement sa langue et venant goûter à ce liquide. Ce dernier aguiche ses papilles. Le goût se diffuse dans sa bouche et il lâche un râle, grave, rauque de contentement. C'est succulent, il n'a jamais rien goûté de pareil. Immédiatement, il a l'impression que les forces lui reviennent. Mais il s'en fiche. Il s'empare de la main de son ami et la lèche, la suce pour recueillir le sang sur sa langue, dans sa gorge. Il gémit de plaisir, remontant le long du bras, suçant même le textile imbibé et se retrouve bien vite nez à nez avec l'autre vampire. La connexion de leur regard est intense. Il n'arrive pas à s'en détacher. L'homme lui sourit et dépose dans ses bras le corps affaibli de Benji. « Vas y... serre-toi. » lui adresse-t-il. Ses premiers mots sont secs mais tellement séduisants. Sans même pouvoir réfléchir Hyo prend la place du vampire dans le cou de son camarade et plaque sa bouche contre les deux points profonds qui s'y trouvent. Il gémit et serre son ami plus fort contre lui. Ce dernier gémit faiblement alors que Hyo avale, suce, aspire goulûment son sang dans sa bouche, son ventre. Il se sent reprendre des forces au fur et à mesure. Ses muscles fourmillent délicieusement. C'est une sensation proche de celle qui prend au corps lorsqu'on atteint l'orgasme. Il entend son propre cœur battre dans ses tempes. Et il sent celui de son ami pulser faiblement contre ses lèvres. C'est divin. Il sent une main sur sa tête, caresser ses cheveux épais. « C'est bien... » l'encourage celui qui fût un temps un homme. Et il ne se fait pas prier pour continuer. Il est incapable d'arrêter. Il en veut. Encore. Plus ! Il boit. Boit jusqu'à n'en plus pouvoir. Mais il pourrait, encore. Son estomac est un puits sans fond. Un seau percé. Et le corps devient de plus en plus lourd, s'affaisse. Le sang se fait plus âpre et il grimace, se détache. Plus de pulsation. Plus de battement. Il recule le visage, réalisant soudain. « B... Ben ? » lâche-t-il d'une toute petite voix qui ne ressemble même plus à la sienne. « BEN ! » hurle-t-il en secouant le corps de son colocataire. Il crie désespérément, serre son ami contre lui en tombant à genoux. « Non... non non non non non... » gémit-il en se balançant d'avant en arrière, comme pour bercer le corps sans vie et le sien par la même occasion. « Ca arrive... surtout la première fois. Ne panique pas comme ça. » Ne pas paniquer ?! Il est marrant lui ! Il vient de tuer ! Il vient d'assassiner ce mec qu'il connaissait depuis quelques mois maintenant. Que vont en penser les autres ? Que va-t-il devenir ? Et pourquoi est-ce qu'il a toujours aussi faim ? Il pleure. Il pleure fortement, rageant contre lui-même et toutes les sensations qui se mêlent, s'entremêlent. Le tumulte à l'intérieur est incessant. « Mais qu'est-ce que j'ai, bordel ? » lâche-t-il plaintif, levant les yeux vers l'inconnu qui s'est accroupi près de lui. « Bienvenue dans mon monde... » lui répond ce dernier avec un sourire vorace.

La nuit est froide. Mais il ne le craint pas. Tout comme il ne craint plus la lumière du soleil et sa chaleur. « Félicitation ! » lui a dit Ho Joo. « Tu as atteint un nouveau niveau dans ta vie de vampire. Vois ça un peu comme un jeu vidéo. Tu ne maîtrisais aucune de tes capacités, et tout était exacerbé, hm ? Eh bien maintenant, tu as gagné des points de compétences. Et tu as passé le level 2. » Cette comparaison avait fait rire son créateur. Mais il était le seul à en avoir ri. Hyo le déteste parfois. Il prend ça tellement à la légère... alors que ça n'a rien d'anodin. Être vampire n'est pas anodin. Être mort sans vraiment l'être n'est pas anodin. Et lui voit ça comme un jeu. Alors que Hyo le voit comme une malédiction. Evidemment qu'il y a des avantages. Evidemment que sa nouvelle vie n'est pas toute noire. Mais il y a tant de choses qui la rendent affreuse aussi. La soif de sang pour commencer. Le risque de tuer à chaque gorgée. Et puis le passé... sur lequel il doit tiré un trait. Il s'y efforce. Au quotidien. Ils sont restés en France après les événements, là où Hyo a fait ses études. Là où il a subi sa transformation. Pendant deux ans de plus. Le temps que le nouveau vampire arrive à s'adapter à sa nouvelle condition, qu'il apprenne à se contrôler. Il n'aurait pas réussi sans l'aide de Ho Joo. Mais il n'aurait d'un autre côté jamais eu à le faire sans lui. Et puis d'un autre côté... sans lui il serait mort dans un caniveau d'une overdose de diverses drogues, ou d'un coma éthylique après une soirée trop « arrosée ». Mais il aurait préféré mourir que de devenir un meurtrier. Des accidents, à chaque fois. Mais la culpabilité le ronge. Il se souvient encore de Benji. Il se souvient de la femme dans l'arrière boutique de son magasin de prêt à porter de luxe. Il se souvient du vieil homme interrompu dans les bois de Vincennes pendant sa foulée sportive du matin. Il a encore tous les visages en tête. Il s'en souvient et s'en souviendra à jamais. Et pour ne jamais l'oublier, il a apposé à chacun de ses crimes une rayures marquées au dos de sa gourmette, autour de sa date de naissance. Elle non plus, il ne veut pas l'oublier. Il ne veut pas oublier qu'il a un jour été humain, mortel et qu'aujourd'hui tout cela n'a plus aucun sens. Naître, mourir... Ca a perdu de sa valeur.

Il quitte l'appartement de Séoul où il vit avec son créateur et maintenant sa seule famille depuis à peine quelques mois. Ils sont revenus en Corée une fois que Hyo s'est stabilisé. Ca n'a pas été évident pour ce dernier de reposer le pied sur sa terre natale, celle qu'il avait quitté pour aller apprendre le français soit disant. Le pays d'accueil où il était resté pendant trois ans en tout avait assisté à sa déchéance. Il avait dépensé tout son fric en conneries et s'était retrouvé dans l'impossibilité totale de rentrer au bercail même pour les vacances, dès la première année. Et parce que sa famille lui manquait désespérément, il s'était perdu dans les limbes de l'alcool et de la drogue. Douce puis dure. Puis après sa métamorphose, il lui avait été impossible d'envisager seulement de rentrer chez lui. Il avait peur. Peur de les blesser. Ou pire. Ses parents n'accepteraient de toute manière jamais sa nouvelle... « condition ». Sa petite sœur, il était inconcevable qu'il la mette en danger. Et puis elle... Non. Il n'avait pas voulu prendre le risque à l'époque. Mais aujourd'hui qu'il est à nouveau dans la capitale coréenne, il hésite. Il veut les revoir. Pourtant, la seule qu'il ose essayer de croiser c'est elle. De loin. Il ne l'approche jamais. Il l'observe. Il la suit. Il regarde où elle en est dans sa vie. Il essaie en tout cas de le comprendre de là où il se trouve. Il essaie d'écouter des bribes de conversation, d'analyser ses déplacements dans la ville au quotidien. Et la nuit, comme aujourd'hui, il se rend chez elle. Elle vit toujours chez ses parents, dans l'immense villa familiale. Il entre sans problème par le portillon par lequel il passait toujours avant qu'il ne déménage loin du pays du matin calme. Il escalade la façade, s'agrippant au lierre qui le grimpe puis il monte sur son balcon. Il s'avance, lentement de la baie vitrée qui donne sur sa chambre et par l'ouverture des rideaux, il la regarde dormir. De quoi rêve-t-elle ? A quoi pense-t-elle ? Un peu à lui, l'espère-t-il. Et il reste là... pendant des heures jusqu'aux premières lueurs du jour. Puis il rentre, pour se coucher et dormir. Que fera-t-il de sa journée par la suite ? Il n'en sait rien. Il se laissera aller, suivra Ho Joo si le cœur y est dans ses frasques. Ils iront chasser. Ils iront s'amuser. Et voilà tout. Une existence vaine et sans but. C'était bien la peine de devenir surhumain si c'était pour mener ce genre de vie.
   

   

   force : ❚❚❚❚❚❚  + régénération : ❚❚❚❚❚❚   + sens : ❚❚❚❚❚❚  
   + vitesse : ❚❚❚❚❚❚   + adaptation : ❚❚❚❚❚❚   + self-control : ❚❚❚❚❚❚


   사람의 ABOUT THE HUMANS
   

   L'être humain... l'être humain c'est ce qu'il aimerait redevenir. Un être insignifiant. Sans pouvoir, sans soif morbide de sang. Avec des jours que l'on compte au goutte à goutte. Des doigts insuffisants pour dénombrer les minutes qui défilent. Un sablier menaçant au-dessus de la tête, fragile. La mortalité. Il l'admire maintenant qu'il ne l'a plus. Il la regrette amèrement. Il voudrait redevenir humain. Sa condition de vampire, il l'exècre au plus haut point. Il se dégoûte. Ce qu'il s'est vu faire le débecte. Il a blessé, lui qui n'aurait pas fait de mal à une mouche. Il a même tué, accidentellement. Tué. Il a du sang sur les mains après s'en être rempli la panse à plusieurs reprises. Quotidiennement. Du sang humain. Qu'est-il lui ? Il est surhumain. Mais surtout, il est mort. Mort et vivant à la fois. Un paradoxe à l'état pur. Pur. Il n'y a rien de pur là dedans. Il est souillé, pourri jusqu'à la moelle. Les humains, se sont ses victimes regrettées. Les humains ce sont des inconnus, oui, mais sa famille aussi. Et elle. Eux à qui ils pensent chaque jour. Eux... qui lui manquent de façon inimaginable. Les humains... ce sont des bons ou des mauvais bougres. Des saints ou des malades mentaux. Mais les humains, ce sont des êtres. Des êtres qui vivent. Qui évoluent. Lui, il n'est qu'un pantin. Esclave de ses pulsions. Il stagne. Et stagnera à jamais à l'âge de ses feux 19ans.
   
Comment définir Hyo ? Voilà qui n'est pas chose aisée. Commençons par le commencement, la première chose que l'on peut comprendre de lui : c'est un bout-en-train. Il aime plaisanter, il fait beaucoup d'humour et ne se lasse jamais d'écouter des anecdotes rigolotes. Du moins, c'était le cas il y a encore de cela quelques années. Il était toujours jouasse, toujours enthousiaste. Mais il a perdu de son optimisme et de sa bonne humeur apparente. Apparente parce qu'au fond, c'est un garçon sensible. Quelqu'un qui se prend beaucoup trop la tête, qui remet tout en question. Surtout lui même. C'est même un dépendant affectif, au sens presque pathologique du terme. Sa famille et ses amis, se sont ses points d'ancrage. Il a besoin d'eux pour se sentir bien. Quand il est seul, il se sent oppressé. La solitude le fait paniqué. Quand il est seul à la maison, il se sent obligé de mettre de la musique, aussi forte que possible. Et du bon gros rock bien lourd. Pas le dernier tube de Kpop que tout le monde écoute en boucle à la radio. Il lui faut une présence imposante. Il a un côté assez lunatique, passant parfois du fou rire à la crise de larme. Mais ça lui vient de son côté vampirique, sa sensibilité en a été exacerbée sûrement. Il est susceptible aussi. Mais ça, ça date d'avant sa transformation. Vous pouvez être sûr que si vous lui envoyez quelques piques dans la tête, il va réagir au quart de tour. Et vous allez vous lancer avec lui dans une bataille de taquinerie jusqu'à ce qu'il pète un câble et s'en aille en claquant la porte. Il pourra prétendre qu'il plaisantait, ce n'est pas tout à fait vrai. Il prend un peu trop les choses au pied de la lettre. Même si c'est dit avec sarcasme. Il est comme ça, un peu soupe au lait. Et la plupart de ses potes en sont ravis. Enfin en étaient. Il n'en a plus beaucoup aujourd'hui. En bref, c'était un garçon plein d'entrain et de bonne volonté, d'une gentillesse exacerbée. Aujourd'hui, il n'est plus que l'ombre de lui-même et ses défauts semblent prendre le dessus. Il est devenu beaucoup plus sérieux, moins joviale, plus triste au fond. Sa vie d'avant lui manque. Mais en grattant bien, en l'y aidant un peu, il y a toujours moyen de voir le Hyo de ses 18 ans.
   

   
© Pimchan

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.


Dernière édition par Song Hyo le Mer 24 Fév - 13:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Lee Chang Seon (Joon).
Messages : 207
Double compte ? : Ziegler Siobhan ; Seo Sek Shi & Ahn Marc.


Age : 28 ans en apparence et 78 ans en âge réel.
avatar
Choi Jae Sun
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 12:23

*Fais des bébés à Kiki*. Je voulais être papa depuis longtemps  ! :eheh:

Ah ah ! En tout cas, bon retour à toi avec ce second compte ! :coeur: Si tu as le moindre soucis, n'hésite surtout pas à m'appeler ! On se fait une bouffe et on en discute ! :eheh: Bon courage à toi ! :slurp:

_______________________________

HOMELESS

Je n'ai pas toujours été parfait. Pardonnez-moi, ne m'en voulez pas. Je ne voulais pas être celui-là. Mon propre corps a décidé de me chasser. ©️shinouh


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 12:42

HAHA ♥️ *accouche d'un beau bébé* Notre progéniture est la meilleure of course !
Je n'hésiterai pas :bong: Je viendrai te harceler sur skype ou par MP. :caliin:
Merciiii en tout cas :inlove:

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Level 3
theyarepowerful

Pseudo : Pimchan
Avatar : Bang Yong Guk [B.A.P]
Messages : 225
Double compte ? : Maybe

Age : 27 ans
avatar
Bae Keenan
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 20:12

RE-BIENVENUE CHATONNN ♥️♥️♥️ avec ce bel âtre :leche: :leche: :jtm: :jtm: :inlove: :slurp: :caliin: :party: :love: :coeur: :pompom: :duo: :kiss: :cute:

Bon courage pour ta fiche ♥️ et n'hésites pas si tu as besoin :string:

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1187-han-min-sung-liens#1
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : Deubeulesse
Avatar : Kim Taehyung (BTS)
Messages : 48
Double compte ? : nope

Age : 21 ans
avatar
Jung Jae Jin
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 21:13

COMME TU ES BEAU AMOUR :eheh:

Re-bienvenue hein, et attends moi :calin:

_______________________________

breath me... Be my friend. Hold me, wrap me up, unfold me. I am small and needy. Warm me up and breathe me. Ouch, I have lost myself again. Lost myself and I am nowhere to be found, yeah. I think that I might break, lost myself again. And I feel unsafe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 21:19

Merci Mimiiiiin ♥️ c'est gentil.

Jae, c'est toi le plus beau, voyons namour :slurp:

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mar 23 Fév - 22:15

re bienvenu toi :keur:
Revenir en haut Aller en bas
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mer 24 Fév - 1:00

Merci beaucoup Hot Leon

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Humans
we are weak

Pseudo : M (엗랜)
Avatar : Jeon Jung Kook + M (엘랜)
Messages : 419
Double compte ? : Yim Jung Won & Wu Gao Sheng

Why I need you when I know I will get hurt?
Age : 19
avatar
Kim Jun Myeon
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mer 24 Fév - 10:15

Bienvenue à ce second compte! Bon courage pour terminer ta fiche et surtout have fun' ! o/

_______________________________

- 미안해, 사랑해, 용서해  -
내 사랑 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1211-topic
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mer 24 Fév - 10:23

Merci bébé chat ♥

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Seo Sek Shi ; Choi Jae Sun & Ahn Marc.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mer 24 Fév - 18:27

Ah ah ! Notre enfant sera forcément beau que veux-tu ! :eheh: Sinon pour ta fiche, j'ai beaucoup aimé ! Même si je t'en veux pour Benji ! Honte à toi ! :boude: XDD Sinon j'ai bien aimé de voir sa transformation autant en détail c'était super cool ! :coeur:


Félicitation

Tu es validé(e) !




Bravo à toi, tu as survécu à la première étape. Mais il te reste encore un petit bout de chemin afin de vivre parmi nos survivants. Tout d'abord, je te conseille de te trouver des amis en créant ta fiche de liens. Cela serait dommage de se retrouver seul(e)... Tu peux aussi remplir la partie liens situé dans ton profil pour qu'on puisse consulter ta fiche de lien, c'est très important. Ensuite, élances-toi dans l'aventure Calixienne en demandant ton premier sujet. Une bonne âme ou (peut-être pas) se fera une joie de trouver un ou une partenaire de rp. Pour finir, nous t'invitons à faire vivre la magie de Calix en votant sur les top-sites. Qui sait ? Peut-être que d'autres aventuriers te rejoindront !

Lilith et nous le staff, nous resterons toujours à ta disposition. Mais en attendant, nous te souhaitons une bonne aventure sur Calix Sanguinis !

_______________________________

let a sky comes falling down
We be all night, and everything all right. No complaints from my body, so fluorescent under these lights. Boy, I'm drinking, park it in my lot, 7-11. I'm rubbing on it, rub-rubbing, if you scared, call that reverend.  -byendlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Level 2
Do not underestimate

Pseudo : billpazuzu
Avatar : Chanyeol + billpazuzu
Messages : 32
Double compte ? : Bang Kibum ♥ leplusmieuxdelaterre

Elle...
Age : 19 à ma mort, 21 en réalité.
avatar
Song Hyo
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   Mer 24 Fév - 18:58

R.I.P. Benji. On lui dressera un memorial exprès :stp:
Concente que ça t'ai plu. Merciiiii :jtm:

_______________________________


hate this part, paper hearts
Remember the way you made me feel. Such young love but something in me knew that it was real, frozen in my head. Pictures I’m living through for now, trying to remember all the good times. Our life was cutting through so loud. Memories are playing in my dull mind.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: SH ♠ nothing i hate more than myself   

Revenir en haut Aller en bas
 
SH ♠ nothing i hate more than myself
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: La gestion de nos survivants † :: Who are you ? :: Les survivants-
Sauter vers: