Partagez | 
 

 Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité
MessageSujet: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Dim 27 Juil - 21:57




Asami Rlymanovchka
Kamijo





Bonjour mon nom est Asami Rlymanovchka, je suis un jeune homme de 24 ans d'origine russe et japonaise. Je fais partie des Humains et je ne sais pas encore si j'ai trouvé ma vocation mais pour le moment je suis mafieux.  Même si ma vie privée ne vous regarde pas, je suis actuellement célibataire et je ressens une forte attirance pour les hommes et les femmes


 
 

 
 




기질 character
Asami Rlymanovchka, jeune mafieux. Son frère aîné est Kazuki Rlymanovchka qui  lui est à la tête de la pègre russe. Le cadet occupe tout de même une place importante dans la mafia car le réseau d'information qu'il a monté est le plus solide et le plus sûr de la Russie. Il est aussi « nettoyeur » donc soit Asami tue quelqu'un de gênant pour son organisation, soit il sert un repas sur un plateau à un vampire... Pourquoi les deux frères ne gouvernent-ils pas côte à côte ? La raison est simple ; Kazuki et Asami ont été séparés dès l'âge de 6 ans. Leur mère fit en sorte que le plus jeune connaisse une meilleur vie que son grand frère, loin de la drogue et des trafics. Malheureusement pour elle, Asami avait mal tourné au lycée suite à un événement tragique, écrasant son avenir. Perturbateur dans son nouvel établissement, sa réputation de libertin le faisait passer pour celui qui se taper tout ce qui bouge. Et ça le faisait bien rire. Evidemment de la part de notre beauté russe, il n'avait jamais deux fois la même demoiselle au bras, et en plus Asami faisait aussi tomber les hommes dans sa toile. Ca c'était dans sa nature, grand dragueur depuis toujours. Mais tout bascula dès lors où il apprit la vérité sur son aîné et le reste de sa famille, mais surtout, sur lui-même. Plongeant dans le profond gouffre du désespoir. Alors qu'il vivait aux côtés d'un oncle, le vieil homme expliqua au plus jeune que son père, sa mère et son grand frère avaient péris dans un accident. Leur génitrice fit croire de son côté à Kazuki que son jeune frère était mort de maladie. Découvrant ce triste mensonge à 17 ans, l'adolescent toucha le fond. S'il devait vivre loin des siens, pourquoi était-il né ?


사람의 about the humans
Les vampires... Enfant, la façon dont on m'avait raconté l'histoire de la guerre laissa une sorte de traumatisme. En grandissant, je me suis rendu compte du nombre de personnes de leur espèce dans notre société. Quand on s'en rend compte, ça fait tout de suite moins peur.  Actrices, sportifs, hommes politiques... ils vivent parmi nous, et je n'en vois pas tant que ça qui posent de problèmes par ici. Dans le journal, il y a carrément la catégorie "actes vampiriques". On entends toujours dire d'eux que ce sont des criminels et tout le bordel, mais disons que je ne peux pas vraiment les juger là dessus... Laissez-moi vous rappeler que je fais parti de la pègre et que les crimes font partis de mon quotidien. Pour ma part, j'en cotois certains dans le milieu de la mafia. Peu sont à mon service, la plupart étant clients. Mes collègues vampires m'aident dans la recherche d'informations pour alimenter mon réseau. Et faisant aussi office de "nettoyeur", je pense que je suis plus ignoble qu'eux sur ce point. C'est pour ça que certains sont mes clients, car le corps des cibles que j'extermine leur sert de repas, en tout cas, pour les grands flemmards de la chasse.  En tout cas, je ne jouerai pas contre eux, mais je ne suis pas avec eux non plus.  Chacun garde sa place, et tout se passera bien, non ?

1
Né d'un père russe et d'une mère japonaise, notre héritier déchu avait lui aussi les yeux bleu ciel. Séparé de son frère, il fût tout de même élevé en Russie, par son oncle, mafieux aussi mais uniquement collecteur d'informations pour sa part. Disposant de finances confortables aux côtés de cet homme, Asami croquait la vie à pleine dent, cherchant à vivre pour les siens décédés. Malgré toute cette bonne humeur qu'il laissait paraître, Asami cachait son pessimisme. Quand un semblant d'échec montrait le bout de son nez, notre garçon choisissait souvent l'isolement pour se remettre en question. Et dans ces moments-là, il repensait au fait que lui seul avait survécu, et ce genre de pensée l'enfonçait plus encore... Réussissant à sortir seul de ces déprimes quasi-chroniques, Asami menait une vie sereine, et surtout, normale. Il réussit à se faire une place parmi les collègiens de son âge et prenait goût à la vie. Ces camarades de classe l'adoraient, il acquit son petit surnom de « Clown ». Souvent à faire des blagues, toujours le premier à rigoler, ses amis avaient l'habitude de voir un sourire illuminer son visage. Le lycée lui ouvrait bientôt ses portes, grandes ouvertes car il y avait de nombreux domaines dans lequel il excellait, mais les activités physiques le rendaient vraiment imbattable. Notre jeune intellect choisit donc d'entrer dans un lycée spécialisé en sport. Réponse favorable à sa demande, il rentra tout joyeux pour faire part de cette nouvelle à son oncle. Mais, malheureusement pour lui, le moment était mal choisi...

2


Alors qu'il rentrait chez lui en courant presque, Asami se fit intercepter par deux hommes vêtus de noir. On ne pouvait pas distinguer clairement leurs visages car de larges lunettes cachaient leurs yeux. Surpris, Asami s'excusa pour tenter de passer outre ce barrage humain mais un des hommes le frappa violemment dans la nuque, et notre victime se retrouve alors évanouie. Quelques heures plus tard, Asami se réveilla, attaché contre un poteau. Observant ce qui l'entourait, il comprit que ce lieu était un entrepôt. Alors qu'il reprenait connaissance, le jeune homme se retrouva nez à nez avec un autre homme, bien différent des deux qu'il avait rencontrés précédemment. Cette fois, ce n'était pas un simple larbin. Une bague en or, un costard crème et deux hommes à ses côtés pour assurer sa protection. L'homme agrippa méchamment Asami par le col en répétant sans arrêt « Où sont les papiers, où sont-ils ?! ». Asami ne comprenait rien à ce qui lui arrivait... Claquant des doigts, le chef ordonna à son subalterne d'aller « le » chercher. Asami comprit alors qu'il faisait face à des membres de la mafia coréenne. Se remettant en question, il ne comprenait pas comment il avait pu en arriver là. La surprise fût plus intense quand le sous fifre ramena avec lui l'oncle de Asami. Les yeux grand ouverts, l'adolescent ne pouvait plus dire un mot. Il était perdu. Un coup de poing dans le ventre. Que se passait-il ? Qu'avait-il fait pour mériter ça ? Les coups se multipliaient. La voix suppliante de son oncle résonnait alors que les os d'Asami se brisaient sous les coups. Puis plus rien. Le vide. L'adolescent se réveilla quelques jours plus tard, à l'hôpital. Son oncle veillait à son chevet. Quand il vit les yeux d'Asami s'ouvrir, il eut un gros soulagement. Asami lanca un sourire à son oncle qui quant à lui se décida à expliquer la situation au blessé. Il raconta à son neveu que toute la famille faisait partie de la mafia russe, que lui était informateur, et que si Asami avait été impliqué là dedans, c'était pour une histoire de propriétés. Son oncle expliqua que si le jeune homme était séparé de sa famille, c'était surtout pour lui permettre d'avoir une vie meilleure, loin de la mafia, mais l'oncle avait échoué et s'en voulait. Asami écouta ce récit en silence, avant d'enfin ouvrir la bouche pour poser une question : « Mes parents sont encore en vie, alors ? ». Joignant ses deux mains, l'oncle baissa la tête, étouffant presque le « oui » qu'il avait donné comme réponse. La voix tremblante, Asami posa une autre question « Et... Mon frère ? ». Un hochement de tête. Cette fois, le blessé se mit à pleurer. Pourquoi devait-il vivre loin des sien ? Asami eut l'impression que son existence était dénuée de sens. Pour lui, ce n'était pas ça une vie « meilleure ». Son oncle garda la tête baissée, se maudissant d'avoir rater de protéger son neveu. Laissant seul Asami un moment, l'oncle partit chercher les résultats des médecins sur l'état du jeune homme. L'opération qu'il avait subit pour son genou avait été longue et épuisante. S'étant fait frappé à plusieurs reprises sur l'articulation, sa rotule s'était retrouvée en miettes, mais les chirurgiens étaient parvenus à lui implanter une nouvelle rotule, artificielle, lui évitant ainsi de perdre l'usage de sa jambe. Mais, les médecins conclurent par le fait que Asami ne pourrait plus jamais pratiquer de sport. Plus jamais. Blanc face à cette révélation, l'oncle savait que cette nouvelle briserait les rêves de son neveu, lui qui vivait pour le sport. Sa carrière dans le domaine du sport était désormais réduite à néant. Il venait d'avoir 17 ans.

3


Adieu le sport. Asami dû annoncer avec grande tristesse à son lycée qu'il ne pouvait plus en faire parti à cause de son genou. Il marchait encore aidé d'une bequille, et sa blessure le lançait souvent. Ca faisait à peine 2 semaines que notre jeune blessé avait quitté le lit d'hôpital. Il séjournait toujours chez son oncle, mais les deux hommes ne s'adressaient que très peu la parole. Asami déprimait. Il ne jugeait pas son oncle coupable de sa blessure, mais voir son avenir brisé, c'est difficile à accepter. Souvent le soir, en mettant la pomade sur son articulation, Asami pleurait de voir une telle cicatrice. Le sport, ce domaine qui lui permettait de tout oublier, d'être détendu, de vivre à sa guise lui procurait désormais un déchirement au coeur et lui arrachait des larmes. Le temps passa et Asami entra tout de même dans un lycée, un établissement qui ne convenait pas à son intellect, preuve que notre déprimé avait tout laissé tomber. Il ne passait plus pour le clown de service, il était difficile de voir un sourire sur le visage du jeune homme. Plus les jours de cours passaient, plus Asami devenait un petit vaurien. Commençant par sècher les cours, se retrouvant sur le toit, loin de tout le monde. Vint le jour où les rebelles du lycée et Asami se trouvèrent face à face sur ce toit, seul coin tranquille. A lui seul, le russe mit à terre les sept autres garçons de son âge. Il n'avait rien perdu de sa force dans les bras, seule sa jambe droite le gênait. De cette victoire, Asami devint leader des rebelles de son lycée. Diriger, c'était dans sa nature, après tout, il devrait être aux côtés de son grand frère et diriger la pègre russe ! Un an s'écoula. Viré de son lycée pour avoir tabassé un élève, Asami prit le chemin de la maison. Annoncant son retrait de l'établissement, le rebelle proposa à son oncle de le joindre dans ses activités mafieuses. Surpris, l'oncle donna une frappe amicale à son neveu, content de voir qu'ils allaient enfin pouvoir se parler convenablement. Le soir même, les deux russes buvèrent jusqu'à plus soif ! Sous l'effet de la boisson, ils se confièrent des secrets ; l'oncle se défaisait du poids de tout ce qu'il avait pu cacher, et Asami extériorisait enfin son désespoir. La soirée fut parsemée de rires et de pleurs, mais enfin ils se faisaient face. Puis le lendemain, l'oncle présenta à son neveu la lettre d'invitation à un bal ; les parents de Asami organisaient une soirée dans leur demeure. Quoi de mieux qu'un bal pour refaire son apparition ?

4


Le soir du bal des Rlymanovchka, le jeune Asami avait le trac. Il allait enfin revoir ses parents. Avec son oncle, ils arrivèrent au cour de la soirée, pour ne pas trop se faire remarquer. Devant la demeure, Asami ne put s'empêcher de prendre le temps d'admirer la façade du manoir. Ses souvenirs étaient flous, mais la nostalgie qu'il ressentait en regardant ces murs lui prouvaient que c'est bel et bien là qu'il avait grandit. Les invités dansaient autant dehors que dedans, il y avait du beau monde partout ; les femmes vêtues de magnifiques robes, soit très longues et raffinées, soit courtes et provocatrices. Asami avait remarqué certaines demoiselles, ajoutant leurs têtes à sa liste, il allait profiter de la soirée pour se faire quelques jeunes filles. Ce genre de pensée le détendait, car il savait que plus ses pas le menaient vers l'intérieur de manoir, plus il tremblait. Serait-il à la hauteur de ses parents ? Son oncle le laissa quelques instants seuls pour pouvoir approcher les dirigeants des Rlymanovchka et leurs permettrent à tous un entretien privé. Pendant ce temps, Asami jettait un oeil aux danseurs, cherchant d'autres demoiselles à se mettre sous la dent. Son regard heurta une magnifique beauté russe, des yeux bleus aussi étincelants que les siens. Admirant cette personne, il l'analysa de haut en bas. “Quel bel homme...” conclu-t-il. Suivant le regard intéressé de sa cible, Asami se rendit compte que le jeune homme sur qui il avait craqué venait de se faire prendre son coeur. Dans son grand pessimisme, le jeune russe conclua qu'il devrait faire une croix dessus. Tentant de se distraire, il chercha d'autres belles silouhettes. Mais chaque fois qu'il trouvait quelqu'un de joli, ses yeux retournaient vers le bel homme. Toujours à côté de la même demoiselle, celui sur qui Asami avait craqué esquissa un lèger sourire. Des étoiles dans les yeux, ce sourire venait de charmer complètement le jeune homme. Les minutes passaient, et Asami ne détournait plus son regard de ce bel homme. Soudain, il sentit une main se poser sur son épaule. Son oncle avait réussi à écarter les Rlymanovchka du reste de la soirée. Lançant un dernier regard vers là où la flèche de Cupidon avait attérie, Asami suivit son oncle jusqu'à la pièce où ses géniteurs l'attendaient. A peine le jeune homme avait-il pénétré la salle que sa mère le prit dans les bras. Son père s'approcha et lui ébouriffa les cheveux. La femme planta son regard saphire dans celui de son fils, des larmes de joies perlant le long de ses joues. Ses parents s'excusèrent auprès de lui, de l'avoir mit à l'écart de la sorte. Sa mère parle plus longuement et s'expliqua sur ses idéaux concernant son fils. Sans colère dans la voix, Asami s'exprima à son tour, faisant part de sa tristesse et de son incompréhension à une telle méthode. Il espérait pouvoir réussir à se réintégrer dans la famille. Son père s'excusa car faire revenir leur deuxième fils dans la famille constituait un grand risque pour lui. Se justifiant, le père expliqua que les Rlymanovchka faisaient de plus en plus souvent face à des traitres ou des attaques d'autres familles ennemies, ainsi Asami se devait de rester en sécurité, pour son bien. Un sourire faux sur le visage, le jeune russe fit mine d'avoir compris ce que ses parents voulaient, et leur proposa de passer plutôt une bonne soirée les uns avec les autres. Après tout ce temps... Cherchant à combler le temps perdu, les trois membres de la famille ne cessèrent de se raconter des souvenirs. Puis, Asami, curieux, demanda à voir son frère. Ses parents se levèrent et prosèrent d'aller tous ensemble dans la salle principale. Impatient, Asami regarda vers où son père était parti quérir son frère. Quand il vit le jeune homme qui suivait son paternel, le coeur du petit russe manqua de s'arrêter. Son frère et la personne qui avait volé son coeur un peu plus tôt dans la soirée n'étaient autre que une seule et même personne, Kazuki Rlymanovchka. A peine son frère arriva-t-il face à lui que Asami se mit à courir loin de tout. S'échappant de la pièce par la terasse, il se mit à courir, se cachant dans l'ombre d'un arbre. Accroupi, la tête enfouie, un torrent de larmes se mit à couler. La vie s'acharnait à le rendre malheureux...

5


Deux années s'écoulèrent, le coeur d'Asami restait profondément marqué par cette soirée. Tomber amoureux de son frère, 'y a pas idée... Bref, ne mettant pourtant pas cela de côté, Asami profita de ces connaissances du terrain et des réseaux d'informations de son oncle pour monter un bar qui servirait de couverture à son propre réseau d'informations. Evidemment, mafieux digne de ce nom, le trafic de drogues et d'armes faisait aussi parti de son quotidien. Vendant son savoir, rien ne lui échappait. Aucune nouvelle ne lui était inconnue, même cette information tout fraîche qui venait de lui tomber dans l'oreille. Son bien aimé grand frère s'apprêtait à épouser sa pimbêche de la haute. Asami avait été convié, et dans son invitation, Kazuki insistait pour que son cadet vienne. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, c'était au bal des Rlymanovchka, et Asami avait fini par mettre un coup de poing dans la figure de son frère. Et il était reparti aussi sec... Plus il se remémorait cette soirée, plus il se sentait idiot. Et malgré lui, son amour pour son grand frère ne voulait pas disparaître. Asami veillait de loin sur son grand frère chéri, dans l'ombre de son réseau d'informations. Le jeune russe n'envoya donc pas de réponse à l'aîné. C'est ainsi que Kazuki et Asami perdirent tout contact...
L'informateur des Rlymanovchka tirait les ficelles d'une majeure partie de la mafia russe, toujours dans l'ombre. Commençant à s'étendre sur l'Asie, Asami voulu discuter avec ses parents des opportunités qui pouvaient s'offrir à eux en allant jusqu'en Corée. L'idée était que ce pays ferait office de « sous-traitant » dans la distribution asiatique. Les Rlymanovchka se retrouvèrent donc au sein de l'établissement créé par Asami, bar d'une grande réputation désormais. La réunion se déroula sans encombre ; le plus jeune expliquait avec confiance ses idées, poussant même les siens à en faire toujours plus. Admirant un tel travail de recherches, ses parents gardèrent le dossier avec eux pour en parler avec Kazuki et les autres piliers de leur mafia. Le soir même était organisée une soirée dans un motel de Moscou. Officiellement, il s'agissait d'une rencontre d'artistes et de découvertes de leurs œuvres. Officieusement, la réunion mafieuse avait lieu dans une salle annexe. Asami et ses parents dirigeaient les négociations. Quant à Kazuki, il avait profité du calme pour se reposer au soleil avec sa chère et tendre, et n'était donc pas présent ce soir. La soirée se déroula sans accrochages. Et puis, vint le moment où tout le monde rentra chez lui. Embrassant leur enfant, les Rlymanovchka montèrent dans leur voiture, direction le manoir. Asami regardait la voiture partir en silence. Se retournant pour trouver sa voiture, il n'eut le temps de ne faire qu'un pas. Une explosion retentit. Avec angoisse, le jeune russe chercha du regard d'où provenait ce son. C'est avec effroi qu'il constata que ce qui avait explosé n'était autre que la voiture de ses parents. Paniquant, ses jambes bougèrent d'elles-même. Son genou le lançait mais il continuait de courir tout en appelant les secours. La voiture était retournée et brûlait. Les fenêtres brisées, Asami entendit distinctement les cris de sa mère et de son père, appelant au secours. Deux personnes sortirent d'un bâtiment proche et utilisèrent leurs extincteurs sur la voiture. Asami et un des inconnus réussirent à sortir les victimes. Vu l'état des deux corps, le mafieux comprit que c'était finit. Serrant les mains de ses parents, il pleurait en écoutant leurs dernières paroles. Sa mère continuait à lui dire de vivre heureux et de ne pas oublier de sourire. Son père lui demanda de retourner vers Kazuki, et lui révèla qu'en fait, tous deux n'étaient pas frères. Asami était l'enfant de la soeur de sa femme qui avait périe à l'accouchement. En larmes, le jeune homme confia à ses parents que ce n'était pas si grave car pour lui ses seuls parents, c'étaient eux. Couvert de sang, Asami serra plus fort les mains presque froides de ses personnes si chères à son coeur. Un dernier échange de regard, des derniers sourires. Le couple s'éteignit en douceur, près de cet homme qu'ils considéraient comme leur propre enfant. Hurlant sa peine, Asami pleura à chaudes larmes. L'ambulance venait d'arriver...
Depuis la mort de ses parents, Asami continuait à chercher l'auteur de cette attaque, car oui, il paraissait évident de ce n'était pas un accident. Sur une piste depuis quelques mois, le mafieux traquait sa cible. Partout. A tel point qu'il se trouvait actuellement à Londres. Grâce à ce voyage, il réussit à coincer sa cible. Exécutant d'horribles supplices au terroriste, Asami laissa l'homme à moitié mort pourrir dans les sous-terrains de la ville. Apaisé, le mafieux retourna vers sa ville d'origine, un peu trop tard. La femme de Kazuki avait été tuée il y a de cela déjà un mois et Kazuki déprimait on ne sait où. Aucunes traces de lui. Asami essayait de faire des recherches mais sans succès. Déprimant, il laissa le temps passer. Trois années s'écoulèrent et un agent de notre mafieux dépressif rapporta avoir trouver un enregistrement de vidéo surveillance sur lequel apparaissait Kazuki. Retrouvant espoir, Asami admira les images. Voilà ce qu'il avait besoin, sa raison de vivre ; « son frère ». L'enregistrement provenait de l'aéroport de Séoul. Sans réfléchir, Asami laissa tout derrière loin et sauta dans le premier avion en direction de la Corée. « Kazuki, attends-moi... »


현실 the real me
Voilà voilà, je me présente Zakushizu ! Bon, je vous rassure hein, dans la vraie vie je suis pas aussi noire que le petit Asami, j'suis plus un clown xD Ah, et c'est normal que Asami corresponde aussi bien avec Kazuki, on a longtemps discuté d'eux avec Thaïs. Je commence lentement, mais sûrement ! J'espère que le cadet de Kazuki sera à sa hauteur ;w; Et si je suis nulle, plaignez-vous à Thaïs, c'est de sa faute si j'ai débarqué ici ~~
Code du forum:
 
.



Code:
[*]<pr>Kamijo [Versailles] </pr> alias [http://calix-sanguinis.forumactif.org/profile?mode=editprofile]Asami Rlymanovchka[/url]
[*]

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Dim 27 Juil - 22:00

Bienvenuuuue !

J'espère que tu t'amuseras bien ici !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Lun 28 Juil - 8:16

Bienvenue mon adorable frère  :25: * vient câliner *
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Lun 28 Juil - 10:31

Bienvenue à toi sur le forum ! :D contente de voir que Kazuzu a réussi à te faire flancher ! XD Je ne peux pas de suite m'occuper de ta fiche (j'ai pas de courant à la maison xD) donc avec mon téléphone cela ne va pas bien ^^

Par contre, juste pour information ! Il faut attendre d'être validée pour faire une fiche lien xp mais bon, ce n'est pas la mort ! ;) il faut juste faire attention à cela à l'avenir ! :2:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Lun 28 Juil - 10:40

COUCOUU !!! Bienvenue \o/ je vois que Kazuzu t'a incité à venir quelle vilain #pan !!

J'ai réparé ta fiche \o/ et les humains n'ont pas besoin de statistiques en faite xD ! Donc voilà j'ai lu ta petite histoire un peu tristounette xD et au passage tantinet incestueux (gosh c'est tout beau de tomber sous le charme de son frère #meurt) donc une histoire intéressante (ha) !

Bon j'arrête mon charabia et je te valide !!!


Bravo, tu as été validé(e) !
Pour commencer, nous te souhaitons la bienvenue sur Calix Sanguinis ! Si tu reçois ce message, c'est que tu as été validé(e) par un de nos magnifiques administrateurs (héhé) ! Comme tu peux le constater, tu as à présent une magnifique couleur accordée à ton groupe. Afin de bien débuter sur le forum, un guide du petit nouveau a été créé pour vous faciliter la tâche, n'hésite donc pas à y jeter un coup d'oeil ! Comme nous sommes sympas, voici un petit récapitulatif des tâches que tu dois accomplir à présent ! Pour commencer il serait donc judicieux de créer ta fiche de de liens & de topics. Si tu te sens seul(e), tu peux te trouver un colocataire, créer ton groupe ou même rejoindre un gang ! Afin de nous faciliter la tâche, il est obligatoire d'aller faire un tour sur la liste des membres classés par groupe et par rang et d'y remplir le code mis à ta disposition pour que nous puissions t'y ajouter !  Il ne te reste qu'à rp ! Ah et oui, n'hésite pas à voter pour calix sanguinis en cliquant sur les petits étoiles affichées sur la page d'accueil et à commenter le forum à l'endroit prévu à cet effet !

Votre staff adoré ♥
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   Lun 28 Juil - 11:47

Merci beaucoup (^o^) Oki doki, je ferai attention alors... Pas taper °A° ! J'espère être à la hauteur en tout cas. N'hésitez pas à venir embèter le petit frère de Kazuki si vous avez trop peur de l'embèter lui <3
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asami Rlymanovchka ※ Would you like to feel some dragon claws ripping your flesh?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Calix Sanguinis :: Hors jeu † :: Cemetery :: Calix Version 1 :: Anciennes Présentations-
Sauter vers: