Partagez | 
 

 Is There Really A God... || FT. Kibum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Is There Really A God... || FT. Kibum    Mar 9 Fév - 20:37

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
C'était le week-end. J'avais du temps libre rien que pour moi. Que faire dans ces cas là? La boutique de fleurs était fermée pour que ma patronne puisse prendre enfin ses jours de repos bien mérités. Et au théâtre? J'avais droit aussi à certains jours de repos. Emmitouflée dans mon écharpe, mon long manteau ouvert, les mains dans les poches, je m'étais dit que je pourrais enfin aller faire un tour du côté d'In-Sa Dong. Il était rare que j'ose ainsi sortir toute seule. En général, j'aimais le faire accompagnée de deux ou trois ami-es du Théâtre, afin de pouvoir ne pas trop ressentir cette espèce d'angoisse me tiraillant parfois le ventre.

A marcher ainsi sans trop savoir où j'irai, où j'arriverai et qui je rencontrerai, je ressentais déjà l'oppression. Mais je restais bien droite dans mes bottines à talons claquants sur le goudron ou les pavés, le visage inexpressif, gardant tout, toujours, si bien confiné dans un coin de ma tête et au coeur de mon corps. De temps en temps je savourai la vue des belles choses, et puis d'autre, je n'avais les yeux que pour le sol, ne voulant pas échanger un seul regard avec les passants.

Et puis je me retrouvais face à un endroit où jamais de ma vie je n'avais mis les pieds. Une chapelle. Cela pourrait paraître tout à fait banal, mais pour moi c'était presque unique. Je voyais les gens rentrer, et quelques un en ressortir. Quelque part je commençais à me sentir suffisamment mal pour ne pas trop réfléchir plus que ça et m'y aventurer, comme si cette chapelle pouvait me mettre à l'abris du danger qui m'oprressais.

Je me retrouvais soudainement dans un lieu de silence absolu. L'atmosphère me saisit au corps, détendant tout mes muscles. Des gens entrés avant moi faisait un signe après avoir mouillé légèrement leur doigt. Des bougies tamisait l'ensemble. Je me faufilais le long du mur, marchant lentement comme pour éviter de faire trop de bruit et m'assis sur un banc du fond. Il faisait bon aussi ici et comme à mon habitude je pris le temps de regarder autour de moi. Des gens était assis là, les yeux fermés comme en train de méditer. J'avais même remarqué que tous les âges se trouvaient là, un jeune homme à peu près du même âge que moi faisant la même chose que les autres. Des tas d'autres symboles étaient parsemés ci et là. J'avais bien du mal à saisir ce que tout ceci pouvait signifier, ce qu'il fallait y faire, n'ayant jamais eu d'éducation religieuse. J'étais à la fois captivée, intriguée et mal à l'aise. Lla peur n'était plus là oui, mais j'avais l'impression d'être à part et de me démarquer trop par mon ignorance, même si je ne dérangeais personne.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : billpazuzu
Avatar : JIMINIE PABO + moimêmehuhu©
Messages : 126
Double compte ? : Song Hyo

it's too cold outside for angels to fly
Age : 25 ans
avatar
Bang Kibum
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Lun 15 Fév - 8:14

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Doigts croisés sur le dossier du banc devant lui, yeux fermés, Kibum chuchotait des litanies, extraits d'évangiles invitant dieu à lui porter attention. C'était un rituel hebdomadaire, quasiment quotidien que de s'arrêter dans cette chapelle pour passer quelques minutes voire quelques heures à sombrer dans les tréfonds de son âme propre, celle qu'il aurait voulu pure et immaculée de tout vice, celle que son père s'étant tant évertué à rendre lisse et bien-pensante. Celle que la famille Park aurait voulu forte, courageuse et impitoyable. Cette âme qui pourtant subissait régulièrement les ravages que l'esprit de Kibum lui infligeait. Et alors qu'il sondait ses tourments, il implorait Dieu de lui venir en aide afin de trouver la paix, d'être pardonné pour ses mensonges, ses faux semblants. Et de lui laisser encore un peu le sursis dont il avait tant besoin afin de ne pas être renié par son clan de chasseurs. Plus rien n'importait autour dans ces instants-là, et celui-ci en était un du genre, il faisait abstraction de toute chose environnante. Il s'agissait là de moments particulier qui lui était salvateur, en tête à tête avec lui-même et les forces incomprises par tant d'individu non croyant. L'entité céleste, le grand marionnettiste du destin l'entendait-t-il ? Se sentait-il concerné par le sort de Kibum ? Il ne recevait que rarement réponse à ses interrogations, ne trouvait que si peu souvent la solution à ses tracas mais croire et prendre du temps pour s'adresser à autre chose qu'un être vivant valait aux yeux du rouquin toutes les thérapies chez le psychiatre que les athéistes pouvaient s'offrir.

Ses phalanges étaient blanchies sous la pression qu'elles exerçaient contre le dos des mains opposées. Les mots filaient, quasiment inaudibles par l'embrasure de ses lèvres charnues à une vitesse folle. Une dernière respiration. Kibum souffla un « amen » conclusif avant d'ouvrir les yeux et de détacher ses doigts les uns des autres. Il battît légèrement des paupières pour s'accoutumer à nouveau à la luminosité bien que faible présente dans l'édifice. Il récupéra ensuite sa Bible, abîmée par ses multiples années de loyaux services. Il rangea cette dernière dans son sac et se leva pour rejoindre l'allée remontant de l'autel vers la grande porte battante de l'entrée. Sur un banc dans le presque exact prolongement de celui sur lequel il était posé, il aperçût une jeune femme, brune, l'air perdu, légèrement hagard. Il était persuadé de ne l'avoir jamais vu ici, dans cette chapelle, sur ces bancs qu'il se réservait presque inconsciemment. Et elle était jeune, la présence de cette tranche d'âge se faisant rares dans les lieux religieux, il pouvait se douter qu'elle n'était pas vraiment là pour prier. Il s'approcha d'elle, légèrement intrigué, lissant sa veste. Ca n'était pas son genre que de s'intéresser aux inconnus. Pourtant cette jeune femme avait quelque chose qui éveillait en lui une certaine curiosité. Il s'approcha et s'assît à côté d'elle en silence, fixant devant lui, en direction du centre du bâtiment où se trouvait l'autel et une des nombreuses représentations du Christ, mais la plus impressionnantes de toutes celles qui se trouvaient là. Il finît par se tourner vers elle et l'analysa. « Bonjour... » engagea-t-il brièvement la conversation en la détaillant. « C'est assez... atypique de trouver une personne de votre âge par ici. » avoua-t-il. « Vous cherchiez quelque chose ? » finît-il par demander.
© Starseed

_______________________________


Listen to my heartbeat. It calls you whenever it wants to. Because within this pitch black darkness, you are shining so brightly. Give me your hand save me save me. I need your love before I fall...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1245-kibum-in-nomine-patr
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Mar 16 Fév - 23:14

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Assise là sur le banc, je respectais le silence absolu des lieux, je respectais chaque personne se trouvant autour de moi, n'osant faire le moindre mouvement, par peur de troubler leur moment. Plus je regardais et analysais les lieux, plus je comprenais qu'il y avait là autant de sens sacré que dans un temple. Et puis je commençais à comprendre aussi ce que parfois je pouvais entendre dans la rue sur ce genre d'endroit. L'air y est frais, mais on y sent comme de la chaleur et de la sécurité. Je doutais malgré tout de ceci. Je me connaissais. Que se passerait-il, si en plein coeur de cet endroit, on s'approchait de moi, juste pour goûter de mon sang ? Je ne suis pas comme tout le monde, loin de là. Je me connais par coeur. Je peux devenir un danger sans le vouloir pour ces gens assis là. Inconsciemment, mes mains s'étaient crispées sur les pans de ma veste, alors que je cherchais des yeux ce qui pourrait bien donner à ces gens la certitude que rien ne pourrait leur arriver ici.

Je sentis alors que l'on s'était approché de moi. Je m'étais comme figée sur le coup, avant de reprendre le contrôle de moi-même et regarder mon voisin, mon visage se faisant comme toujours quasi inexpressif. Les interrogations m'assaillaient, mais je ne montrais rien de tout cela. Mes mains s'étaient même d'elles-mêmes détendues, mes bras restant croisés simplement. Mon voisin était le garçon à la chevelure rousse que j'avais vu un instant plus tôt.
- Bonjour...
Mon regard était plongé dans le sien. Comme toujours je tentais de lire là ce que cette personne désirait vraiment me concernant. Vampire? Humain? Je ne saurais le dire, mais comme toujours je me faisais prudente. Sa question me prit un peu au dépourvu. J'évitais de lui répondre en parlant trop fort, histoire de respecter encore ce silence absolu.
- ... Faut-il être à la recherche de quelque chose pour pouvoir entrer ici? c'était une vraie question. Je regardais de nouveau un peu l'endroit, avant de le regarder de nouveau. Je passais dans le coin. Et j'étais curieuse de voir à quoi cela pouvait ressembler.

Je me détendis un peu, restant tout de même vigilante. Il ne fallait pas non plus que je baisse ma garde dans le cas où il ne serait pas un humain mais ce que je devais fuir au maximum. Il ne m'avait pas l'air méchant ni dangereux, mais je n'étais pas encore suffisamment sûre que ce soit vraiment le cas.
- Est-ce... si rare de voir des jeunes comme nous ici?... Il allait me trouver un peu bête avec mes questions. Je me sentais encore moins à ma place sur ce banc. ... Pardon, c'est la première fois que j'entre dans un tel endroit. J'avoue être légèrement perdue et ne pas tout comprendre... J'y suis entrée vraiment simplement parce qu'il me semblait plus agréable d'être là que dehors.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : billpazuzu
Avatar : JIMINIE PABO + moimêmehuhu©
Messages : 126
Double compte ? : Song Hyo

it's too cold outside for angels to fly
Age : 25 ans
avatar
Bang Kibum
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Sam 27 Fév - 18:58

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Les lieux sacrés étaient de moins en moins côtoyés. Par qui que ce soit, par n'importe quelle génération. Ils avaient été déserté depuis longtemps. Seuls les hommes de l’Église s'y trouvaient encore. Quelques vieilles dames venaient aussi parfois y chercher la paix ou le réconfort. Mais rares étaient les adolescents ou vingtenaires que Kibum venait à croiser en ces lieux. A bien y réfléchir, ça n'arrivait même presque jamais. Aujourd'hui était une exception. La brunette ne devait pas être plus vieille que lui. Il était donc surpris de la trouver là. S'était-elle égarée ? Ou avait-elle, comme lui, beaucoup de choses sur la conscience ?

Il s'était assis à ses côtés et l'avait salué poliment. « Bonjour... » avait-elle répondu simplement. Et il l'avait senti sous tension. Elle semblait en proie à du stress, ou de la peur. Pas forcément à cause Kibum. Il ne savait trop comment l'expliquer. Se sentait-elle menacée ? Avait-elle des problèmes ? Ca n'était pas ses oignons au fond. D'ailleurs, elle se détendît au final lorsqu'il lui parla. Signe qu'elle craignait tout autre chose que lui au moins. Elle n'hésita même pas à le regarder dans les yeux suite à sa question sur ce qu'elle cherchait en ces lieux. « ... Faut-il être à la recherche de quelque chose pour pouvoir entrer ici? » lui demanda-t-elle. Il ouvrît la bouche, cherchant une réponse valable. Elle lui posait une colle. Est-ce que lui même cherchait quelque chose lorsqu'il se dirigeait automatiquement, presque instinctivement jusqu'à cette chapelle et qu'il prenait place sur son banc presque attitré ? Oui. Sûrement. Il recherchait la paix intérieure. Et un contact avec quelque chose qui le dépassait et le rassurait à la fois. Du réconfort... oui. C'est ce qu'il recherchait. « Je suppose... » souffla-t-il donc doucement. « Je passais dans le coin. Et j'étais curieuse de voir à quoi cela pouvait ressembler. » continua-t-elle. De la curiosité, c'était donc ça. Il lui adressa un fin sourire, presque impossible à distinguer. Il se demandait si sa curiosité avait été assouvi du coup. Il s'installa bien au fond du banc et regarda face à lui, un peu dans le vide. « Est-ce... si rare de voir des jeunes comme nous ici?... » Sa question le fît sourire à nouveau imperceptiblement. « C'est même... presque inédit je pense, aujourd'hui. » l'informa-t-il simplement. « On ne peut pas dire que c'est le dernier endroit à la mode, pour notre génération. » insista-t-il et il se pencha un peu en avant, s'accoudant à ses propres cuisses, regardant pourtant toujours vers le haut face à lui. Ses questions étaient un peu naïves. Mais il appréciait qu'elle s'informe. Elle n'était pas du genre à juger, semblait-il. Elle ne le prendrait donc pas pour un alien, comme beaucoup des « jeunes » de leur âge. « ... Pardon, c'est la première fois que j'entre dans un tel endroit. J'avoue être légèrement perdue et ne pas tout comprendre... » Cet aveu trouva bon public. Kibum trouvait son innocence touchante. Elle n'avait pas dû être élevée par une famille comme celle du rouquin. Et ça n'était pas forcément une mauvaise chose. Pourtant, de là à ne rien savoir de la religion, c'était assez surprenant. Sûrement était-ce un sujet qui avait été laissé pour compte par les gens qui l'avait éduqué. Tous les thèmes n'étaient pas forcément abordés par tous. Et même Kibum avait échappé à certaines informations jusqu'à ce qu'il prenne lui même l'initiative de faire des recherches.

Il était étudiant et se voyait bien étudiant toute sa vie. Pourtant aujourd'hui, avec humilité, il était prêt à endosser le rôle de professeur. « Eh bien... si tu as des questions, tu peux me les poser. Même si je n'ai pas la prétention de tout savoir à ce propos. Mais je peux... parler de mon expérience personnelle avec ce milieu, si elle te suffit. » Il se tourna à nouveau vers elle, se redressant. Il s'était mis à la tutoyer naturellement, sans impolitesse aucune pourtant. Il se sentait peut-être à l'aise face à cette inconnue. « Sauf si tu ne tiens pas à écouter mes réponses, et dans ce cas... je prendrai congé. » Pour un jeune, il parlait parfois comme un vieil aux allures érudites. Il aimait faire preuve d'éloquence, les rares fois où il ouvrait ses lèvres pleines.
© Starseed

_______________________________


Listen to my heartbeat. It calls you whenever it wants to. Because within this pitch black darkness, you are shining so brightly. Give me your hand save me save me. I need your love before I fall...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1245-kibum-in-nomine-patr
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Lun 29 Fév - 15:08

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Il fallait donc venir dans un tel lieu avec l'envie de chercher quelque chose en particulier. Quoi donc? Je n'en ai aucune idée. Mais le rouquin venait de me le dire par sa réponse à sa question. Je regardais un court instant un point dans le vide pour réfléchir avant de lui demander :
- Rechercher de la sécurité ici... Ça compte ? Encore une fois je me sentais un peu bête à lui poser ce genre de question. Bien sûr, cela n'était pas cohérent avec ce que le reste, comme quoi j'étais là par curiosité. En réalité il y avait un peu des deux. Je ne saurais trop comment l'expliquer mais j'ai eu la sensation que je pouvais me sentir plus en sécurité ici que dehors... En plus de toute la curiosité qui m'envahit à présent que je suis là. Il trouvera ces affirmations sans doute étrange. Mais tant que nous nous attardions pas sur ce qui me faisait peur dehors, tout devrait aller pour le mieux non? Parfois, si l'on apprenait ce que j'étais, on me fuyait. Quelque part, ça ne me gênait pas. J'attire bien trop les vampires pour ne pas être perçue comme un danger potentiel moi-même. Je m'y faisais. Il fallait bien vivre avec de toute façon.

Savoir que c'était rare que de jeunes gens viennent dans un tel lieux me surpris. La jeunesse ne croyait donc plus en ce genre de chose ? Je ne savais presque rien de la religion mais je savais tout de même que tout était une question de croyance. Il était prêt à répondre à toutes mes questions stupides ? Je remarquais bien que ça l'étonnait que quelqu'un comme moi ne sache rien de tout ce que pouvait signifier ce lieu et ce que l'on y pratiquait. Il était sympathique et plus je lui parlais, plus je me sentais à l'aise. Il n'y avait rien à craindre de ce garçon.
- Je n'ai pas l'ambition de tout savoir non plus sur ce genre de milieu. Mais par exemple, toi, que viens-tu chercher ici particulièrement? Et que doit-on faire ici généralement? Je n'allais pas lui poser toutes les questions d'un coup, même si ce n'est pas l'envie qui me manquait.

- Au fait... Je m'appelle Aelan... On ne s'était pas présenter. Et même si ça tombait un peu comme un cheveu sur la soupe, je trouvais que le lui dire faciliterait davantage notre échange.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : billpazuzu
Avatar : JIMINIE PABO + moimêmehuhu©
Messages : 126
Double compte ? : Song Hyo

it's too cold outside for angels to fly
Age : 25 ans
avatar
Bang Kibum
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Mer 16 Mar - 6:54

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Rechercher de la sécurité ici... Ça compte ? Cette phrase laissa Kibum au dépourvu. Est-ce que la brunette était en danger ? Menacée par il ne savait quelle ombre ou sous le joug d'une quelconque force négative ? Il était peut-être encore trop tôt pour lui en demander plus. Et pourtant, il existe bien une loi qui punit ceux qui ne portent pas assistance à une personne en détresse, hm ? Peut-être que Kibum devait proposer son aide ? Peut-être bien. Pourtant, il ne dît rien sur le moment, laissant la jeune femme s'exprimer librement. Je ne saurais trop comment l'expliquer mais j'ai eu la sensation que je pouvais me sentir plus en sécurité ici que dehors... En plus de toute la curiosité qui m'envahit à présent que je suis là. Dehors, quelque chose rôdait... Il les connaissait, les périls de l'extérieur. Ceux qui auraient pu hanter les cauchemars des plus aguerris. Vampires, bien entendu. Mais certains étaient inoffensifs. Parmi les hommes, il y avait tout autant de monstre. Assassin. Pédophile. Et autres fous et pervers vagabondaient. Faisait-elle référence à ça ? Il n'osa pour autant pas lui demander plus d'information tout de suite. Il ne voulait pas l'assaillir bien que sa curiosité était piquée à vif.

Il lui proposa en revanche de lui offrir quelques lumières sur les questions qui auraient pu la tarauder concernant l'Eglise et la religion qui s'y pratiquait. Des lumières humbles, les quelques unes qu'il possédait à son actif. Pas grand chose à ses yeux. Il y avait toujours plus à découvrir. Je n'ai pas l'ambition de tout savoir non plus sur ce genre de milieu. Mais par exemple, toi, que viens-tu chercher ici particulièrement? Et que doit-on faire ici généralement? La candeur de la demoiselle aurait pu être sujet de moquerie, mais pas aux yeux du rouquin. Non. Il la trouvait relativement admirable. Et il espérait pour elle que cela signifiait que les maux du monde ne l'avait pas atteinte. Mais ce serait certainement se fourvoyer. « Eh bien... pour ma part, je cherche ici une certaine... paix. » lui avoua-t-il en laissant son regard glisser sur le mobilier vernis que contenait l'édifice. « Une paix intérieure. Ca m'aide... pour affronter le quotidien parfois morose et... cruel. » continua-t-il. Ca l'aidait oui, à accepter le monde tel qu'il était. Et à s'accepter lui-même. Au moins un peu. Ainsi répondît-il à sa première interrogation avant d'enchaîner sur la seconde. « Mais à l'Eglise, chacun y trouve ce qu'il veut. La plupart de ceux qui y viennent prient. Ils adressent à Dieu... leurs requêtes parfois ou confient leurs peines. Ou alors... ils prient pour leurs proches. » Il arrivait à Kibum de prier oui. Pour sa mère. Et pour son père, la rédemption de ce dernier malgré tous les meurtres qu'il commettait au quotidien. Même si son père, en bon chrétien, le faisait régulièrement lui-même. « On peut aussi venir s'y confesser. » Il désigna d'un signe de tête léger l'isoloir clos dans lequel il passait de longues minutes presque hebdomadaires à raconter ses déboires intrinsèques au curé de cette paroisse. « Et puis... on peut s'y marier. » conclut-il non sans un certain amusement. Le mariage. Quelque chose qu'il ne vivrait jamais. Ici, en Corée, se marier avec quelqu'un du même sexe était inconcevable. Et quand bien même, il fallait trouver la perle rare pour le faire.

Au fait... Je m'appelle Aelan... se présenta la jeune femme à ses côtés, ce qui le sortît de ses pensées et il la regarda, légèrement surpris. Elle avait assez confiance en lui pour lui dévoiler son identité. Il en fût quelque peu touché et lui adressa un fin sourire. « Kibum... » répondît-il simplement. Les présentations étaient faites. Les formalités étaient terminées. Maintenant, probablement, était venu le moment pour le rouquin de se lancer et d'à son tour poser les questions qui cherchaient à rouler d'entre ses lèvres. Il lui adressa un sourire et esquissa un léger rapprochement, sans arrière pensée, seulement dans le but que leur conversation reste leur. « Est-ce que je peux me permettre... de jouer les curieux ? » commença-t-il et il lui fît face plus franchement. « De quoi... as-tu peur pour venir ici chercher la sécurité ? » finît-il par lâcher, aussi simplement que possible. « Je sais bien... que nous nous connaissons à peine mais... si tu as besoin d'aide, je ne manquerai pas à mon devoir de concitoyen. » continua-t-il avec un sourire en coin. Il plaisantait. Il ne faisait pas ça seulement par devoir civique mais bien par sympathie pour cette inconnue.
© Starseed

_______________________________


Listen to my heartbeat. It calls you whenever it wants to. Because within this pitch black darkness, you are shining so brightly. Give me your hand save me save me. I need your love before I fall...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1245-kibum-in-nomine-patr
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Mer 16 Mar - 18:45

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Je ne sais pas tellement ce qui m'avait poussée à dire que j'avais sentit pouvoir être en sécurité ici plutôt que dehors. Mais c'était fait. Je me doutais que c'était suffisant pour qu'il soit curieux. Ceci étant, il n'avait pas l'air dangereux. Devrais-je me méfier davantage? Rien chez lui ne m'indiquait que je devais me refermer. Il me mettait même mon aise là, sur ce banc, alors que je m'étais sentit un peu perdue dans cette église, ne sachant pas ce qu'il fallait y faire, si juste être là était autorisé ou pas. Mais fort heureusement, la conversation tournait plus autour de la compréhension des usages de ce lieu particulier. Elle s'intéressa donc à l'expérience du jeune homme.

La recherche de la paix intérieure. Ce genre d'endroit pouvait apporter ce genre de chose?  Elle qui ne l'avait bien souvent jamais, sauf lorsqu'elle interprète un personnage le temps d'une pièce. Elle comprenait parfaitement ce que pouvait impliquer le jeune garçon lorsqu'il parla d'un quotidien morose et cruel. Elle en avait connu un et la pente pour en renaître était ardue et difficile. Il lui expliqua qu'en dehors de cela, on venait là pour parler à Dieu, lui faire des requêtes et des prières. Elle qui n'a jamais pratiqué la moindre religion eu un peu de mal à comprendre. Il lui parla du confessionnal, et aussi que c'était là que les gens aussi se mariaient. Se confesser... Elle se disait qu'il fallait déjà avoir l'habitude de pratiquer tout ça, pour y parvenir. Déjà que d'ordinaire elle n'aimait pas du tout parler d'elle, à qui que ce soit...

- Faire des requêtes à un Dieu?.... pardon, je ne devrais pas dire ce genre de choses, mais... je ne sais pas... Cela me paraît tellement surréaliste de s'adresser à une entité.... Invisible... Comment pouvait-elle comprendre aussi ce genre de chose? Elle n'avait jamais eu d'éducation religieuse. On ne lui avait jamais rien dit sur ce Dieu. Alors forcément, elle ne voyait pas comment un Dieu quel qu'il soit, et de n'importe quelle religion, pouvait avoir une telle place dans la vie des gens, au point que ceux-ci lui demandent des choses. Ceci étant... J'imagine qu'il ne s'agit pas de requêtes futiles, n'est-ce pas? C'est un peu plus profond que ça non?... Toi par exemple, qu'est-ce que tu lui demanderais si tu lui en faisais? Elle ne désirait que comprendre.

Un doute la saisit aussi. Ce Dieu existe-t-il réellement? Aurait-elle pu lui demander son aide quand elle était dans la pire des situations? Fixant le fond de l'église, ressentant une forme de vague à l'âme, elle n'avait jamais remarqué combien elle avait du se débrouiller toute seule pour s'en sortir et lutter toute seule pour sa survie. Elle se reprit cependant, déclinant son identité au garçon qui à son tour se présenta. Elle le vit peu à près se rapprocher d'elle. Elle le fixa intriguée, se crispant un peu, se demandant ce que cette soudaine proximité pouvait bien signifier. Elle ne s'attendit pas à sa question. Elle regretta déjà d'en avoir trop dit il y a quelques minutes. Ses doigts se crispèrent sur sa veste. Elle les regardaient d'ailleurs maltraiter le tissus.

- Je n'aime pas en parler. Mais je suppose que je peux te faire confiance. Elle le regarda finalement dans les yeux. Il n'avait décidément vraiment pas l'air d'un mauvais garçon. Un nouveau soupir s'échappa de ses lèvres. Elle avait toujours eu du mal à parler d'elle. Voulant vraiment que ça ne reste entre eux, elle se rapprocha et lui parla doucement, presque dans un murmure.
- Je suis une Aureus, élevée pour être parfaite... Ce que je crains le plus est que celui qui a voulu faire de moi la perle rare, me retrouve et me ramène là où j'ai grandit. Elle se recula un peu, le regard fuyant. L'autre soucis est que je les attire bien trop, n'étant à personne. Une Aureus comme moi, qui se promène en ville est comme une biche égarée, toujours à portée de tir d'un chasseur. Elle trouvait la comparaison vraiment adéquate pour son cas.

Elle se détendit un peu et regarda de nouveau l'intérieur de l'église en détail.
- Je ne suis pas sûre d'être à cent pour cent tranquille ici non plus. Pour tout te dire, s'il y en a un ici, je vous causerai à tous des ennuis. Mais je crois que naïvement je me dis qu'il y a suffisamment d'éléments qu'ils détestent ici pour qu'ils osent venir m'embêter. Ayant grandit parmi les vampires, elle connaissait leur faiblesse et même si elle ne connaissait rien en religion, elle savait que l'argent et l'eau bénite étaient fatales pour eux.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : billpazuzu
Avatar : JIMINIE PABO + moimêmehuhu©
Messages : 126
Double compte ? : Song Hyo

it's too cold outside for angels to fly
Age : 25 ans
avatar
Bang Kibum
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Mer 23 Mar - 12:53

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
Expliquer la religion à quelqu'un qui n'y connaissait rien avait quelque chose d'étrange. Et de complexe. Comment faire comprendre à quelqu'un qui ne croyait qu'en ce qu'il voyait que d'autres pouvaient croire en quelque chose qu'il ne voyait pas ? C'était un peu comme les histoires de fantômes... ou la plupart des légendes urbaines. C'est pour ça en partie que Kibum s'était penché dessus et qu'il en avait fait son sujet de prédilection pour les études. Mais malgré ça, face à Aelan, il se trouvait perdu, à ne pas savoir exactement comment lui expliquer l'univers qui était sien et celui de milliers de gens dans le monde. Mais il tenta tout de même de lui expliquer avec des mots simples ce qui était pratiqué dans au sein des églises, ce que les pratiquants y faisaient. Et ça parût la déconcerter, ce qui ne surpris pas le moins du monde Kibum qui haussa les épaules avec un léger sourire amusé. « Faire des requêtes à un Dieu ?.... pardon, je ne devrais pas dire ce genre de choses, mais... je ne sais pas... Cela me paraît tellement surréaliste de s'adresser à une entité.... Invisible... » osa-t-elle lui dire non sans paraître complètement prise au dépourvue. Il lui sourît d'autant plus et passa une main dans ses cheveux orangés. « Eh bien... Je suppose qu'on en vient à demander quelque chose à cette entité... parce que ne pense pas pouvoir obtenir de résultat en s'adressant aux gens qui nous entourent. » essaya-t-il d'expliquer avant que la demoiselle n'enchaîne. « Ceci étant... J'imagine qu'il ne s'agit pas de requêtes futiles, n'est-ce pas ? C'est un peu plus profond que ça non ?... Toi par exemple, qu'est-ce que tu lui demanderais si tu lui en faisais ? » C'était là une bonne question. La première partie pouvait être facile a résoudre mais quant à savoir ce que lui pouvait avoir comme requête à adresser à son Dieu... c'était plus compliqué. Il lui fallait pour ça faire une introspection, réfléchir. Et il fallait qu'il veuille se dévoiler. Souriant faiblement, les yeux dans le vague en y réfléchissant, il commença pourtant par répondre à sa première interrogation. « Toutes les personnes croyantes ne sont pas forcément d'une profondeur insondable. » Il lâcha un léger rire. « Certaines de ces personnes sont futiles... superficiels. Matérialistes. Ils pourront donc 'prier' pour gagner au loto ou recevoir à Noël le dernier smartphone à la mode. Mais... ce n'est pas le cas de tout le monde. » Il se tourna à nouveau vers la brunette et posa ses doigts croisés sur ses cuisses. « Mais d'autres pourront prier pour... que leur proche se remette d'une grave maladie, pour que... leur misère ne soit pas pire que celle qu'ils doivent déjà endurer... ou pour que leur peine soit plus légère. On peut aussi prier... pour l'âme d'un être cher qui s'est éloigné ou celle d'un membre de notre famille qui est en perdition. Ces deux dernières requêtes me concernent quelque peu. » Il restait évasif. Il ne tenait pas non plus à se mettre à nu. A raconter sa vie. Non pas qu'il n'avait pas confiance en la jeune femme – même si elle restait pour le moment une inconnue – mais parce qu'il n'était pas du genre à raconter sa vie ou ce qu'il avait sur le cœur. C'était un garçon certes sensible mais secret. Qui pouvait clairement paraître froid lors de la première rencontre. Mais il suffisait de gratter légèrement la surface pour comprendre qu'il essayait juste de se protéger en passant ainsi sous silence ses déboires intérieurs.

Finalement, ils en vinrent à parler d'elle et ça le rassura un peu. Il se sentait déjà un peu trop exposé. Il ne voulait pas en ajouter plus que ce qu'il n'avait déjà dit. Autrement, il se braquerait sûrement. Il avait une limite qu'il n'arrivait que rarement à franchir, à moins d'être proche avec la personne, de la connaître depuis plusieurs mois voire plusieurs années. Certes, Aelan était une compagnie agréable, elle ne semblait pas farouche ou vouloir porter un quelconque jugement mais il n'était pas capable d'aller au-delà. Parler d'elle était une façon de ne pas parler de lui. « Je n'aime pas en parler. Mais je suppose que je peux te faire confiance. » lui adressa-t-elle. Et il se sentît légèrement coupable face à ce déséquilibre alors qu'elle était prête à se livrer à lui tandis que lui n'était même pas capable de répondre vraiment sincèrement à des questions qui le concernaient. Mais il n'y pouvait rien.

« Je suis une Aureus, élevée pour être parfaite... Ce que je crains le plus est que celui qui a voulu faire de moi la perle rare, me retrouve et me ramène là où j'ai grandit. » Cette révélation laissa Kibum dubitatif. Une Aureus ? Qu'est-ce que c'était que ça ? Il n'en avait jamais entendu parler. Avait-ce un rapport avec les vampires ? Il fronça légèrement les sourcils, cherchant dans sa mémoire quelque chose s'en approchant au moins. Aureus... doré ? Mais quoi donc ? Qu'avait-elle de doré ? Il était perdu. Pourtant il ne voulût pas l'interrompre tout de suite. « L'autre soucis est que je les attire bien trop, n'étant à personne. Une Aureus comme moi, qui se promène en ville est comme une biche égarée, toujours à portée de tir d'un chasseur. » continua-t-elle et il frotta son front, d'autant plus troublé. « je les attire bien trop ». Qui étaient-ils, ces 'les' ? Vampires ? Humains ? L'image était puissante. Elle était prise en chasse. Et qui d'autre de mieux placer pour chasser une humaine sinon un de ces êtres sanguinaires ? Elle semblait nerveuse, apeurée rien qu'à évoquer ces histoires. Elle ne devait pas avoir mené une vie des plus simples. C'était flagrant. Il n'en savait encore que trop peu mais il pouvait le sentir dans ses réactions, dans son regard qui fuyait à présent sur l'espace clos qui les entourait. « Je ne suis pas sûre d'être à cent pour cent tranquille ici non plus. Pour tout te dire, s'il y en a un ici, je vous causerai à tous des ennuis. Mais je crois que naïvement je me dis qu'il y a suffisamment d'éléments qu'ils détestent ici pour qu'ils osent venir m'embêter. » Ses derniers propos l'aiguillaient un peu plus. Les vampires craignaient les églises pour tout ce qui pouvait s'y trouver : argent, eau bénite et autres éléments inoffensifs pour l'homme mais dangereux pour ces êtres surnaturels. Kibum avait remarqué le mouvement de recul de la jeune femme et il hésita grandement avant de venir, délicatement, frôler le dos de sa main avant de l'englober de sa propre paume. « Tu parles... de vampires n'est-ce pas ? Ce sont eux qui en ont après toi.. ? » demanda-t-il d'une voix qui se voulait douce. Mais le pourquoi, il ne l'avait toujours pas réellement saisi. Leur avait-elle causé du tort ? Ou avait-elle quelque chose de spécial qui les attirait ? Ou bien était-elle simplement paranoïaque ? Il ne voulait pas croire à cette dernière option alors il serra d'autant plus ses phalanges de façon rassurante. « Si tu as tellement peur... peut-être devrais-tu apprendre... à te défendre face à eux. C'est comme ça que, personnellement, j'ai pu apprendre à gérer la crainte que je ressentais à l'idée d'en croiser un. » lui expliqua-t-il avec un ton posé, confiant. Il se voulait réconfortant même s'il ne connaissait pas le fin mot de l'histoire. Fallait-il forcément tout savoir sur tout pour décider de prêter main forte à quelqu'un ? « Est-ce que tu as déjà pensé... à t'armer ? Ou à apprendre quelques trucs pour... leur échapper ? » Si son père le voyait, à vouloir partager ainsi son savoir, il serait sûrement en train de se faire injurier. 'Elle n'est pas digne de connaître notre savoir ! Elle n'est pas une rebel ! On ne peut pas lui faire confiance '. C'est clairement ce qu'il lui aurait assené au visage. Mais il n'était pas là. Et de toutes manières, Kibum n'était qu'une déception pour lui. Alors un peu plus un peu moins...
© Starseed

_______________________________


Listen to my heartbeat. It calls you whenever it wants to. Because within this pitch black darkness, you are shining so brightly. Give me your hand save me save me. I need your love before I fall...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1245-kibum-in-nomine-patr
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    Jeu 24 Mar - 10:47

 IS THERE REALLY A GOD...
Kibum + Aelan
On continuait de parler de cette religion encore un peu trop floue et mystérieuse pour moi. Prier une entité qui n'avait ni chair ni os me paraissait tellement absurde, que je n'avais pas pu m'empêcher d'exprimer mes doutes. Ceci dit, Kibum encore une fois pris le temps de m'expliquer les choses. Mon scepticisme le faisait sourire, mais j'avais du mal à m'imaginer en train de faire une demande à quelqu'un qui n'existe pas. Cependant je compris au travers des explications de Kibum que cette entité permettait parfois de remplir un vide. Il est vrai que je n'avais pas du tout pensé à la possibilité qu'une personne pauvre et seule puisse être tout aussi pratiquante que lui et trouver le réconfort nécessaire en parlant à ce Dieu et lui demander des choses. Mais ce Dieu donnait-il toujours réponse? Je n'osais pas me lancer sur ce terrain. Je m'étais sentie compatissante quand Kibum déclara prier pour deux personnes chères, dont je compris que l'une au moins devait être morte. Je ne lui posais pas de question là dessus, ni ne lui dis un mot. Je ne savais pas non plus quoi lui dire, je n'avais perdu personne, c'est plus mes proches qui m'ont perdue et heureusement pour moi.  

Le sujet changea de direction. Tout se focalisa sur moi et mes angoisses. Je restais le plus évasive possible, n'osant pas trop en dire. J'avais bien vu qu'il n'avait pas saisi le sens de ce que j'étais. Mais je ne me sentais pas la force de lui expliquer ce que signifiait être Aureus Sanguis. Je me dévoilais déjà beaucoup trop selon moi.  Je n'avais pas osé employer le terme de vampires, mais il le fit à ma place. Ses doigts effleurant ma main me mirent mal à l'aise. D'abord son rapprochement, maintenant sa main. Très vite mes yeux sondèrent les siens, comme pour essayer de comprendre un peu mieux ses intentions. J'avais toujours eu ce réflexe. Toujours. Dès qu'un garçon, humain ou non, se montrait si proche. Il ne devrait pas me toucher ainsi. Je me crispais davantage. Cependant sa voix me rassurait.

- Un vampire en particulier en a après moi. Les autres, je m'en préoccupe peu à vrai dire. Tant qu'ils ne me dérangent pas, il n'y a jamais de problèmes. Et jusqu'ici j'ai toujours su m'en sortir. Oui, la masse des vampires m'importait peu. Les hommes pouvaient bien être aussi monstrueux qu'eux après tout. Mais je n'avais aucune envie que celui qui m'a élevée me retrouve et ne me renferme de nouveau dans l'enfer d'où je suis partie. La main de Kibum serra la mienne et je me disais qu'il devrait la lâcher. Il ne devrait pas la tenir ainsi, ni me toucher de cette façon. Il était trop proche de moi aussi. Je faisais de mon mieux pour me calmer, Kibum n'était pas un mauvais garçon. Il tentait même de trouver des réponses et des solutions.

- Je sais me défendre. Je sais me débrouiller avec eux. avais-je lancé avec conviction, et assurance. Je n'aimais pas que l'on me voit comme quelqu'un de faible. J'en avais la corpulence mais je n'étais pas aussi facile que j'en donnais l'air. Mais il y avait un mais. Je crois que j'en sais suffisamment sur eux, et les ai suffisamment côtoyés dans ma vie pour pouvoir détecter dans leur regard leur véritables intentions et savoir quoi faire à chaque fois. En tout les cas, j'ai toujours su leur échapper. C'est ce que j'avais toujours su faire avec le vampire qui m'a servit de "père". Mais m'armer... Non jamais je n'ai eu l'envie d'avoir une arme avec moi. Quelque part je n'ai jamais aimé la violence. Tout ce que je souhaite c'est pouvoir me sentir normale et vivre normalement, comme tout le monde, sans devoir me battre ou fuir pour vivre.

Je finis par doucement retirer ma main de la sienne. Même si son étreinte me rassurai, je ne pouvais pas supporter ce contact plus longtemps. Qu'on me touche était encore quelque chose d'impossible à accepter pour moi. Rare sont les personnes capables de le faire.  
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Is There Really A God... || FT. Kibum    

Revenir en haut Aller en bas
 
Is There Really A God... || FT. Kibum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 2-
Sauter vers: