Partagez | 
 

 i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan   Lun 18 Jan - 18:19

Il n'était pas courant pour la jeune vampire de sortir de la lumière tamisée des bars pour sortir en plein jour. Mais il y avait bien des occasions spéciales, et aujourd'hui en était une, celle ou il était temps pour elle de poser ses pieds dans les ruelles de la ville pour s'assurer que l'ordre y régnait. Ce n'était pas quelque chose d'obligatoire, surtout concernant quelqu'un faisant partie du noyau décisionnel, mais elle s'assurait toujours personnellement de faire quelques tours dans le quartier ou elle errait la plupart du temps pour vérifier que les humains ne se rebellaient pas, et que les vampires ne traînaient pas avec leurs canines sorties et dévoilées au grand public. C'est donc vêtu de noir de la tête aux pieds que Namie sort du bar dans lequel elle s'était réfugiée la veille, et ou elle s'était endormie dans un fauteuil, alourdie par l'alcool et le sommeil. Ses doigts tirent sur les bords du chapeau rond vissé sur son crâne, qui la protège actuellement des rayons destructeurs du soleil, qui est bien haut dans le ciel et qui ne semble pas prêt de redescendre de sitôt. La vampire passe en revue plusieurs rues au hasard, les arpentant de son pas lent et assuré, se mêlant à la foule tout en se distinguant des cœurs battants autour d'elle. Les vampires étaient comme de l'huile et les mortels de l'eau : ça ne se mélangeait pas, même en essayant encore et encore, c'était scientifiquement impossible.

Ses pas la mènent jusqu'au bord de la rivière Han. La jeune femme se réfugie sous l'ombre rassurante et rafraîchissante du pont le plus proche, retirant aussitôt son chapeau et laissant ses lourdes boucles brunes rouler sur ses épaules. Porter du noir par des jours aussi chauds n'était pas de tout repos. Ses yeux foncés se perdent un instant sur les vagues qui clapotent devant elle. Beaucoup de choses avaient changés, notamment depuis son départ du nippon. Elle avait été déboussolée en atterrissant sur le sol coréen, et elle continuait de l'être, plusieurs années plus tard. Elle s'apprêtait à reprendre sa route, lorsque l'odeur du sang fraîchement retiré taquine son odorat délicat. Son nez se fronce en même temps que ses sourcils, tandis qu'elle tourne la tête pour essayer de comprendre ce qui se passait. Elle avait bien des doutes sur ce que ça voulait dire, mais elle n'osait pas y penser. Beaucoup de vampires perdaient malheureusement le contrôle et s'attaquait à un mortel inoffensif, surtout lorsqu'ils n'étaient pas sous tutelle. Ses yeux se plissent et un juron dans sa langue natale lui échappe lorsqu'elle aperçoit les deux silhouettes de l'autre coté du pont. L'une d'entre elle est penchée contre l'autre, et on pourrait croire à s'y méprendre que ce n'était qu'un couple qui profitait de cette belle journée pour flirter. Sauf que ce n'était pas du tout cette scène-là qui arrivait maintenant.

Namie abandonne son chapeau quelque part derrière elle, ses pas rapides et pressés. Il n'y avait pas de temps à perdre, l'humain pouvait très bien ne pas survivre. Et ça allait surement retomber sur les hauts-placés, cette histoire. Ses doigts s'enroulent autour du poignet du vampire, tirant son bras et le forçant à sortir ses crocs du cou de sa victime, qui s'effondre au sol, au plus grand dam de la jeune femme. « Crois-moi, tu ne veux pas faire ça. » Son ton est menaçant envers le vampire qui tend ses canines ensanglantées dans sa direction. Il ne devait pas la reconnaître, mais il devait surement sentir qu'elle faisait partie des siens. Du moins, elle l'espérait ; tuer ses semblables n'était pas une catastrophe à proprement parler, mais ça mettait en danger considérable la survie de leur espèce. Les dégâts sont plus sérieux qu'elle ne le pensait, et son irritation renforce sa poigne sur la peau du vampire, qui émet un sifflement haineux et douloureux lorsqu'un os craque sous les doigts désormais blancs de la jeune femme. Des exclamations se font entendre au-dessus de leurs têtes, et Namie ne peut que serrer les dents en constatant qu'ils avaient été repérés. Elle allait devoir expliquer la situation, et comment expliquer que le vampire à ses cotés avait tout simplement perdu le contrôle et sucé le sang de sa victime jusqu'à l'en vider avec nonchalance ? Elle le pouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Choi Jae Sun ; Zhao Kasem & Llewellyn Aurèl.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan   Mar 19 Jan - 21:34

    Le jeune femme avait un jour de repos. De quoi prendre du temps pour soi et surtout un bon bain de soleil. Il avait moins de chance de croiser beaucoup de vampires en pleine journée. Mis à part les Level 1. Ah ! Sûrement les pires dans ce genre. Ils étaient imprévisibles et insupportables avec leur manie de vouloir attaquer les humains. Bon, il est vrai que Siobhan avait un Level 1 qui … N'était au fond pas si détestable. Il avait des manies d'enfant gâté et un comportement qu'elle voulait frapper pour son insolence. Mais bon, il avait, il faut l'avouer une bouille de gamin adorable. Jouer les mamans poules allait sûrement la perdre un jour ou l'autre. Surtout qu'il n'était pas le plus gentil avec elle. Mais sa sœur Sarah avait été persuadée que les vampires pouvaient avoir parfois un fond adorable. Hum. Si on met de côté beaucoup de vampires c'était peut-être vrai. Pour le coup, elle devait juste apprendre à voir comme sa sœur qu'elle avait perdue. Elle devait aller de l'avant.

    Soupirant doucement la rousse paya pour son chocolat chaud et sortit du café sans se faire attendre. Le journal dans une main et son chocolat chaud dans l'autre, Siobhan partit tranquillement se balader. C'était vraiment agréable de pouvoir faire comme ci … Sa vie n'était pas une horreur continuelle. Des vampires, être un Aureus Sanguis avec un homme qui vous traque depuis que vous avez fuit de chez vous. Il est vrai, que si elle pouvait juste échanger sa vie quelque instants. Dire qu'il y a plusieurs siècles les vampires n'existaient pas. Cela sonne presque comme un monde imaginaire et irréaliste. On ne sait pas grand chose sur eux, mais une chose est sûre, ils n'étaient pas les premiers sur terre. Si bien que certains imaginent les vampires comme une évolution de l'Homme. C'est amusant non ? Penser qu'au final l'Homme allait s'autodétruire. Bien qu'au fond, avec ou sans vampires c'était déjà le cas.

    Arrivant doucement au bords de la rivière Han, la demoiselle semblait ravie de pouvoir s'asseoir un instant. Terminant son chocolat chaud et sa lecture, son attention fut happé par des cris. Qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer ? Jetant ses affaires, elle regarda enfin et remarqua alors la scène. Deux vampires contre un pauvre humain. C'était quoi cette scène horrible. Ils avaient si peu de respect pour les humains. Traversant le pont ; étant de l'autre côté de la rive ; Siobhan ne perdit pas de temps pour retirer son échappe autour de son cou pour venir la poser contre la morsure de l'humain. Elle avait à peine eu le temps de faire cela, qu'elle avait énormément de sang sur les mains. «  Oh bon sang !  » Prenant son téléphone elle essaya au mieux de communiquer sa position à d'éventuel secours. Parlant un peu à la personne, elle ne voulait pas voir cette pauvre vie s'enfuir. Levant les yeux vers les vampires, la rousse sentait la colère l'envahir. «  A deux contre un humain … Vous n'avez vraiment aucune honte ! Vous me dégouttez ! Comment on peut être aussi imbu de sa personne, pour oser penser que la vie de cette personne est sans importance !  » Elle ne pouvait pas faire autrement, elle avait besoin d'extérioriser. Même si cela voulait dire qu'elle allait mal finir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt
Invité

Invité
MessageSujet: Re: i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan   Mer 20 Jan - 15:30

C'était véritablement une catastrophe pour la jeune vampire, qui n'avait pas prévu cet incident en posant les pieds hors de son lit ce matin. Normalement, la plupart de ses journées se déroulaient paisiblement, parce que les infractions, qu'elles soient de la part d'un vampire ou d'un humain, se faisaient rare. La milice mettait un point d'honneur à ce que la paix et l'ordre règne entre les deux espèces, malgré les tentatives désespérés des rebelles pour les renverser et inverser le cours des choses. Faire face à un vampire ayant perdu le contrôle aujourd'hui ne la troublait pas tant que ça, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir terriblement contrariée à l'idée que non seulement il avait mordu un humain jusqu'à l'en vider de son sang, mais qu'en plus de ça, pour ne pas arranger sa situation, des humains avaient été témoins de la scène. Voilà qui allait encore créer des ennuis pour les différents conseils vampiriques. Elle aurait pu abandonner le vampire ici ainsi que sa victime et s'enfuir pour ne pas avoir à défendre la cause d'un novice. Mais offrir l'un des siens aux mortels et à leurs traitements ne semblait pas une option raisonnable dans son esprit, aussi resserra-t-elle la fourrure bleue autour de ses épaules et de son cou avant de faire face à la situation, et surtout aux humains qui accouraient dans leur direction. Elle relâche le poignet du vampire à ses cotés et d'un regard menaçant, l'oblige à rentrer ses canines dans sa bouche. Il avait l'air tellement perdu maintenant qu'il était conscient de ce qu'il avait fait, comme s'il se réveillait d'un rêve. Le cas de ces vampires étaient en tout point semblables aux malades atteints de somnambulisme. Mais bien sûr, comme il était question de vampire, ils n'étaient pas traités aussi gentiment que des patients victimes de somnambulisme. La vampire attrape le menton du vampire entre ses doigts pour essuyer du mieux qu'elle le pouvait le sang étalé autour de sa bouche et sur ses joues, essayant de lui donner un air présentable. Il ne fallait pas non plus que les humains qui arrivaient pour s'enquérir de la situation ne fasse les commères et ne réclame que le vampire concerné ne soit jugé pour ses actions.

Ses yeux noisettes sont arrachés de sa tâche lorsqu'une femme aux cheveux roux se précipitent aux cotés de l'humain qui se vide encore de son sang au sol, pressant son écharpe contre les deux trous à son cou pour essayer d'arrêter l'hémorragie. La principale priorité de Namie avait été de prendre soin du vampire qui attaquait et non pas du mortel, et si elle faisait preuve de favoritisme, elle n'en avait aucune honte. Les humains n'étaient pas tendres avec les vampires, elle ne voyait pas le mal de leur rendre la monnaie de la pièce. Savoir qui était le premier à avoir agressé l'autre était une question qui n'allait pas être résolue aujourd'hui, visiblement. L'humain ne semble pas, de toute façon, en état de pouvoir articuler un seul mot correctement, le visage pâle comme un linge et son corps secoué de convulsions. La morsure d'un vampire n'était jamais agréable et il arrivait bien trop souvent que l'humain attaqué ne meure, malheureusement. Elle continue d'observer en silence la jeune femme rousse, qui cette fois-ci s'est emparée de son téléphone, surement pour appeler des secours. Puis, sa tête se relève dans leur direction, et sa fureur se déverse sur le duo. Au fur et à mesure que ses mots heurtent l'esprit de Namie, son sourcil droit se hausse sur son front. C'est donc comme ça que cette femme voulait jouer. Sa langue claque contre son palais lorsque cette dernière finit de parler, montrant clairement son irritation envers le discours de l'humaine.  «  A ce que je sache, vous n'étiez point présente lorsque cette tragédie a eu lieu. Je serais à votre place, je ne m'avancerais pas sur les raisons de cette attaque. » Ses mots sont tranchants comme la lame d'un couteau, et l'éclat brillant dans ses yeux n'annonce rien de bon. Elle ne pouvait pas croire ce que cette femme disait, les mortels pouvaient être tellement stupides. C'était bien la raison pour laquelle elle n'essayait jamais d'engager une conversation avec eux de sa propre initiative, parce qu'ils avaient rarement quelque chose d'intéressant à dire. La plupart du temps, ils se plaignaient de leurs vies misérables ou de l'invasion des vampires dans la ville. Et si ce n'était pas ça, alors ils trouvaient quelque chose à critiquer et à descendre. La bêtise n'est pas contagieuse, mais il lui arrivait de se demander si ce n'était pas un phénomène de groupe, tout de même.

Le vampire à ses cotés grogne en réponse aux mots de la femme, et Namie ne se gêne pas pour lever un doigt en l'air, juste sous son nez, pour le rendre silencieux et surtout l'empêcher de ressortir ses crocs. Les vampires débutants ressemblaient aux chiens, même si c'était un tant soit peu dégradant de parler de ses semblables de la sorte. Il fallait les dresser et les obliger à obéir, sinon ils devenaient indépendants et se permettaient de faire la sourde oreille aux demandes de leurs maîtres. Il ne manquait plus que ce vampire se jette sur la rouquine devant eux pour que le drame n'en soit que plus terrible. Elle n'avait pas eu le temps de vérifier autour d'elle, mais elle était sûre et même certaine qu'il y avait bien des étudiants brandissant leurs téléphones dans leur direction pour filmer ce qui se passait et le diffuser sur les réseaux sociaux par la suite, pour attiser la haine des vampires. C'était déjà trop de bruits et de problèmes en une journée pour la vampire, qui pinça l'arête de son nez pour essayer de se calmer. Si ça ne tenait qu'à elle, franchement, elle n'hésiterait pas à ordonner au vampire près d'elle de mordre aussi cette imprudente. Se débarrasser de leurs corps ne serait pas bien compliqué, et si quelqu'un les cherchaient, il ne les retrouveraient jamais, à part s'il veut toute une horde de vampires à ses trousses. Mais politesse oblige, sa main frappe le dos du vampire pour qu'il s'incline avec une expression furieuse au visage. « Là, ce jeune homme s'est excusé. Je suppose que c'est suffisant pour pardonner son écart et...les dommages et intérêts. » reprend-t-elle, en déviant son regard de la femme rousse pour le poser sur la victime au sol, qui semble de plus en plus livide, comme si le fait que le vampire se soit incliné de mauvais gré puisse excuser la possible mort de sa cible. Les secours ne semblent pas prêt d'arriver, et Namie n'était pas friande de devoir assister à la mort d'un mortel, principalement parce que tout le monde en faisait toujours une affaire d'état, alors que lorsqu'un vampire ne montrait plus le bout de son nez pendant plusieurs mois, le reste de sa race passait à autre chose sans se poser plus de questions. Elle ne comprenait pas leur façon de vivre : un humain pouvait être remplacé par un autre bébé, tout comme un vampire pouvait perpétrer son espèce en transformant un autre vampire, alors pourquoi insister pour montrer un corps sur des chaînes nationales ? C'était bien un comportement de mortel.
Revenir en haut Aller en bas
Calices
willing slaves

Pseudo : Natia / Korea.
Avatar : Karen Gillan.
Messages : 451
Double compte ? : Choi Jae Sun ; Zhao Kasem & Llewellyn Aurèl.


Age : 25 ans.
avatar
Ziegler Siobhan
MessageSujet: Re: i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan   Sam 23 Jan - 22:46

    Le sang de l'humain ne voulait pas se stopper, Siobhan se sentait horriblement impuissante. C'était horrible. Comment sauver ce pauvre type ? Se mordant la lèvre inférieure, elle avait déverser sa colère sur les deux vampires. Oui, bon, elle n'avait pas été là pour voir ce qu'il c'était passé. Mais voilà ! Ils étaient deux vampires et un humain sur le point de mourir. C'était affreux de se sentir sans pouvoir. Sentant des larmes monter dans ses yeux, la polonaise, ne supportait pas l'idée de voir quelqu'un mourir. Personne ne devait mourir. Essuyant une larme du revers de sa main, mettant un peu de sang sur sa joue, la rousse regarda alors la vampire. «  Les dommages et intérêts …  » Siobhan l'avait répété en chuchotant, elle sentait une colère incroyable s'emparer d'elle. C'était une mauvaise blague ? On allait soudainement sauter devant elle et crier 'Surprise'. Tout cela n'était qu'un rêve ? Elle prit la main du mourant pour la poser sur son écharpe. Légèrement conscient il pouvait faire une légère pression. Prenant une bonne inspiration, Sio savait parfaitement qu'elle devait faire en sorte de ne pas se faire tuer ou même rien que mordre. Elle ne supporterait pas l'idée de se faire dominer par une pétasse hautaine à fourrure bleue ou par son toutou décérébré. Se levant tout en prenant un mouchoir pour essuyer le sang sur ses mains, elle regarda les deux vampires. Elle n'allait pas les laisser s'en sortir avec des excuses aussi pitoyables. «  Pour les dommages et intérêts ? Ce type est en train de mourir. De quel droit osez vous le considérer comme une simple chose ? Il a un cœur contrairement à vous et surtout peut-être une famille, des enfants ! Si vous arrêtiez de vous regarder le nombril, vous comprendrez peut-être que les humains sont importants pour votre survie. Espèce de cona...  » Se mordant fortement la lèvre inférieure, la rousse souffla pour essayer de se calmer. Ce n'était pas le moment de flancher. Au pire des cas, elle avait une arme avec des balles en argent pour se défendre. Mais, ce n'était pas le bon moment pour frimer devant eux avec. «  Sans humains, vous allez tous mourir. Vous réfléchissez ? Ok, votre cœur ne bat plus, mais j'avais un espoir que votre cerveau puisse encore fonctionner !  » Ouais … Bon, elle avait évité l'insulte direct, mais pas l'indirecte. Il y avait un effort de fait déjà non ?

    S'approchant d'eux de quelques pas, elle ne baissa pas les yeux. Siobhan n'était pas du genre à craindre les vampires. Enfin, elle avait peur de mourir ou de se faire mordre. Il faudrait être fou en cas inverse, mais elle avait grandit entourée de vampires. Elle n'avait donc pas le même comportement soumis que d'autres humains. «  Je pense que vous serez moins fière si si monsieur Park Jun Min, venez à savoir que vous laissez mourir un humain que vous avez agressé … Que ce soit vous ou … L'autre... Surtout devant un tas de personne !  » En entendant gémir, l'humain au sol, la jeune femme se retourna pour le regarder. «  Oh non !  » Retournant rapidement à ses côtés, elle prit la tête du malheureux sur ses jambes et appuya de nouveau sur la plaie. Son cœur faiblissait énormément et ses secours qui n'arrivaient pas. «  Accrochez-vous, ils sont bientôt là … Ne vous en faites pas! » Elle lui mentait sûrement, mais elle ne se voyait pas lui dire de mourir plus vite. Cela serait réellement stupide tout de même. Fermant les yeux un bref instant elle regarda de nouveau la jeune femme. L'autre dégénéré était un jeune vampire. Cela se voyait si on l'observait un peu, mais elle ? Si elle était Level 3, elle pouvait peut-être, le sauver, l'empêcher de mourir. Non ? C'était fou, totalement abstrait, mais elle sentait la vie quitter cette personne. «  Il meurt … Peut-être … Que s'il devenait aussi un vampire, il ne mérite pas de mourir contrairement à ce que vous pensez, personne ne le mérite. S'il vous plaît, aidez le! » Sa voix était plus fébrile, elle avait du mal à s'imaginer là avec un mort sur la conscience. C'était comme ci, elle était auprès de sa sœur lors de la mort de cette dernière. Elle était partie à cause d'une maladie et non un vampire, mais le résultat était le même. Voir un être rendre son dernier soupire était quelque chose de réellement affreux. Que l'on soit humain ou vampire, aucun être foulé cette terre ne mérite plus qu'un autre de fermer ses deux yeux pour la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calix-sanguinis.forumactif.org/t1188-ziegler-siobhan-lutt

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan   

Revenir en haut Aller en bas
 
i had a dream you were dying but i wasn't even crying + siobhan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 2-
Sauter vers: